Les trois monothéismes et les « religions » de la Shoah et de l’anti-racisme

3

septembre 20, 2012 par Sororité Aryenne


par Brigid Trismegiste

Il sera de tous temps utile de rappeler que la religion originelle des peuplades sémites vaticinant dans l’ Afrique du Nord était le molochisme, dont le rite principal consistait à précipiter leurs nouveaux-nés dans une statue métallique creuse préalablement chauffée à blanc ( des gens d’une exquise douceur donc ) . Ce n’est qu’au contact des Assyriens, après la fixation de certaines tribus nomades hébreues en Chaldée, qu’ils connurent la première vraie religion monothéiste, le zoroastrisme, d’origine indo-aryenne. Celui-ci était une déjà suspecte transformation de la tripartition des religions indo-européennes, lesquelles reposaient sur l’équilibre entre les trois domaines humains des prêtres , guerriers et agriculteurs-éleveurs. Or dans le zoroastrisme les dieux ne sont plus introduits selon cette structure trifonctionnelle, mais dichotomisés en dieux et démons, selon un postulat moral du bien et du mal qui sépare exactement les dieux de la première fonction des dieux des secondes et troisièmes fonctions; c’est donc à une involution qu’on assiste bien là, de toute évidence faite à l’instigation et au profit des hommes du premier domaine.

Dès la fixation des nomades hébreux en Canaan donc, des relations s’ouvrirent entre la Judée et l’empire Assyrien, en ce quelque X° siècle avant notre ère. Là, des esprtis juifs plus élévés que les autres, et qui avaient pris en horreur les atrocités du culte hébraïque, se montrèrent séduits par le zoroastrisme, comparativement plus doux et humain. Sachant toutefois qu’une coutume est d’autant plus dure à éradiquer qu’elle impose à ses adeptes de plus cruels sacrifices, ils entreprirent une relecture des ordres de Jéhovah, feignant de croire à de fausses interprétations et attaquant les sacrifices humains comme violation de sa volonté et outrage à ses lois. Ainsi donc fut rédigé le Pentateuque, dont l’arche n’est autre que l’ancienne statut de Moloch, et le sabbat un simple jour de repos où on ne sacrifia plus que des animaux. De là vient aussi le terme holocauste:  Il recevra de l’assemblée des enfants d’Israël deux boucs pour le sacrifice d’expiation et un bélier pour l’holocauste  –  Levitique 16 – 5

 Vous offrirez ces sacrifices, outre l’holocauste et l’offrande de chaque mois, l’holocauste perpétuel et l’offrande, et les libations qui s’y joignent, d’après les règles établies. Ce sont des sacrifices consumés par le feu, d’une agréable odeur à l’Éternel  –  Nombres 29 -6

On ne s’étonnera donc pas de retrouver, près de 30 siècles plus tard, cette obsession dans la littérature concentrationnaire: dans “L’Histoire d’Eva la demi-soeur d’Anne Frank” d’Eva Schloss on peut lire “Des heures durant, les fours de crématoire brûlèrent cette nuit-là et des flammes orange jaillirent des cheminées vers le ciel noir comme la nuit” ce qui , à l’heure où de plus en plus de personnes font incinérer leurs défunts, ne peut que paraître hautement invraisemblable car chacun sait maintenant qu’un corps humain brûle fort mal , et ne produit certainement pas de grandes flammes!

La captivité en Babylonie, au VI° siècle av J-C , fit le reste : ces sémites avaient déjà fait de toutes parts des emprunts pour combler les vides de leur système religieux, la Perse zoroastrique fit le reste, puisque en 539 Cyrus s’empare de Babylone et fonde l’Empire Perse, auquel il intègre la Judée après avoir permis aux Juifs d’y retourner . Le judaïsme tel que codifié dans le Deutéronome n’est donc qu’une version bâtarde, enjuivée, de ce monothéisme premier, et ses enfants christianisme et islam ne valent guère mieux : ils ne sont que les restes détritiques, torturés, souillés par des apports sémites et sud-orientaux, des religions amenées par les hyperboréens de ce qu’Evola appelle la “migration oblique” , celle qui les a conduit de l’Arctique aux plateaux de l’Inde, dont les plus connus restent les Védas. Et dans ces trois monothéismes abrahamiques on retrouve la même monomanie traumatophile,  le même fantasme d’élection par la douleur qui pousse ses fidèles à croire que lorsque Dieu est en colère contre quelqu’un il se désintéresse de lui en lui épargnant la souffrance — donc qu’avoir souffert, sans considération de finalité, donc quelles qu’en soient les raisons ou le but, suffit à imposer le respect, et au-delà d’un certain seuil à conférer un statut surhumain. Pain béni, hier pour les prêtres, aujourd’hui pour les patrons; et qui explique aujourd’hui que le statut de victime soit devenu si enviable et remplace celui du héros (lire à ce sujet https://aryansisterhood.wordpress.com/2014/06/07/esprit-de-sacrifice-et-appetence-doloriste/ )

Pour revenir à cet autre livre, celui d’Eva Schloss précité, il est bien symptomatique qu’à peine démontré le caractère apocryphe du “Journal d’Anne Frank” , apparaît miraculeusement (en 1991 !) un autre “récit autobiographique” encore plus invraisemblable d’une soi-disant déportée, et qui se retrouve massivement dans toutes les librairies!

eva

Une autre de ces anciennes affabulations — de celles intensivement popularisées par la littérature concentrationnaire de l’immédiat après-guerre — était celle du savon fait avec la graisse des juifs brûlés, et les pull-over tricotés avec les cheveux des juives tondues… or quand on sait le dégoût qu’éprouvent nombre de racistes blancs pour le contact physique avec les races sombres, comment peut-on imaginer que les Allemandes allaient s’oindre puis se vêtir avec des résidus corporels sémitiques? Sans compter que par ailleurs ils clament avoir été affamés dans ces camps de la mort, alors comment auraient-ils pu produire toute cette graisse? Encore une contradiction de ce peuple pleurnicheur… mais la palme du délire revient toutefois sans conteste à Stetefan Szende , émigré en Suède durant les années 30 , dans son livre “Le dernier juif de Pologne” :

“Les Juifs étaient conduits nus dans des salles gigantesques. Ces salles pouvaient contenir plusieurs milliers de Juifs à la fois. Elles n’avaient pas de fenêtres, étaient en métal et leur sol était escamotable. Le sol de ces salles, avec les milliers de Juifs, descendait dans un bassin plein d’eau situé au-dessous d’une façon telle cependant que les gens debout sur la plaque métallique n’étaient pas complètement immergés. Lorsque tous les Juifs debout sur la plaque métallique avaient déjà de l’eau jusqu’aux hanches, on faisait passer dans l’eau un courant à haute tension. Après quelques instants, tous les Juifs, des milliers à la fois, étaient morts. Puis le sol de métal s’élevait hors de l’eau. Les cadavres des suppliciés y gisaient. Une autre ligne électrique était branchée et la plaque métallique se transformait en un cercueil crématoire, chauffé à blanc, jusqu’à ce que tous les cadavres fussent réduits en cendres. De puissantes grues soulevaient alors le gigantesque cercueil crématoire et évacuaient les cendres. “

On imagine aisément comment, en pleine guerre, les Allemands auraient eu à coeur de gaspiller temps et acier pour une aussi sophistiquée machinerie sortie tout droit d’un “Fantomas”

 « Les fausses opinions ressemblent à la fausse monnaie qui est frappée d’abord par de grands coupables et dépensée ensuite par d’honnêtes gens qui perpétuent le crime sans savoir ce qu’ils font » – Joseph de Maistre (1753-1821)

L’anti-racisme et le « Peuple Elu »

Principal acteur de l’anti-racisme en France,  la LICRA  est un des principaux artisans de l’échec de la politique d’assimilation en France, et  les positions de son organe officiel depuis 1932 , le journal Droit de vivre , n’ont  jamais  laissé planer aucune équivoque à ce sujet.

Ainsi  y pouvait-on lire en 1978 : ” L’assimilé, le raciste honteux sont les victimes d’une mauvaise démocratie. Toute société qui requiert ou pousse à l’assimilation est une société raciste. La laïcité démocratique, c’est la coexistence de toutes les minorités dans l’égalité et la fraternité . Ce n’est pas l’abolition des différences et originalités ethniques

En 1981 : “Pour faire barrage à l’exigence fasciste de l’assimilation et de l’homogénéité nationale, il faut pratiquer la différence et le pluralisme . Ce sont des droits et des richesses . Ce sont les seules barrières efficaces contre un retour du nazisme et de son avatar français : Vichy

Et en 1985 “Etre antiraciste, ce n’est pas demander à l’autre de devenir soi-même , c’est l’accepter comme il est, c’est s’enrichir à son contact, c’est aller vers lui

jugement-poubelle

Rappelons que la Ligue internationale contre l’antisémitisme (LICA) a été fondée en 1927 par un juif franc-maçon, Bernard Lacache (le R de “racisme” n’a été rajouté qu’après-coup)  et qu’à l’époque où furent écrites les lignes ci-dessus la LICRA était présidé par Jean Pierre-Bloch , tout aussi juif et tout autant franc-maçon .

Pendant l’occupation allemande,  Bernard Lacache  avait été déporté par les vichystes avec  Roger Garaudy  dans un camp de prisonniers où il assurait  des cours clandestins sur les prophètes d’Israël ;  Roger Garaudy , militant communiste, était donc la dernière personne à pouvoir être soupçonné de racisme ou de nazisme  .

Et pourtant ,  lorsque dans “Le Monde” du 17 Juin 1982 le même Roger Garaudy avait démontré que l’invasion du Liban était dans la logique du sionisme politique ,  la L.I.C.R.A.  déposa plainte contre lui , tant pour ces juifs-là , antisionisme politique = antisémitisme racial !

Bien entendu si un Français goy descend un cambrioleur gitan ou maghrébin, ils crient au racisme, mais lorsque les soldats israéliens massacrent des civils palestiniens, c’est de la guerre défensive

A la lumière des lignes ci-dessus, il n’est que plus intéressant de constater que la loi sur la citoyenneté adoptée en Israël en 1952 fixe les conditions d’octroi de la citoyenneté israélienne de la façon suivante : elle oblige tout candidat à la citoyenneté israélienne à avoir une certaine connaissance de l’hébreu* , mais ne nécessite aucune connaissance de la langue arabe. La loi établit aussi une distinction majeure entre l’acquisition de la citoyenneté par les Juifs et celle des non-Juifs, essentiellement les Arabes, car conformément à la loi seules les personnes définies comme «juives» sont concernées par ce statut. Les juifs bénéficient d’un droit automatique à la citoyenneté, qui découle directement de la Loi du retour (1950) accordant à tout juif le droit d’immigrer en Israël. Une modification de 1970 précise: «Pour les besoins de cette loi, est considérée comme juive une personne née de mère juive ou convertie au judaïsme et qui n’appartient pas à une autre religion» En 1971, un amendement à la Loi sur la citoyenneté a même permis d’accorder la nationalité israélienne sans qu’il ne soit nécessaire de venir s’installer en Palestine. Le juriste Claude Klein écrivait en 1977: «Depuis l’adoption de cet amendement, il semble que plusieurs centaines de personnes aient bénéficié de ce mode très spécial d’acquisition de la nationalité»  L’acquisition de la citoyenneté israélienne, considérée alors comme inconditionnelle, semble la manifestation la plus éclatante du caractère ethnique de l’État juif.

Quant aux Arabes israéliens, ils obtinrent la citoyenneté à partir d’un fondement juridique différent: celui de leur résidence sur le territoire israélien, à la condition qu’ils aient été présents de façon ininterrompue sur le territoire entre le 14 mai 1948 et l’entrée en vigueur de la loi. Dans tous les autres cas, il est impossible pour un non-juif de devenir citoyen israélien.

* Notons que dans l’édition originale de “L’état juif” (Editions de l’Homme Libre, page 129), Théodor Herzl écrivait en 1896 : “Nous ne pouvons pas parler l’hébreu entre nous  . Qui de nous sait assez d’hébreu pour demander en cette langue un billet de chemin de fer? Cela n’existe pas. Et cependant la chose est très simple . Chacun garde sa langue, qui est la chère patrie de sa pensée (…) La langue la plus utile à la circulation générale s’établira sans contrainte comme langue principale . Notre communauté ethnique est particulière, unique ; à vrai dire, nous ne nous reconnaissons comme appartenant à la même race qu’à la foi de nos pères “

3 réflexions sur “Les trois monothéismes et les « religions » de la Shoah et de l’anti-racisme

  1. Eduardo Motta dit :

    Brigit mom chére

    Si vous regardez très bon éditeur.
    L’affaire est toujours intéressant de regarder ou d’analyser la faisabilité ou assurances de toute philosophie .En ce sens, il peut effectivement répondre à une réalité concrète. Dans ce cas, si joliment arboré le concept de l’Holocauste. Depuis cette expression renvoie l’affaire devant le sacrifice du Fils. Bien sûr, évidemment toujours sacrifié est l’autre et de ne jamais en cours d’exécution, il ou devrait-il pas être. Une société ou une culture filicide. Ce est très simple sacrifice et jeter Pira et la bouche d’un enfant a Moloch; et ne pas être jetés vous .que est ce qui les .correspondería. Hypocrite et obscène première manifestation de ces concepts. En outre effectivement; la souffrance et devrait être interprété ou selon les déclarations faites dans ces textes. dépenser plus en niant aspects de la vie. Et aucune souffrance physique .Le physique ne fait rien à l’échéance en toute philosophie ou de la religion. La souffrance physique, se manifeste aussi dans le Flagellants .O absurde ces après la peste noire en Europe. Donc jeter la culpabilité et le blâme pour quelque chose qui ne sait pas vraiment qui était comme il a commencé mystérieusement pris fin.
    Tout est géré au titre des actions imaginaires. peurs, fantasmes et les cultures de masse .o ingénierie, sociotechnique. Il suffit d’une matrice.
    En ce qui concerne les actions attribuées du nazisme dans ces domaines est évident de savoir comment extrêmement douteux Et finalement croire ne importe quoi dans ce monde assez manipulé. Situé après mensonges. Dans un maintenant un ordre ancien du monde .que certains réalisent même et il comprend que nouvel ordre mondial. Juste assez pour voir qui toujours ou presque toujours les mêmes images de ces champs sont présentés .. Cela peut refléter le fait que sur la farce d’un chiffre rond et par ceux-ci, les six millions de Juifs .de dessiner .Le arrondi. donne ou accorde l’imaginaire collectif Figure A apparemment réel. Laissez l’effet de la magnificence. L’addition est plus que clair; que sur la seconde guerre vint l’invention de fantaisie ou le père paradis perdu. l’Etat d’Israël. Et sur un peuple d’origine juive O seminta hébreu. installés en Europe qui étaient satisfaits de vivre dans ces Etats. Il peut être interprété que les sionistes ne se soucient pas vraiment ce qui est arrivé à ce que peu de gens ont été .NI rien .NI .Obviamente considéré comme juifs renégats
    Dans Nouvel Ordre ne étaient plus accepte ne importe quelle masse de la religion projetée. Et culturellement adoptée. Folklore et seulement cela. Il sera sur l’individualité Ce est ce qui devrait vraiment être. En fait, le nouvel Ordre est un changement social philosophique où de nombreuses structures existantes disparaissent. Un système de conversion ou de renversement.

  2. Eduardo Motta dit :

    Leyla curieux dans ces photos que je vois le présent et le passé pour mesme temps doit être chronoviseur magie de Salomnon ou quelque chose Oh, bien sûr l’habit ne fait pas le moine ou d’une moniale ou quelqu’un Fashion Designer cas échéant présents dans tous ces sujets

  3. blh dit :

    De catho tradi, je glisse insensiblement vers une certaine forme d’agnosticisme maurrassien, mâtiné de shintoïsme japonais ^_^.
    En dehors de ces religions, je suis Nationaliste et Patriote Français.
    Si  » Dieu  » a son royaume, le Roi a le sien propre…

    Bonne fêtes à vous, Brigid Trismegiste, ainsi qu’à vos amies.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :