Signification et symbolisme de notre logo

6

octobre 1, 2012 par Sororité Aryenne


par Brigid Trismegiste

Notre logo, celui de la Sororité Aryenne qui est aussi appelé à devenir celui de la régénérescence sociale et raciale des peuples aryens, est composé de l’interpénétration de deux symboles, le Soleil Noir et Vénus.

Le premier représente l’univers dans son déroulement cyclique spatio-temporel, en ce sens qu’image du mouvement éternel et journalier du Soleil, il symbolise par extension le tempus fugit par opposition à l’immobilité du firmament, mais aussi la divinité, dont l’énergie est perpétuellement active dans l’univers. On s’explique alors le rôle bénéfique attribué à ce symbole, reflet de l’énergie cosmique créatrice, car il est en rapport avec le soleil qui est  source de fécondité.  Il possède douze rayons qui correspondent naturellement aux douze mois annuels, mais ce nombre 12 est aussi le produit des 4 points cardinaux par les 3 plans du monde, et surtout la multiplication des quatre éléments archétypaux – terre, eau, air, feu – par les trois orifices féminins de plaisir – bouche, vagin, anus.

Le psychanalyste Carl-Gustav Jung  distinguait en effet quatre archétypes psychologiques :

Eau, archétype féminin doux : la femme séductrice
Terre, archétype féminin dur : la mère
Air, archétype mâle doux : le poète
Feu, archétype mâle dur : le guerrier

les deux premiers ramenant aux dieux Vanes et les deux derniers aux dieux Ases de la mythologie aryenne.  Jung considérait la voie solaire comme celle de l’extraversion et de l’action, par opposition à la voie lunaire de l’introversion, de la contemplation et de l’intuition.

Mais  l’oxymore « soleil noir » renvoie malheureusement aussi  une vision de fin du monde, car le soleil  y  devient le symbole de sa propre négation, ce qui pourrait, à la lumière de la théorie psychanalytique jungienne, marquer l’impossibilité d’être au monde, et l’aliénation par blocage entre deux comportements opposés et exclusifs (introversion et extraversion). Il nous est donc apparu nécessaire de l’inclure dans le symbole vénusien, ce qui a abouti à ce logo que vous connaissez maintenant tous car on le voit, partout, de plus en plus :

 La signification du symbole Vénus est la suivante : la ligne verticale est le symbole du Mental. et la ligne horizontale celle du Corps. Quand le Mental et le Corps sont combinés, ils forment la croix de la matière. Quand au cercle,  considéré en symbolique comme la forme la plus parfaite, il est l’image de l’Esprit pur.   Lors de leur association, ces symboles se complètent et donne celui de Vénus qui représente donc l’élévation de l’esprit au-dessus de la matière.

En englobant le Soleil Noir dans Vénus, nous transcendons donc l’opposition sexuelle en en faisant une complémentarité productive, tout en induisant que tant les limites que la direction des actions futures doivent désormais être sous contrôle féminin : dynamiquement, notre logo est donc à la fois énergie masculine et stabilité féminine, le premier emplissant la seconde et la seconde contenant la première, tel le pénis ne pouvant déverser son énergie productive sous forme de sperme que par un mouvement répété à l’intérieur et dans les limites d’un vagin. Il célèbre l’amour de deux personnes de sexe différents mais de même race, cet amour profondément enraciné dans la structure biologique de l’être humain et qui  se révèle le plus solide des ciments psychosociaux, et rappelle constamment que  l’érotisme est un des piliers de la civilisation : en effet, une différence fondamentale entre l’humain et l’animal est la capacité de dépasser les instincts purement animaux pour tenter d’atteindre des buts plus élevés et abstraits. Faire du sexe, non un fugace moment voué à la reproduction, mais un long moment consacré au plaisir, est une des choses qui nous différencient des bêtes.

Telle est l’essence de l’érotisme : de même que la gastronomie différencie l’homme de l’animal, l’érotisme l’en distingue du sexe à but purement procréatif. C’est un des  plaisirs de l’existence, et le plaisir partagé rapproche les individus pour en faire une peuple et non un simple agrégat de personnes; c’est également un Art, et un Art majeur, qui comme la musique ou la littérature doit pouvoir être intime ou public. Elever les actes ordinaires au dessus de leur strict utilitarisme, les transcender pour leur conférer le statut de Plaisir, est ce qui permet de passer de l’état de Nature à celui de Culture. Tel est également notre message, et ce que ce logo doit constamment évoquer.
logob

6 réflexions sur “Signification et symbolisme de notre logo

  1. DaVinci dit :

    Pourquoi diable ajouter le slogan chrétien du traître Constantin, « in hoc signo vinces », à la version enrichie de votre logo ? D’autant que dans le contexte, on remarque que la base en et une croix… Ce chasseur de païens n’a pas sa place chez vous, non plus que la moindre évocation de son Dieu des ténèbres crucifié; son descendant Julien l’Apostat, qui a tenté de réinstaurer le culte solaire avant d’être assassiné, doit se retourner dans sa tombe…son slogan est Sol Invictus. Une espèce de réponse à In hoc signo vinces.

  2. […] Adolf Ziegler (1892 -1959) professeur à l’Académie de Munich dès 1933, fut un des plus grand peintre officiel du Troisième Reich, mais surtout le président de la Reichskammer für Künste Bildenden qui avait pour but de rendre le goût de l’Art au peuple blanc allemand en promouvant la beauté et l’harmonie, et en éliminant la laideur et le déséquilibre. Cette œuvre d’Adolf Ziegler, nommée « Les Quatre Eléments », présente un intérêt fondamental puisqu’elle fait référence aux archétypes fondateurs des civilisations aryennes, également utilisés pour la confection de notre logo (voir infra). (voir ici ) […]

  3. A reblogué ceci sur Sororité Aryenneet a ajouté:

    Adolf Ziegler (1892 -1959) professeur à l’Académie de Munich dès 1933, fut un des plus grand peintre officiel du Troisième Reich, mais surtout le président de la Reichskammer für Künste Bildenden qui avait pour but de rendre le goût de l’Art au peuple blanc allemand en promouvant la beauté et l’harmonie, et en éliminant la laideur et le déséquilibre.
    adolf-ziegler-1892-1959
    Cette œuvre d’Adolf Ziegler, nommée « Les Quatre Eléments », présente un intérêt fondamental puisqu’elle fait référence aux archétypes fondateurs des civilisations aryennes, également utilisés pour la confection de notre logo (voir infra). (voir ici )

    Ces quatre femmes nues représentent chacune un archétype : Feu, Eau, Terre, Air. Elles sont appelées par l’artiste: Allégories. Les attributs qu’elles arborent permettent de les identifier : la torche pour le Feu, la soucoupe pour l’Eau, le blé pour la Terre — l’Air étant quant à lui symbolisé par la chevelure légèrement agitée par un coup de vent.

    L’Allégorie permet de représenter une idée, une notion abstraite, en les illustrant ou les personnifiant; ce concept est hérité des Anciens Grecs et assurait donc une continuité entre l’Europe Nouvelle et l’héllénisme, de même que le sol en damier dessiné grâce à une perspective à deux points de fuites est une technique de dessin héritée de la Renaissance et rejetait donc dans l’oubli les peintures sommaires du Moyen-Âge.

    Pareillement, la structure en trois partie (ou panneaux) nommée triptyque, se réfère elle aussi aux retables de la Renaissance, et les linges drapés sur le banc renvoient à leur tour à la sculpture grecque et romaine antiques. Dans cet « Art Héroïque », reflet de l’excellence raciale, tout est représenté de manière franche et réaliste, au contraire des arts dégénérés apparus depuis peu, comme le fauvisme où corps et visages sont schématisés à grands coups de pinceaux rageurs, ou encore le cubisme où ils sont délibérément déformés. Adolf Ziegler respectait les proportions, les peignait avec soin et finesse et en couleurs réalistes. Les femmes représentées sont aryennes: chevelures ondulées, poitrines fermes et hautes, hanches larges et ventres très légèrement arrondis, ce qui est typiquement féminin.

    Besichtigung des Hauses der Deutschen Kunst durch Adolf Hitler. Daneben Frau Prof. Troost, Präsident der Akademie der Bildenden Künste Ziegler und Dr. Goebbels am 5.5.37.
    Adolf Hitler, Gerdy Troost, Adolf Ziegler et Joseph Goebbels lors d’une visite de la Haus der Kunst à Munich le 5 mai 1937. La construction de cette Maison de l’Art était supervisée par Frau Troost, architecte, ce qui prouve une fois de plus la fausseté des allégations sur le rôle exclusif de « pondeuses » dévolu aux femmes par les « nazis »…

    L’après-guerre ne garda soigneusement presque rien des œuvres de l’Art Héroïque alors que les hideuses œuvres expressionnistes sont aujourd’hui massivement imposées au public. Mais la Sororité Aryenne continue le combat culturel : http://soeursaryennes.deviantart.com/gallery/ . L’art graphique de la Sororité Aryenne, dont les représentations de femmes nues au corps parfait prêt à combattre pour la Race symbolisent la perfection et l’idéal de l’humanité aryenne, montre également des symboles dont l’efficacité se jugera à l’aune de la charge émotive qu’ils seront capables d’injecter dans le champ politique. Ces symboles politiques visent à signifier la maîtrise d’un espace spirituel et à animer de futures manifestations qui se rattacheront à l’emblématique d’un art héroïque dont les signes deviendront autant de caractères identitaires. Force, érotisme, détermination et beauté sont nos maîtres-mots de créatrices, de Soeurs Aryennes.

  4. A reblogué ceci sur Sororité Aryenneet a ajouté:

    Adolf Ziegler (1892 -1959) professeur à l’Académie de Munich dès 1933, fut un des plus grand peintre officiel du Troisième Reich, mais surtout le président de la Reichskammer für Künste Bildenden qui avait pour but de rendre le goût de l’Art au peuple blanc allemand en promouvant la beauté et l’harmonie, et en éliminant la laideur et le déséquilibre.
    adolf-ziegler-1892-1959
    Cette œuvre d’Adolf Ziegler, nommée « Les Quatre Eléments », présente un intérêt fondamental puisqu’elle fait référence aux archétypes fondateurs des civilisations aryennes, également utilisés pour la confection de notre logo (voir infra). (voir ici )

    Ces quatre femmes nues représentent chacune un archétype : Feu, Eau, Terre, Air. Elles sont appelées par l’artiste: Allégories. Les attributs qu’elles arborent permettent de les identifier : la torche pour le Feu, la soucoupe pour l’Eau, le blé pour la Terre — l’Air étant quant à lui symbolisé par la chevelure légèrement agitée par un coup de vent.

    L’Allégorie permet de représenter une idée, une notion abstraite, en les illustrant ou les personnifiant; ce concept est hérité des Anciens Grecs et assurait donc une continuité entre l’Europe Nouvelle et l’héllénisme, de même que le sol en damier dessiné grâce à une perspective à deux points de fuites est une technique de dessin héritée de la Renaissance et rejetait donc dans l’oubli les peintures sommaires du Moyen-Âge.

    Pareillement, la structure en trois partie (ou panneaux) nommée triptyque, se réfère elle aussi aux retables de la Renaissance, et les linges drapés sur le banc renvoient à leur tour à la sculpture grecque et romaine antiques. Dans cet « Art Héroïque », reflet de l’excellence raciale, tout est représenté de manière franche et réaliste, au contraire des arts dégénérés apparus depuis peu, comme le fauvisme où corps et visages sont schématisés à grands coups de pinceaux rageurs, ou encore le cubisme où ils sont délibérément déformés. Adolf Ziegler respectait les proportions, les peignait avec soin et finesse et en couleurs réalistes. Les femmes représentées sont aryennes: chevelures ondulées, poitrines fermes et hautes, hanches larges et ventres très légèrement arrondis, ce qui est typiquement féminin.

    Besichtigung des Hauses der Deutschen Kunst durch Adolf Hitler. Daneben Frau Prof. Troost, Präsident der Akademie der Bildenden Künste Ziegler und Dr. Goebbels am 5.5.37.
    Adolf Hitler, Gerdy Troost, Adolf Ziegler et Joseph Goebbels lors d’une visite de la Haus der Kunst à Munich le 5 mai 1937. La construction de cette Maison de l’Art était supervisée par Frau Troost, architecte, ce qui prouve une fois de plus la fausseté des allégations sur le rôle exclusif de « pondeuses » dévolu aux femmes par les « nazis »…

    L’après-guerre ne garda soigneusement presque rien des œuvres de l’Art Héroïque alors que les hideuses œuvres expressionnistes sont aujourd’hui massivement imposées au public. Mais la Sororité Aryenne continue le combat culturel : http://soeursaryennes.deviantart.com/gallery/ . L’art graphique de la Sororité Aryenne, dont les représentations de femmes nues au corps parfait prêt à combattre pour la Race symbolisent la perfection et l’idéal de l’humanité aryenne, montre également des symboles dont l’efficacité se jugera à l’aune de la charge émotive qu’ils seront capables d’injecter dans le champ politique. Ces symboles politiques visent à signifier la maîtrise d’un espace spirituel et à animer de futures manifestations qui se rattacheront à l’emblématique d’un art héroïque dont les signes deviendront autant de caractères identitaires. Force, érotisme, détermination et beauté sont nos maîtres-mots de créatrices, de Soeurs Aryennes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :