Les gladiatrices aux seins nus

7

février 14, 2013 par Sororité Aryenne


par Leyla de Aragón

Le combat procure une sorte d’ivresse sensuelle où on devient incapable de former une parole et de la prononcer, car toutes les forces extérieures sont combattues pour faire par là croître les siennes, et ainsi on peut mieux jouir de sa gloire et de son bonheur. Dans un combat,  délectable et sensuel abîme, ce n’est plus son âme qui vit, c’est la Race qui vit en soi. Un sentiment délicieux, ineffable, remplace tous les autres et nous absorbe tout entier, celui, intime, de l’affrontement. La mort même alors semble une issue heureuse, on brûle , on se voit mourir du désir de vaincre, et on ne sait plus où trouver la vie si ce n’est dans la victoire. Comme l’acte sexuel, l’expérience du combat jette un regard de beauté sur toutes choses sensuellement transfigurées, telles des passions charnelles éternelles, et la  mort par sa puissance sensuelle semble le lieu de l’accomplissement .

gladiatrices

Il y a des témoignages écrits de combats entre des femmes gladiateurs : l’historien Suetonius relate que l’empereur Domitien faisait combattre des femmes la nuit à la lumière de torches. C’est l’empereur métis d’origine africaine Septime Sévère qui les fit interdire. La  statue en bronze ci-dessous est exposée depuis plusieurs années au Museum für Kunst und Gewerbein d’Hambourg, en Allemagne, et  avait jusqu’ici été mal interprétée.
statuedebronze
Les premières interprétations avaient établi que l’objet que tient cette femme était un strigile, sorte de racloir recourbé utilisé par les Romains pour se laver le corps : selon cette hypothèse, elle aurait donc été représentée en train de se laver…  mais partant du fait que la position de la femme paraissait étrange pour une telle activité, le professeur Alfonso Manas, de l’Université de Grenade en Espagne a réétudié la statue et est arrivé à une conclusion toute autre.

Ce spécialiste pense que l’objet est plutôt un sica, une sorte de sabre recourbé qu’utilisaient notamment les gladiateurs de type Thrace lors des combats. Ainsi, la femme représentée n’était pas en train de se laver mais plutôt en pleine lutte. Car si elle était en train de faire toilette, « brandir l’outil de nettoyage dans sa main en regardant par terre comme elle le fait n’a pas de sens« , commente Alfonso Manas qui souligne également qu’elle « porte un vêtement au niveau de la zone génitale ». « Si elle se lavait, elle serait complètement nue« , ajoute-t-il cité par le National Geographic.

Il semblerait donc bien que la statue devienne la seconde représentation jamais trouvée de l’existence de femmes gladiateurs; le regard baissé et le bras levé, est « une gestuelle de victoire typique des gladiateurs » confirmée par le fait que la femme ne porte ni bouclier, ni casque puisqu’à la fin du combat, « ils posent leur casque pour que tous les spectateurs puissent voir le visage du gladiateur vainqueur. Ils jettent aussi leur bouclier à terre« , explique le chercheur qui publie ses travaux dans la revue International Journal of the History of Sport.  Si les spécialistes ont indiqué que la statue était vieille de quelque 2.000 ans, ils ignorent son origine; elle est façonnée « selon le style observé sur la péninsule italienne au premier siècle« , précise néanmoins le spécialiste.

bas-relief

: sur ce bas-relief maintenant, nous pouvons constater les détails suivants : si l’homme au centre obéit au canon de l’époque (IIe siècle), avec une barbe et les cheveux bouclés, qui sont la mode d’alors, en revanche les deux autres dénotent : à gauche, un visage typiquement féminin, avec une coiffure bouffante suggérant un coquetterie qui l’est tout autant –  raie au milieu et les cheveux qui semblent rassemblés derrière la tête ou la nuque –  ce qui ne ressemble pas aux coiffures masculines de l’époque telles que nous les montre la statuaire. Et à droite, on a une magnifique paire de seins!

Cette gravure prouve que  ces combats pouvaient être mixtes : ainsi, dans la Rome païenne, une femme (la première est une rétiaire tunicata et la seconde une « Thrace ») pouvait, poitrine orgueilleusement exposée, publiquement humilier un homme devant toute la population de sa ville! Sensualité et la mort étaient intimement liées dans un dépassement des frontières physiques , culturelles et sociales, l’homme semblant aspirer à se soumettre à la force féminine qui atteignait son apogée aux sein de rapports sensuels et physiques violents .  A  l’image de la culture romaine colonisée par une civilisation – la civilisation grecque – qu’ils avaient vaincue mais perçue comme supérieure intellectuellement et esthétiquement, la conquête sexuelle de l’homme par la femme était le fondement symbolique de l’impérialisme romain.
21mvibr

7 réflexions sur “Les gladiatrices aux seins nus

  1. titi18 dit :

    Qu’est-ce qui intéresse les mâles ? Le sexe et la violence. Mêlons donc les deux pour flatter les pulsions et les instincts des hommes ! La femme guerrière est un classique fantasme masculin. Ne cherchons pas une raison plus profonde à ces spectacles comme de nos jours le catch féminin.

    Je ne crois pas que le combat soit féminin…

  2. valdorf44 dit :

    Dans le quotidien industrieux contemporain il arrive souvent que des femmes fassent preuve de courage et d’ endurance en quantité et en qualité plus importantes que les mâles…
    Mais au coeur d’ une arène, les armes à la main, deux millénaires plus tôt, j’ en reste coi !
    Quel dommage que la postérité ne nous renseigne pas davantage sur ces Héroïnes dont vous êtes les descendantes, vous qui combattez, immenses et splendides, pour la gloire de notre Race…

    • Et c’est pour cela que nous sommes aussi bien adulées que détestées, tant nous excellons en de nombreux domaines alors que nos ennemis et détracteurs peinent à être passables en seulement l’un!

  3. Pat dit :

    yes, tough choice

  4. Pat dit :

    Don’t know what I like more, your commentary or artwork

  5. Le Brebis Galleux dit :

    superbe !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :