Le symbolisme des trois couleurs de notre drapeau

3

septembre 21, 2012 par Sororité Aryenne


par Julie Couronne

Au centre le noir du Soleil Aryen : c’est que le noir, couleur de nuit, est ambivalent par essence car il y a deux noirs : le noir aérien, nocturne, intermittent, relatif, remanié par les étoiles et la lune, et le noir souterrain, permanent, absolu, vaginal ou anal, qui ne peut être effacé que par la lumière artificielle. Le premier correspond à l’absence de lumière, donc de couleurs. Les ténèbres correspondent au néant, au gouffre noir qui s’en trouve opposé au blanc comme sa contre-couleur : le blanc, c’est le métal, élément associé aux couleurs argentées, de forme pointue, aiguisée, perçante : c’est le pénis « chauffé à blanc » qui nous pénètre, nous, femmes. Les énergies du métal circulent vers l’intérieur, c’est le sperme blanc que l’homme éjacule dans nos orifices enténébrés.

Dans la palette chromatique, selon qu’il est brillant ou mat, il est la somme ou l’absence de couleurs, leur synthèse ou leur négation. Dans le symbolisme indien, il est la pureté originelle : l’immortel Krishna est noir tandis que le mortel Arjuna est blanc, c’est le soi universel opposé au moi individuel, c’est la fécondité féminine, source de renouvellement infini de la Race, par rapport à la fugacité des épanchements masculins. Sur le Mont Palatin la Magna Mater était noire ainsi que la Ka’ba de la Mecque, c’est le symbolisme originel., à la fois commencement et fin : chez les mystiques musulmans les étapes de la progression des Soufis vers la béatitude sont colorées et aboutissent au noir brillant précédant l’extase suprême ou l’éblouissement extatique

S’il est classiquement opposé au blanc, Il l’est également au rouge (cartes noires : pique maléfique – trèfle bénéfique / carte rouge : coeur bénéfique – carreau maléfique) comme la couleur du sang menstruel : le rouge est matriciel, la parabole vétérotestamentaire de la mer Rouge relève de ce symbole, qui représente le ventre où mort et vie se transmettent l’une et l’autre. Le feu brûle, éclaire, brille, réchauffe, c’est donc une couleur protectrice : à Rome, centurions, généraux, patriciens et empereurs étaient vêtus de rouge. Mais c’est aussi une couleur destructrice, celle du feu et du sang, symbole fondamental du principe de vie avec sa force, son éclat, sa puissance, c’est l’attribut de Mars, le dieu de la Guerre : enrobant dans notre drapeau les noir et blanc centraux emmêlés, elle représente les forces de défense et d’attaque dont a besoin tout mouvement, toute idéologie.

En héraldique le rouge se nomme « de gueule », se rapportant non seulement à la férocité et au combat, mais aussi au cunnilingus que l’homme prodigue à la femme. C’est la couleur du rouge à lèvres, du blush, qui refléte la tendresse, le bonheur, l’affection. Le blanc incarne l’immaculation dermique des femmes aryennes, le noir l’eye-liner et le mascara qui met en valeur leurs yeux – symboles de perception intellectuelle, de vision intérieure et de conscience morale – et le rouge à lèvres leur bouche prodigatrice de baisers et de fellations, actions désintéressées menant à la sérénité jusque dans le fantasme le plus exaltant. Et c’est ce don de nos personnes, dans une ambiance de ferveur et d’ordre, de puissance et de beauté, que représente ce drapeau.

3 réflexions sur “Le symbolisme des trois couleurs de notre drapeau

  1. moktarbenjano dit :

    Carrément BLUFFANT Julie … !

    Une fois de plus !

    Puissance symbolique expliquée aux nuls , qui gravée dans le marbre numérique va traverser les âges , vérifiant au passage que les mythes fondateurs , hommes ou femmes , n’ont pas surgi ex-nihilo et ont toujours eu bel et bien à l’origine une existence incarnée et une dimension charnelle vérifiant d’abord l’incontournable loi de l’Harmonie .

    Un telle puissance intellectuelle décomplexée dans de tels corps de rêve eux aussi décomplexés , incarnation de cette Femme Blanche qui ose , modèle fantasmée de perfection universelle , quand toutes les femmes du monde , de Pékin à Cape Town veulent se redresser le nez ou blanchir la peau .

    J’assiste en direct et aux première loges à l’écriture de la nouvelle bible hédoniste pour la planète , par une élite de femmes issues du meilleur de la race blanche , qui va porter le coup de grâce aux prétentions hégémonique religieuse millénaire des sémites enculeurs de chameaux , ces hypocrites honteux à jouir venus des déserts , les barbus , à chapeaux noirs ou a turbans , terrorisés par la puissance féminine .

    La tentation religieuse esclavagiste auto-flagellante que les arabes voyageurs-commerçants ont réussie à exporter de l’Indonésie à l’Occident a fait son temps . Desséchés par cette pensée sclérosante , à la remorque d’un train du progrès qu’ils n’ont pas su construire ni même su prendre en route , s’exterminant entre eux avec ardeur , ils vont laisser un vide , un monde prêt à remettre tout à plat , prêt pour des idées innovantes .

    Ces Sœurs Aryennes , cette avant-garde de guerrières blanches dont le courage en impose déjà dans le choix de leur nom , têtes bien faites dans corps de rêve qui revendiquent leur puissance y compris sexuelle , arrivent à point nommé …

    Pour chaque Artémise traitre à sa race , se lèveront bientôt quatre fières amazones indomptables , des filles de Thémistocle et Léonidas dont les noms sont gravés au Panthéon des dieux d’Olympie .

  2. a.albers dit :

    ce sont aussi les trois couleurs alchimiques du grand oeuvre noir – blanc – rouge.

  3. A reblogué ceci sur Sororité Aryenneet a ajouté:

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :