Le celtisme vaginocratique, avenir des races aryennes

18

septembre 21, 2012 par Sororité Aryenne


par Brigid Trismegiste

L’Hyperborée originelle était une société matriarcale, où les femmes dirigeaient les clans, avaient une multitude de maris itinérants mais gardaient leurs enfants qui étaient élevés par leurs frères (les oncles desdits enfants) car il était alors reconnu que la Femme, source de Vie, etait seule en mesure de diriger harmonieusement une société. Ceci a été prouvé par le philologue allemand Ernst Bergmann, fervent partisan du national-socialisme « suicidé » par les Alliés en 1945 , qui avait suggéré  Adolf Hitler comme nouveau Messie,  le svastika allemand en remplacement de  la croix chrétienne , et dont l’ouvrage avait été mise à l’index Librorum Prohibitorum par Rome en 1937. Toutes les misères du monde actuel viennent de ce que cette sagesse millénaire a été oubliée.

C’est lors de la parution de l’ouvrage de J-J Bachofen « Das Mutterrecht » (Bâle, 1897) que fut abordé le thème des natures religieuse et juridique gynocratique de l’antiquité des peuples européens. Ses successeurs en la matière, l’ historien des religions anciennes et des symboles Hermann Wirth (1885-1981) et le ϟϟ Untersturmführer des Rasse- und Siedlungshauptamt Johann von Leers (1902 – 1965), confirmèrent qu’en ces temps-là, la qualité masculine était considérée seulement en tant que pure force matérielle, dureté et affirmation violente, tandis que la Femme, à cause du mystère de la génération, de son aptitude à aimer, au sacrifice, à la sensibilité, apparaissait comme la porteuse d’un plus haut principe — c’est pourquoi, par une reconnaissance différente de celle de la force et de la matière, lui revenait l’Autorité. Expression de la Mère de toute chose, la femme terrestre était pour les Européens Originels la gardienne de la loi naturelle et de la coutume : voilà pourquoi ce furent en figures féminines (Nemésis, Dicé, Potnia, les Érinnyes, etc…) que se personnifièrent mythologiquement les forces vengeresses de la norme transgressée et/ou outragée

Dans les  religions hyperboréennes originelles ,  les déesses  occupaient une place prépondérante, laissant la portion congrue aux dieux. De fait, à cette lointaine époque, c’était l’ensemble des futures races aryennes ( dites aussi : indo-européennes )   qui vouait un culte à la Grande Mère dont le nom indique la fonction première : elle est là pour protéger et nourrir ses enfants , les humains. Dite aussi la Mère, ou la Grande Déesse ,  ou la Déesse, ses seins avaient donc vocation à manifester son pouvoir protecteur et nourricier : si cette Déesse avait les seins nus, c’était bien pour que, exposés à l’air libre, ils manifestent son pouvoir divin protecteur et nourricier. Les druidesses Celtes allaient également seins nus non seulement par signe de respect envers la Déesse, mais encore pour manifester avec une intensité accrue la puissance nourricière des seins.
druidessetcheval
Dans l’aristocratie celte la femme occupait un rang social elevé , ainsi qu’en témoigne la trouvaille , en 1952, du tombeau de la dame de Vix .  Tacite ( 56-120 ) écrivit dans ses Annales :  « les Celtes n’avaient rien contre le fait d’être dirigés par une femme » , et dans sa Vie d’Agricola : « Sur l’île de Bretagne aucune loi n’interdit aux femmes de monter sur le trône ou de commander les armées  » . C’est qu’une des traditions celtiques portant le nom anglais de ” fosterage” consistait  à faire éduquer un enfant par une famille nourricière , et dans le cas d’un jeune guerrier,  cette éducation se poursuivait et se raffinait auprès de la  meilleure spécialiste de la question, la  druidesse , qui bien entendu était aussi une initiatrice sexuelle  : le jouvenceau  était amené auprès de cette femme connaissant l’art de la magie et de la guerre, façon de sorcière guerrière, afin de parfaire son éducation qui devait l’amener au rang de grand chevalier ou même de roi, héros de la civilisation celtique. initiaition Ce type de formation réunissant les préceptes religieux – par  la magie – sexuels et guerriers élèvait la simple éducatrice au rang d’une véritable initiatrice druidique: la fonction initiatique de ces éducatrices , qui professaient dans toute la gloire de leur nudité naturelle ,  comportait donc trois principaux aspects : l’éducation militaire, le contact à une forme de magie et de vie spirituelle, et l’initiation sexuelle. On retrouve presque toujours dans la culture celtique une triple représentation archétypale de la féminité (les Trois Mères des Celtes,  les trois aspects de Morrigan  )
triple
Indubitablement sont dans le druidisme et dans la philosophie religieuse pré-chrétienne une prédominance de la figure féminine; elle est un personnage central qui jouit d’une position forte. Parmi toutes ses figures, la Déesse Mère  est la plus importante. Elle est le symbole de la connaissance et de la liberté, l’axe moral de la société Celte. Ce n’est pas un hasard si dans la mythologie Irlandaise la souveraineté porte les traits d’une femme : la question du Graal fut originellement posée par Erui ( Erin )  une femme ( ou une déesse sous les traits d’une femme ) qui en tant que Souveraineté de l’Irlande,  était intimement connotée avec la fertilité et la beauté du pays. Cette mythologie comporte depuis son origine une majorité de Déesses, et toutes ses figures féminines qui présidaient à l’agriculture et aux arts ont eu leur rôle occulté par le judéo-christianisme venu d’Orient. Dans son livre « Les structures élémentaires de la parenté » l’anthropologue juif Claude Lévi Strauss affirme que patriarcat, soumission et marchandisation des femmes ont toujours été, c’est à dire que la domination masculine existerait de toute éternité… toute personne se réclamant de la structure sociale patriarcale, du suprématisme masculin ou du puritanisme sexuel est donc spirituellement sémite.

C’est visité par une sorte de prescience qu’Heinrich Himmler, le 18 février 1937 dans un discours à propos de la christianisation des peuples européens, s’exclama « Le mouvement, l’idéologie ne peuvent perdurer que s’ils sont portés par les femmes, car l’homme conçoit tout par l’esprit tandis que la femme saisit toute chose par le sentiment(…) les curés ont brûlé 5 000 à 6 000 femmes (pour sorcellerie) justement parce qu’elles préservaient émotionnellement l’ancien savoir et les anciens enseignements, et parce que, émotionnellement, elles ne s’en laissaient pas détacher, alors que l’homme, lui, s’y était rationnellement et logiquement disposé« . Seule l’éducation catholique du Reichsführer l’empêcha de porter cette réflexion à sa conclusion logique, à savoir qu’un celtisme bien pensé ne peut être que vaginocrate – à moins qu’il ne s’agisse d’un excès de germanisme; car on ne trouve pas, dans les mythologies celtes, ce goût morbide de la mutilation et de l’anéantissement² que l’on constate dans les religions germano-scandinaves.

Curieux et industrieux, le Celte a conditionné racialement l’ensemble de la civilisation occidentale, et le celtisme en tant que complexe culturel est à la base de notre société technologique, tournée vers le progrès. L’art celte démontre également un goût prononcé pour l’abstraction qu’on retrouve dans l’attitude orgueilleuse du Celte vis-à-vis de la réalité matérielle : successivement romanisé puis christianisé, il continuera d’agir comme si rien n’était arrivé, d’où la nécessité absolue pour lui d’être mené par ses femmes.

Voila donc pourquoi une société basée sur la prééminence masculine est des plus dangereuses pour la perpétuation des traditions raciales. L’inconscient culturel réglant les actions de l’homme, son inconscient racial, est cette part de son inconscient total qu’il possède en commun avec la plupart des membres de sa culture, composé de tout ce qui est conforme aux exigences fondamentales de sa culture, et c’est pour cela qu’il importe de refuser tout autre grille de pensée, religion ou école philosophiques que celles de sa race. Et seules les femmes sont dépositaires, et peuvent transmettre, l’inconscient collectif  formé par les contenus psychiques raciaux, connexions mythologiques, motifs et images qui se renouvellent partout et sans cesse, sinon comment expliquer la fascination inexpliquée de toute bonne Européenne et tout bon Européen pour le svastika, cette roue solaire symbole des cultures indo-européennes?

Il appartient donc aux Femmes telles que Nous de préparer l’avenir, car seule la Femme aryenne racialement pure en est capable _ et il ne s’agit nullement d’un privilège mais d’un Devoir.  Or les mitochondries , ces organites cellulaires , ne sont transmises que par l’ovule de la mère ;  ce qui caractérise une Ève Mitochondriale est donc qu’elle est l’ancêtre par lignée maternelle uniquement de toute sa descendance. Elle seule est donc en mesure de créer une race homogène ; a contrario les lois du hasard montrent que la moindre variation dans les proportions d’un allèle au sein d’une population peut entraîner rapidement sa domination ou sa disparition par dérive génétique, même si cet allèle n’a pas d’effet différentiel en termes de sélection naturelle. Il en est de même pour l’ADN mitochondrial, ce qui met une fois de plus en exergue les risques et dangers du métissage pour une lignée pure.

Une solution envisageable est la parthénogenèse , qui consiste en la multiplication à partir d’un gamète femelle non fécondé. Ce phénomène s’observe naturellement chez certaines espèces végétales et animales, mais peut également être provoqué artificiellement ainsi que le prouva dès 1939 le médecin et biologiste américain Gregory Goodwin Pincus ( co-inventeur de la pilule contraceptive ) en réussissant la parthénogenèse de la lapine : pour cela il activa son oeuf par une variation brutale de la température ; la duplication du nombre de chromosomes ne pouvant que conduire au doublement du chromosome X , et donc aboutir à la formule XX caractéristique du seul sexe féminin, les petites femelles nées par parthénogénèse sont les jumelles vraies de la mère. Cette reproduction a un avantage sélectif indubitable en matière de préservation de la pureté de la Race. Elle met en outre l’accent sur le rôle subalterne du sexe masculin dans l’avenir des races aryennes: rappelons que les chromosomes X et Y ont évolué il y a environ 300 millions d’années à partir d’une paire de chromosomes identiques, appelés autosomes; l’homme possède 46 chromosomes par cellule, groupés en 23 paires, et dans chacune un chromosome vient de la mère et l’autre du père. Toute les paires sont identiques, sauf une, qui porte sur la détermination sexuelle de l’individu.

Chez la femme, cette paire est composée de deux chromosomes X, tandis qu’elle se présente sous la forme d’un X et d’un Y chez l’homme. Le Y ne peut réparer ses gènes selon la méthode habituelle car il ne rencontre pas d’autres chromosomes de son espèce: en effet, les autres chromosomes se présentent sous la forme de paires semblables et peuvent ainsi s’échanger des pièces correspondantes, un mécanisme qui permet à l’espèce de se débarrasser de gènes endommagés. Le Y n’ayant pas de véritable alter ego, il ne peut échanger de grandes quantités d’ADN avec son partenaire, car au cours du processus maintes inversions se sont concentrées sur l’Y, empêchant dans ces régions les chromosomes X et Y de s’apparier, de se recombiner et donc de se réparer. Or les inversions qu’a connues à plusieurs reprises le chromosome Y ont empêché en même temps maintes mutations sur d’autres portions de l’Y qui, dégénérant, ont été perdues, contribuant ainsi à le faire rétrécir: en effet, l’impossibilité pour Y de corriger ses carences en empruntant à X la pression de sélection a fait que beaucoup de gènes sont devenus ainsi non fonctionnels (pseudogènes) ou se sont même perdus. De surcroit, enfin, il y a 30 millions d’années  une expansion autosomale sur le seul Y lui a apporté le gène DAZ, gène dont la délétion provoque l’azoospermie (absence totale de spermatozoïdes dans le sperme)  et comme si ça ne suffisait pas, le chromosome Y est porteur de copies de secours de ses principaux gènes, qu’il peut exploiter pour corriger un défaut, mais en cas d’erreur dans la procédure, a le pouvoir d’effacer des bandes entières d’ADN! (accident qui est une cause reconnue de stérilité masculine)

Le chromosome Y est donc non seulement source de dégénerescence et d’instabilité d’une race, mais également de stagnation, en ce qu’en bloquant les mutations il paralyse le processus menant l’humanité à son niveau supérieur, celui communément désigné par le vocable de « surhumanité ».

En effet existent trois types de variations biologiques, c’est à dire de différence entre l’enfant et ses parents:

– la modification: différence due au milieu et non héréditaire ( différence phénotypique )*
– la combinaison: différence due au fait que certaines caractéristiques des parents donnent à l’enfant un aspect intermédiaire ou composite (métissage)
– la mutation: différence intervenant brusquement et entièrement nouvelle car jamais vue chez les ascendants; devenant héréditaire elle entraîne une modification du capital génétique et donc ouvre la voie à une nouvelle race, ou espèce, parfois plus évoluée.

Si la première est sans importance et la seconde néfaste, la troisième est en revanche indispensable pour l’accession à la surhumanité; il suffit par ailleurs de comparer une femme et un homme pour voir quel est l’avenir de l’espèce:

– la femme, c’est la beauté archétypale d’une race révélée par le pythagoricien équilibre géométrique entre toutes les courbes de son corps,  l’homme, c’est la disymétrie d’un physique encore souvent couvert de poils, vestiges d’animalité.

– la femme, de par ses responsabilités familiales, est celle qui sait diriger avec douceur mais détermination un groupe d’individus et, en canalisant leurs énergies en un faisceau _ d’où est issu le terme fascisme _ les faire évoluer vers un état supérieur dans l’équilibre et l’eurythmie, tandis que l’homme ne sait que s’épuiser en stériles rodomontades et vaines activités concurrentielles intraspécifiques, et dont on peut quotidiennement apprécier le résultat par le spectacle du monde libéral par eux créé, aboutissement de millénaires d’incompétence, de sottise et de vanité.

Il importe donc que le chromosome Y et toute trace de l’actuelle masculinité soient éliminés au plus vite; la Nature a d’ailleurs déjà commencé: les campagnol-taupe d’Arménie Ellobius lutescens  et Zaïssan Ellobius tancrei, les rats japonais Tokudaia osimensis et Tokudaia muenninki ont perdu leurs Y , mâles et femelles devenus XO (le zéro indique l’absence de X ou de Y), sont pourtant parfaitement viables ; le Muntjac Crinifrons, un cervidé d’Asie du Sud-Est, a déjà évolué vers de nouveaux chromosomes grâce à des fusions de chromosomes sexuels ancestraux et autosomes pour contrer la dégénerescence de son Y. Concernant l’espèce humaine, il apparait donc comme évident que son avenir est la Surfemme – die Überfrau.

Il faudra donc envisager, dans une optique de redressement moral des races européennes, une période de dictature menée par une caste suprême de Femmes nées d’elles-mêmes, Uniques et Inengendrées car autoprocréées, simultanément détentrices du pouvoir et conservatrice de la sagesse, se perpétuant par une éternelle immaculée conception. Ce système présenterait en outre l’indubitable avantage de résoudre le problème, à ce jour demeuré irrésolu, du renouvellement des élites , car seul le régime qui le résoudra se maintiendra à travers les âges . La monarchie héréditaire a démontré son impraticabilité, l’adage « Tel père, tel fils » se heurtant au fait que l’hérédité qualitative ne peut être assurée du fait de la nécessité de l’intervention d’une personne de l’autre sexe pour produire une descendance. En revanche, avec la parthénogénèse, l’intégralité du génotype est conservée, et peut assurer une lignée ininterrompue de femmes belles, fortes et intelligentes.

* Le phénotype est l’ensemble des caractères observables d’un individu (par exemple la couleur des yeux, mais aussi celle de la peau suite à bronzage) alors que le génotype  est l’ensemble de la composition génétique d’un individu, information portée par le génome d’un organisme et contenu dans chaque cellule sous forme d’acide désoxyribonucléique (ADN)

² Odin se laisse énucléér (ou suspendre à un arbre neuf nuits entières, selon les versions) pour acquérir la science de Runes; la mythologie dite « nordique » est une des plus désespérées de l’histoire de l’humanité, on n’y trouve ni rayonnement de joie ni assurance de félicité, seulement l’omniprésente menace d’une destruction inévitable: le Ragnarök. Comparé à elle même le Nouveau Testament apparaît riant!

18 réflexions sur “Le celtisme vaginocratique, avenir des races aryennes

  1. A reblogué ceci sur Sororité Aryenneet a ajouté:

    Dans son livre « Rassenkunde des deutschen Volkes », l’anthropologue du III°Reich Hans Friedrich Karl Günther (1891-1968) démontre que les Celtes véhiculaient des idéaux matriarcaux, les mœurs matriarcales impliquant que les enfants appartenaient seulement à leur mère et que le père, en coutume et en droit, n’avait aucune place comparable à celle qu’il occupe dans les sociétés régies par l’esprit judéo-chrétien ou coranique. La femme se pouvait lier à l’homme qu’elle choisissait puis se séparer de lui, seul important le sentiment d’appartenance entre les enfants nés d’une même mère. Cette liberté de choix endoraciale était la meilleure barrière mentale contre la tentation d’aller chercher un homme en-dehors de sa caste ou de sa race : pourquoi l’aurait-elle fait alors qu’elle pouvait avoir tous les hommes qu’elle voulair dans son entourage? En revanche le patriarcat, avec son obligation de chasteté imposé au seul sexe féminin, encourage à la tromperie, à la duplicité et, encore plus grave, à la sexualité interraciale à une époque où la contraception n’existait pas.

  2. jeanmonnot dit :

    BONJOUR

    Avez vous l ‘experience de soumis sexuels ( ss) un peu partout en France et ailleurs ?

  3. no-cantus dit :

    J’aime beaucoup ce blog et je suis d’accord avec la plupart des articles mais (comme toujours il y a un mais) ce vaginocratisme me semble bien proche des élucubrations des féministes carriéristes. Vous savez ces mal-baisées qui pleurnichent que les hommes leur refusent l’accès au pouvoir sous prétexte qu’elle sont femme (ce qui les dispensent de se poser la question sur leurs compétences). Loin de moi de vous comparez avec ce genre de créatures mais je n’ai pas vu d’article dénonçant cette idéologie au service de la société marchande qui considère que les hommes et les femmes comme classe social à part entière et qui nie profondément les différences de classe social intrasexe.
    Je suis contre l’attribution des tâches en fonction du sexe c’est pourquoi je n’ai rien contre les femmes guerrière (que je préfère nettement aux pétasses pleurnicheuses) mais le fait que les celtes aient eût un rapport au sexe différant du notre ne légitime pas pour autant votre propos. Ce qui a été fait par le passé n’est pas nécessairement un modèle pour l’avenir.
    Ensuite c’est bien joli de parler de génétique et de parthénogenèse mais on ne prend pas dans une science ce qui nous arrange pour appuyer une thèse alors que le reste le contredis. La force et la faiblesse d’une race vient des différentes combinaisons génétiques réalisées au cours des accouplement sur des millénaires. La nature sélectionnant les caractères souhaitables et éliminant le reste. Une race de clones serait génétiquement quasi figée et sombrerait en décadence. En plus d’être entièrement dépendante de la technologie pour sa procréation et donc très vulnérable.
    Mais je suspect qu’il s’agisse plus d’un petit idéal récréatif qu’un véritable projet politique réaliste.🙂
    Accessoirement, je vois bien chez vous le réflexe féminin de trouver les mythes et mœurs celte beaucoup plus attirant car plus glamour que les mythes germanique.
    Et en effet les femmes sont plus émotionnelles et sensibles que les hommes ce qui les amènent plus facilement à éprouver de la compassion pour les gens et les peuples ratés.
    Que ferriez vous sans la logique implacable nécessaire à la bonne marche de l’ordre politique et qui vient bien plus facilement à la gente masculine ?

    • La nature sélectionnant les caractères souhaitables et éliminant le reste

      il serait plus exact d’écrire  » La nature sélectionnant les caractères souhaitables en terme de pérennité de l’espèce et éliminant le reste », ce qui signifie les plus brutaux et pas les plus intelligents ou les plus moraux – autrement dit, les plus désirables pour que l’espèce reste inchangée, car ce sont les seconds et troisièmes qui ont fait passer l’humanité de l’état de Nature à celui de Culture.

      Que cette évolution ne soit pas toujours allée dans le bon sens est indubitable – nous avons le douteux privilège de vivre une époque qui en est l’exact exemple – mais si on avait strictement respecté les priorités naturelles elle n’aurait pas eu lieu du tout, et nous ne serions qu’une espèce animale parmi d’autres. Il serait tout aussi malavisé de croire à une sagesse innée de la « nature », ou à une cohérence planifiée dans l’histoire de la vie : les exemples abondent d’espèces parfaitement adaptées qu’elle a brusquement supprimées*, et d’autres archaïques qu’elle a conservé à travers les billions d’années.

      Une race de clones serait génétiquement quasi figée

      Le problème des castes est traité ici https://aryansisterhood.wordpress.com/2012/09/21/leurope-du-xxi-siecle-la-confederation-imperiale-europeenne/ (paragraphes 6 et 7 ) mais il faut garder à l’esprit qu’en cas de danger de disparition de notre civilisation – d’autres avant nous ont subi ce funeste sort – il convient que sa sagesse, sa culture, soit sauvegardée, et là il ne faudra pas hésiter à recourir à cette parthénogénèse qui semble tant t’effrayer afin d’en assurer la transmission à la nouvelle humanité.

      * Les ichtyosaures, fort bien accomodés au milieu marin puisque leur morphologie succédait à celle des requins et précédait celle des dauphins, ont brusquement disparus 25 millions d’années avant la fameuse extinction de la fin du Secondaire, alors que les patauds plésiosaures sont restés. Et les requins stupides et rigides sont toujours là…

      • Snapdragon dit :

        Vous dites le chromosome Y a tendance ( donc pas toujours ) à défaillir , mais s il n est qu un sur 43 chromosomes il reste quand même donc 42 X dans l ADN d un homme !
        Donc si un homme n est pas un bon individu il est plus que probable que cela soit due à des défaillances des chromosome X .
        Donc cela dépend surtout de ce qu il y a dans les chromosomes .
        L explication est bonne mais la conclusion est fausse ( sophisme ;)) !
        Pourtant vous semblez avoir une meilleur solution que l éradication pur et simple des hommes par l évolution mâles et femelles devenus XO .
        Mais la solution consisterait plutôt en une combinaison de plusieurs solutions .
        Sélection des meilleurs mâles et femelle pour reproduction puis sélection des enfants plus clonage ( et votre parthénogenèse puisque vous y tenez tant que ça ) des meilleurs pour augmenter le nombre plus les XO .
        Avoir plusieurs cordes à son arc est un choix plus judicieux .
        La nature a plusieurs milliards d années d expérience que vous oh grande et pas totalement sage impératrice semblez oublier .
        Le système que vous proposez vous rendrait totalement dépendant de la technologie ; priverait la société de la force physique ( il suffit d une claque pour tuer une femme et puis vous êtes tellement légères qu il serait aisé de vous projeter à 3 mètres ou contre un mur ou le sol ) et du courage des hommes et de leur aptitude à développer la technologie .
        Votre pays ou empire serait trop vulnérable sur de nombreux points .
        Bon aller fillette , fini la fessé ! Au lit !

      • La nature a plusieurs milliards d années d expérience

        La Nature fait n’importe quoi, sans plan ni logique, et les formes vivantes (dont nous) s’adaptent tant bien que mal ou périssent ( lire mon http://sororite-aryenne.com/critique-du-darwinisme/ ). Il Nous appartient de corriger ses errements et de canaliser son énergie pour la mettre à Notre service.

      • Snapdragon dit :

        J aurais due commencer mon texte par :
        PAR LES BURNES D ODIN !!

      • Snapdragon dit :

        Mais bien sur quel est logique la nature !
        Elle crée toutes les combinaisons possible puis c est l environnement qui fait que les faibles s éliminent d eux même !
        Décidément ; vous aimez la fessé😉 !

      • Prendre le temps de lire le texte que je t’avais indiqué t’aurait évité une aussi absurde réponse.

      • Snapdragon dit :

        Ok … Bon c vrai mais pas totalement😉 , peut être qu après avoir atteint un maximum évolutif l espèce régresse .
        Pour l histoire des faux cul menteurs manipulateurs ( ils ont même pleins de techniques : sophisme , hypnose , PNL , ou je se la joue grand yeux rond pour faire pitié et la vous les aidez mais quand vous vous avez besoin d eux ils vous envoient bouler méchamment , mais plus tard je me venge sans qu il comprennent tellement ils sont stupide ) je suis bien d accord , mais comme disait Sun Tzu , l art de la guerre c est l art du mensonge !
        L aryen doit il apprendre les mêmes techniques pour se défendre mais sans se fourvoyez et être capable de reconnaître les siens ? Je pense que oui . Une des premières tactiques dans l art de la guerre consiste à s emparer des rames des ennemis pour les utiliser et rééquilibrer le combat , ce qui dans un premier temps évite la défaite total , puis il faut innover avant que l adversaire ne le fasse pour le surpassé .
        Après pour les plus forts , le problème c est que l on est l homme à abattre ( de leur propre bouche ! ils n ont même pas de conscience ) tellement ils sont jaloux , le problème c est qu au final je me retrouve seul contre tous , je suis obligé de battre en retraite mais non sans avoir laissé une petite bombe ( un bon Normand a toujours un plan ! Elle est bien ma devise non ? ) , et cela est aussi en rapport au moyen que vous cherchez pour les reconnaître , c est qu ils semblent surexcités en ma présence , je suis pas catho mais on dirait des démons dans leurs comportement , sauvage mal polie surexcité jusqu à avoir comme des spasmes ! Une fois j en ai vu un mais il ne m avait rien fait mais genre quelqun a prononcé « untel ( XY ) sont trop facho pour moi » et l autre il disait  » des nazi nazi  » en tremblotant avec les yeux bien écarquillés . Un autre truc ces gens sont incapable de comprendre les jeux de mots , les sens cachés .
        En cela vous faites bien de mêler dérision total avec la doctrine car ils ne comprennent rien.

  4. A reblogué ceci sur Leyla de Aragón and commented:

  5. Jean Allemand dit :

    Quelle niaque… et bien cortiqué qui plus est !
    Pas de risque de galvaudage ni de  » faire le buzz » …
    C’est en effet pas à la portée du mimile ( pardon du mamoud ) de quartiers .
    Faut s’accrocher pour suivre , m’étonne pas que ce site soit sélectif et que les bronzés s’y bousculent pas . Mais bon aussi c’est fait pour et on va pas s’en plaindre .
    Avec un tel taux de testo , mademoiselle , m’étonnerez pas aussi qu’il vous pousse bientôt ( par mutation … ! ) une maousse paire de testicules en plus des ovaires .
    Si le clito suit voilà votre rêve réalisé : plus besoin du mâle Y qui pue de la gueule , de ses gros sabots sans grâce et de ses vilaines pattes poilues , vous n’aurez même plus besoin du harnais à vibro pour animer des nuits saphiques broute-minou qui sinon risqueront très vite de devenir bien monotones ….
    La femme est souvent une chieuse pour l’homme mais même les homos n’envisageraient pas de les voir disparaitre du paysage …
    Pensez vous que votre monde sans homme ne deviendrait pas très vite mortellement chiant et sans saveur ? Et que le Yin puisse durablement se passer du Yang ?
    Et quid des échanges d’énergie ?
    Incidemment demandez vous quand même pourquoi la nature a eu besoin d’inventer le mâle Y et pourquoi les sociétés paléolithiques matriarcales ont eu besoin d’évoluer politiquement de cette façon .
    Si on y réfléchissait ensemble …

    • Tu as raison : nous prendrons soin de constituer des cohortes de ϟϟ ( ϟoumiϟ ϟexuelϟ) pour notre bon plaisir! Je ne connais meilleur produit de beauté qu’une revigorante et roborative éjaculation faciale aryenne!

      • moktarbenjano dit :

        Avec mon pote Moktar Ben Jano on a pensé au début que ces inclassables Soeurs Aryennes etaient en réalité des gros barbus sémites puants , ventrus et graisseux , ou à chapeaux noirs et bigoudis , vissés devant leurs ecrans , opérant depuis un sous-sol de Tel-Aviv ( ou de Raqqa c’est pareil ) et émargeant sur le budget du Mossad … tout comme le fameux El Baghdadi de l’EI !

        Quoi de mieux en effet que l’invention de ces improbables Amazones au cerveau aussi formidablement juteux que la moule , pour faire sortir du bois les loups solitaires comme moi à jamais indomptables , qui résistent et resisteront ad vitam aux tentatives des fossoyeurs bédouins des libertés d’Occident , dans les labyrinthes de toutes les jungles urbaines du monde .
        ( À cet égard ABB , le norvégien tueur-intello solitaire , au tableau de chasse impressionnant sur les jeunes militants BCBG immigrationnistes du Parti socialiste norvégien au pouvoir depuis 33 ans , en est l’illustration la plus aboutie jusqu’à ce jour ) .

        Le temps passant … force m’est de constater que la réjouissante hypothèse de la réalité de l’existence de ces improbables groupies de « Tonton Adolf » sorties d’une planche de BD de Frazetta , ces dames aussi cortiquées que clitorissolatres , gagne du terrain sur celle de la manipulation , et conforte mon sentiment jamais démenti que la réalité dépasse , ou au minimum egale , la fiction …

        Aventurier intello pas spécialement du genre craintif et adepte de tout ce qui peut pimenter ma vie , je ne regrette pas d’avoir dés le début , comme au poker , décidé de sortir de mon couvert pour « voir » , car leur tâtonnement spéculatif politico-societal , issus d’un mix de leur – inavouable ou en tout cas inconscient – complexe d’infériorité féminin et de leurs rêves sexuels hédonistes éveillés , colle à mes propres anticipations du Monde …

        Je regrette toutefois lorsque , dans leur compétition interne , semblent l’emporter les fossoyeuses de ce Mouvement , les plus acharnées des brouteuses de moules , belles gouinasses au psychisme virile harnachées de pseudo-penis , sectaires irrécupérables génétiquement mutées , celles qui resteront incapables à jamais d’accéder à la jubilation feminine incomparable d’être dévastée par un solide mais subtile secouage en douceur et profondeur du vagin que seule la puissance physique du mâle accompli peut procurer … ou la douloureuse extase de l’enfantement !

        Leur brillant délire du jour pour un monde parfaitement ennuyeux – et non viable d’ailleurs – de clones femelles sans mâles , illustre bien la dérive regrettable que les moins fémmes de ces dames font prendre à leur Sororité Aryenne , quand on les voit confondre l’image du mâle avec les pathétiques fiottes allongées inertes sous elle et qui leur servent de torche-culs …

        Sans doute parce que je ne suis pas homo comme elles , un monde sans la promesse et la possibilité de la Femme me semblerait triste à mourir … tout comme ce monde totalement débarrassé du « Mal » dont rêvent les cul-benis mono-neurones incapables a jamais de comprendre que le Yang et le Yin , la matière et l’antimatière , le bien et le mal , l’homme et la femme , sont consubstantiellement indispensables l’un à l’autre pour que horlogerie de l’Univers existe et perdure.

      • Leur brillant délire du jour pour un monde (…) de clones femelles sans mâles

        Uniquement pour la caste dirigeante, écrivis-je!

      • Snapdragon dit :

        Est ce que la caste dirigeante laissera le contrôle et la gestion des armées aux hommes ?
        Car je n ai jamais entendu parler d une femme stratège !
        Sun tzu , Caius golius juluis caesar , Bonaparte , Clauswitz , Romel … Que des hommes !
        Je suis réservé sur votre système même si je demande à voir mais ne pas associer les hommes serait se priver de judicieux conseil !Et donc cela serait illogique .

      • Car je n ai jamais entendu parler d une femme stratège !

        Et pourtant il y en eut (lire http://sororite-aryenne.com/pour-la-r%C3%A9surgence-dune-figure-paradigmatique-lh%C3%A9ro%C3%AFne/ ) comme avant l’irruption du judéo-christianisme il y avait des Grandes Prêtresses…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :