Georges Simenon, Maria Poumier : deux visions des Africains

9

septembre 21, 2012 par Sororité Aryenne


par Brigid Trismegiste


Bien connu pour ses romans policiers et créateur du fameux Commissaire Maigret , l’écrivain belge francophone Georges Simenon ( 1903-1989 ) se proposa en 1932 de gagner le coeur de l’Afrique avec l’idée de s’y comporter non point tant en touriste qu’en journaliste, et se fit pour cela financer par l’hebdomadaire Voilà, lancé l’année précédente par Gaston Gallimard et alors dirigé par Georges Kessel, frère de l’écrivain Joseph Kessel .

La description qu’il donne de sa visite de Conakry , en Guinée et trente-six ans avant son indépendance officielle, donne froid dans le dos tant elle annonce le comportement des Africains immigrés massivement en France depuis lors; jugez-en vous-même :

« La première personne qui vous bouscule est un nègre, que vous retrouverez tout à l’heure au guichet des chèques de la banque. Il vous bouscule parce qu’il est votre égal : il est en effet citoyen français » (p.89/90) » A son guichet, des Blancs font la queue et il savoure la volupté de les voir attendre. Il peut devenir sergent de ville , gendarme, et dresser des procès-verbaux aux Français » (p.93) « il a en poche sa carte de la Ligue des Droits de l’Homme, du Parti radical-socialiste, voire de telle cellule du Parti Communiste » (p.96/97)

« Conakry est une vraie ville. Il y a du grouillement dans les rues, du bruit, des musiques éparses. C’est une vraie ville où l’on se bouscule, Blancs et Noirs, surtout les Noirs, pour qui c’est une volupté de bousculer un Blanc. Il vaut mieux ne rien dire, car on risque de tomber sur un électeur » (p.91) . Ces phrases pourraient être reprises, mot pour mot, afin de décrire une grande métropole française actuelle .

« La France ,elle ,a créé de la Vie . Mais un petit-clerc noir m’a demandé cent francs en échange de la permission de prendre une photo, ce qu’aucun paysan de chez nous n’aurait osé, n’aurait même eu l’idée de faire! »

Il conclut en disant « J’ai quitté l’Afrique en la haïssant » (p.101) non sans avoir constaté , dans un tribunal du Congo Belge visité quelques semaines auparavant : « Après cinq minutes, la sueur de nègre a rempli la salle d’une odeur âcre qui me force à fumer sans répit » (p.40) et « Ils ont été esclaves et je ne pense pas qu’ils en aient été plus malheureux » (p.54) . Six longs reportages seront publiés dans les n° 81 à 86 de Voilà ( 8 Octobre – 12 Novembre 1932 ) et plus tard réunis dans le pamphlet « L’heure du nègre » , les n° de page cités plus haut renvoyant à cette édition :

Pourtant sympathique de par sa participation à la divulgation de l’ouvrage de Roger Garaudy « Les mythes fondateurs de la politique israélienne » ainsi que pour l’interview qu’elle recueillit auprès du Pr Faurisson le 28 décembre 2007 , l’universitaire française ( née en 1950 ) Maria Poumier l’est nettement moins lorsqu’elle déclare en 2005 que « le point de départ du renouveau de la pensée de gauche, tant en Occident que dans le monde arabe, une pensée confiante et constructive , est exactement ce dont nous avons besoin, dans l’Europe qui découvre en ce moment l’importance culturelle des immigrations qu’elle reçoit » , et que « l’immigration a pris la tournure d’une vague que rien ne peut arrêter parce qu’elle amène le renouveau spirituel dont le monde blanc a besoin » parce que « la sagesse noire, justement, sait se placer au-dessus de la confusion des genres » ( source )

Examinons donc les précieuses pépites de « sagesse noire » amenées en Europe : les mutilations génitales féminines ( ablation totale des parties génitales externes suivie de la couture des deux côtés de la vulve ) dont 75 % sont effectuées dans seulement 7 pays _ Égypte, Éthiopie, Érythrée, Kenya, Nigeria, Somalie, Soudan _ certains de ces pays atteignant des taux records: en Somalie et à Djibouti, 98% des petites filles sont mutilées; en Égypte, au Burkina-Faso, au Mali, en Gambie, ce taux dépasse 80%. Au Tchad, au Bénin, au Togo, au Libéria, en Côte-d’Ivoire, 50%.

Excision du clitoris, des petites lèvres et de toute la longueur des grandes lèvres, suivie d’une suture des bords de la plaie

Or , si à la suite de l’immigration d’importantes communautés africaines des mesures ont été prises dans les pays Blancs , en Afrique, seul le Ghana possède à l’heure actuelle une législation spécifique contre l’excision! Ce n’est pas le cas de la Côte-d’Ivoire, de la Tanzanie, du Zaïre, de la République Centrafricaine, de l’Ouganda, de la Guinée-Bissau et de la Mauritanie! Et en Égypte, aucune loi n’interdit l’excision !

Ne nous manquerait plus, pour parfaire ce si profitable apport culturel et spirituel en provenance du continent noir , que d’importer en nos blanches contrées une autre pratique qui y est très usitée : la chasse aux albinos!

En effet, dans ces terres de millénaire sagesse noire, du fait de leur différence les albinos sont censés posséder des pouvoirs magiques. Des chasseurs d’albinos y trouvent leur profit et un fructueux trafic d’organes est organisé pour confectionner des talismans chargés de procurer la richesse à leur détenteur ; ils prélèvent leur sang, leurs bras et leurs jambes car selon leurs croyances, ces membres mélangés avec des médicaments permettraient de trouver beaucoup d’or ! ( source )

9 réflexions sur “Georges Simenon, Maria Poumier : deux visions des Africains

  1. Comme Garaudy, elle a du répugnant coco en elle !

  2. valdorf44 dit :

    Le frère de Simenon, Christian «participa » en 1944 en tant que membre de la milice Rexiste -Formation B-, à l’ exécution de 29 otages après le meurtre du bourgmestre de Charleroi par des«résistants »…
    Il ne devra de garder la vie qu’ à un engagement précipité dans la Légion Etrangère pour trouver la mort en 1947 dans une embuscade vietminh près de Hanoî…

  3. Poumier dit :

    Ainsi donc vous me lisez… Quand vous serez tombé amoureux d’une personne en qui vous reconnaissez une part africaine, ou quand une personne de la même catégorie vous aura sauvé d’un danger mortel, votre esprit s’ouvrira d’autant, Vous reviendrez au réel, qui est toujours à la fois noir et blanc, admirable et critiquable, c’est ce que je vous souhaite. Et de vous souvenir du conseil palestinien repris par Jésus de Nazareth: arrête de voir la paille dans l’oeil de ton voisin, regarde plutôt la poutre qui est dans le tien. C’est ce que je vous souhaite, parce que c’est constructif. J’espère pour ma part avoir un jour des ennemis qui m’apprennent plus de choses…

    • Nous lisons énormément de choses. Tomber amoureuse d’une personne d’une autre race, d’une autre culture, ou lui devoir la vie suite à une circonstance particulière, ne justifie absolument pas qu’on en fasse ensuite l’apologie de l’immigration ou de la déculturation. Ainsi, de votre exemple personnel, vous prétendez tirer un enseignement universel? De ce que vous ayez été sauvée, physiquement ou sentimentalement, par une ou quelques personnes d’une autre civilisation, vous déduisez allègrement que la culture de la race dont il(s) est(sont) issu(s) est valable pour vos millions de congénères, et qu’il est souhaitable de transfuser aussitôt tous celle de vos sauveurs sur la terre de nos ancêtres? C’est non seulement un sophisme par accident, mais une monstruosité, et ce pour plusieurs raisons.

      Tout d’abord, vous allez donner du grain à moudre à nos détracteurs mâles, qui vont voir là la « preuve » que les femmes, aussi cultivées et intelligentes qu’elles puissent être, en dernier ressort pensent plus avec leur vagin qu’avec leur cerveau.

      Ensuite, en prétendant importer les cultures africaines pour les mettre dans les esprits européens, vous vous faites la complice de la franc-maçonnerie et de l’Ecole de Francfort qui depuis 1945 dénigrent les cultures européennes – héllénistiques mais surtout chrétiennes. Cette transfusion spirituelle, que vous préconisez, est une monstruosité psychique : Carl-Gustav Jung a prouvé que les peuples sont régis et harmonisés par leurs inconscients collectifs, inconscients façonnés par leur histoire millénaire, et que le remplacer par celui d’une autre race ne peut qu’entraîner de graves dérèglement psychiques à l’échelle de tout une nation.

      Nous ne pouvons donc vous voir que comme comparse des forces destructrices de l’identité européenne – et éventuellement des fabricants d’antidépresseurs! – en leur apportant sur un plateau le produit de substitution aux cultures aryennes qu’ils dénigrent et essaient d’extirper des encéphales européens : mettre de la culture africaine dans les cerveaux blancs, quelle bonne idée que vous leur apportez là! Surtout en vous parant de la tunique du combat négationniste, qui vous accrédite auprès des milieux dits « réactionnaires » ou « d’extrême droite »!

      La Sororité Aryenne vous considère donc à compter de ce jour, non seulement comme traître à la Race, mais également à la cause des Femmes en accréditant l’idée que celles-ci laissent les sentiments personnels l’emporter sur les devoirs collectifs, et que leurs constructions intellectuelles ne peuvent donc être prises au sérieux. Nous vous remercions d’avoir révélé le fond de votre pensée par les observations laissées sur notre blog, , et de vous être ainsi discréditée auprès de tout « dissident » sérieux.

      Un dernier mot, plus personnel maintenant, à propos de votre suggestion « arrête de voir la paille dans l’oeil de ton voisin, regarde plutôt la poutre qui est dans le tien » : j’ai personnellement une amante d’origine coréenne, comme tout le monde le sait, et m’intéresse aussi beaucoup à l’éthologie animale; pour autant je n’en ai jamais tiré la brillante conclusion que les peuples asiatiques nous étaient spirituellement supérieurs, qu’il fallait donc encourager leur venue sur nos terres ancestrales millénaires, ni qu’il fallait vivre comme les chats ou les éléphants! « Connaître » n’entraîne pas nécessairement « adopter » – à moins d’avoir dix ans d’âge mental!

      Brigid Trismegiste

      Gynarque et fondatrice de la Sororité Aryenne

      • Melkart dit :

        Quelle réponse !

        Le jugement personnel est un poil rude à mon sens , mais l’analyse du phénomène de déculturation (orchestré en hauts lieux) véhiculé dans ce cas par le biais d’un sophisme induit par la mésinterprétation d’un ressenti personnel fort , ainsi que les conclusions tirées , sont tout simplement brillantes !

        Franchement , je n’aime pas faire le lèche-botte et n’ai aucun intérêt immédiat à le faire ici de surcroît , mais je dois reconnaître le caractère absolument lumineux (à mon sens) du raisonnement développé .

        Je précise aussi que j’ai rarement lu , dans toute la littérature dissidente du web francophone , une telle capacité à assumer des idées clairement énoncées en ne versant jamais dans l’art de la rhétorique pure . C’est toujours un plaisir de voir qu’ici le débat se replace toujours sur le plan de la dialectique véritable .

      • Merci pour ton appréciation qui nous réchauffe le coeur et le vagin : tant de nos détracteurs affirment que nous écrivons pour ne rien dire afin de masquer leur incapacité à comprendre nos textes!

    • kwanzaamillenium dit :

      Formulé à partir des années soixante, le devoir d’ingérence ou ingérence humanitaire a depuis constitué un pilier de la repentance occidentale à l’égard des races les plus maltraitées par l’Histoire. Cette idée stipule que la “communauté internationale” a l’obligation morale d’ignorer la souveraineté des Etats dans lesquels les “droits de l’homme” sont soi-disant massivement violés et de faire plus ou moins violemment ingérence dans leurs affaires intérieures afin d’établir ou de rétablir un ordre qui lui semble plus convenable. Dans la pratique, ce “devoir d’ingérence” s’est combiné avec une réorientation de l’instinct maternel des femmes blanches occidentales en faveur des peuples noirs. Elles ont l’impression, en leur offrant généreusement leurs seins et leurs vagins, de les aider à grandir mentalement aussi bien que phalliquement. Ce “devoir d’ingérence” étant principalement conçu comme vaginal et anal, l’homme Noir se retrouve une fois de plus dans une position morale subalterne, ce qui après le colonialisme culturel et le colonialisme économique, constitue un colonialisme sexuel qui en touchant à l’intimité même est encore plus insupportable et inadmissible. Pis encore, il met en péril l’avenir des races noires en substituant à nos femmes Noires des femmes Blanches hystérisées par une négrophobie (ou haine viscérale de l’homme noir) inversée. Ceci est devenu un aspect déterminant de la pensée européenne (blanche) mais pas seulement. Comme aujourd’hui la tendance soit à la réconciliation entre les peuples, cette posture intellectuelle qui flirte avec le négationnisme est ici magnifiquement représentée par la señorita Maria Poumier et je vais donc être clair : madame Poumier, nous en vous voulons pas. Nous ne voulons ni de votre aide, ni de vos éloges nazaréeens, ni de vos orifices sexuels blafards, nous en voulons plus de Blancs tout court, nous ne voulons plus rien de Blanc dans nos vies, et je préférerai toujours une Blanche raciste à une Blanche négromaniaque comme vous. Parce que je suis raciste moi aussi, parce que entre racistes il n’y a pas de faux-semblants, et parce quelle que soit la manière les Blancs devront un jour payer. Devront-ils tous devenir des Afrikaners, devrons nous devenir des négriers inversés? certainement pas, il nous faudra une vengeance subtile, efficace et noble qu’il nous reste à définir mais pardonner JAMAIS. Si certains penseront que je m’amuse à jeter de l’huile sur le feu, et bien j’assume mais je tiens à préciser que ça ne m’amuse pas, c’est une nécessité, c’est pour que chaque Noir une vision plus réaliste de l’Occident, ne se fie pas aux apparences et adopte un comportement adapté à ces réalités.

      • moktarbenjano dit :

        Découvrir incidemment ici un négre raciste assumant sa couleur et fier de sa race , tout à la fois digérant et intégrant son complexe d’infériorité , capable en outre de développer une dialectique paradoxale qui renvoie dans ses 22 métres et dans ses phantasmes et ses pratiques difficilement avouables – autrement qu’à mots couverts – , une douceatre intello blanche négrolâtre traitre à sa race … c’est que du bonheur !

        Mon mépris ne va pas à des garçons comme lui … il va bien plutôt à des naïves personnes telles que cette pseudo-intello nourrie à la mamelle bolchevique , rentiére universitaire responsable du dévoiement de la pensée de nos enfants , parfaite représentante des décadents de sa race qui acheminent notre planéte vers une lénifiante uniformité grisâtre de sa population humaine.

        A ces « blancs de peau » , issus majoritairement de mélanges météques – ceux qui par exemple sont venus remplir la Gréce moderne , ce « carrefour orient-occident » , en moins de 200 ans , faisant passer l’Athénes ottomane de 2000 habitants en 1830 à 4 millions aujourd’hui – , des erzatz de « blancs » malades d’une sorte de sida mental , qui font le grand écart idéologique , pronant la diversité tout en défendant le « mélange des races » et qui ont réussi à tellement démoniser le mot racisme que celui-ci , comme une lame trop aiguisée , commence à perdre son tranchant …

        Ce négre raciste , pourvu qu’il se rêve un avenir sur la terre de ses péres , et non des miens , fait pour sa race ce que je fais pour la mienne … il oeuvre pour la préserver de l’abatardissement mortifére .

        Les négres fiers de l’être et soucieux des spécificités de leur race ne veulent pas de ces « Maria Poumier » , de ces alliés OGM , météques visibles ou crypto-météques , de ces assimilateurs métisseurs forcenés souvent dégénérés cumulants les défauts des deux races , qu’ils seront les premiers à éliminer le jour venu comme quand adviendra le moment de vérité incontournable sur une planéte qui atteint le nombre déconnant de huit milliards de prédateurs humains auxquels les lapins afro-musulmans ajoutent maintenant un milliard de bouches à nourrir tous les dix ans …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :