Chromatodermes et monopalpébraux dans la Wehrmacht et la Waffen ϟϟ de 1941 à 1945

16

juin 15, 2013 par Sororité Aryenne


par Carole Ravereaud

 

L’idéologie nationale socialiste telle qu’exposée par le Reichsleiter Alfred Rosenberg dans son monumental ouvrage « Le mythe du XXIème siècle » était bien claire quant à sa volonté de rendre à leurs traditions propres les races des pays coloniaux contrôlés par l’Europe et l’Amérique, de substituer aux régimes colonialistes d’alors un régime d’association dans le respect des traditions propres de chaque race, accompagné d’une ségrégation rigoureuse dans l’intérêt de chacun des contractants, ou du retour des groupes allogènes dans leurs espaces traditionnels. Il devient dès lors aisé de comprendre pourquoi tant de ces peuples dits « de couleur » rejoignirent les armées du Reich dans leur lutte planétaire pour l’hygiène raciale et contre l’oppression oligarchique et l’universalisme dissolvant.

R

Honneur à la France : tous les soldats noirs combattant pour le Reich furent français! Antillais, Guadeloupéens, Réunionnais ou Surinamiens, les plus célèbres sont :

– Louis Joachim Eugene qui bien qu’ayant 40 ans en 1942 s’enrôla dans la LVF en 1941, puis lorsque celle-ci fut versé dans la ϟϟ rejoignit l’organisation Todt comme Truppfühhrer (sergent) .

– Norbert Desirée, citoyen français s’étant également enrôlé dans la LVF où il reçut plusieurs médailles dont la « Winterschlacht im Osten » ; condamné aux travaux forcés après la guerre, il travailla comme docker dans un port français jusqu’à sa mort en mai 1969  (il décéda prématurément à 59 ans pour ses longues années dans des camps de travail des « libérateurs » démocratiques…)

007

Après le débarquement allié en Afrique du Nord fut créé le Kodat (Kommando Deutsch-Arabischer Trupper) unité de troupes de choc de la Wehrmacht en Tunisie, commandé par le lieutenant-colonel Meyer-Ricks et consistant en trois bataillons de volontaires des nationalités du Maghreb: Maroc, Algérie et Tunisie. La troupe portait l’uniforme français kaki modèle 1935 avec sur le bras droit un bracelet blanc marqué de l’inscription « Im Dienst der Deutschen Wehrmacht » (Au service de l’Armée Allemande) en noir tandis qu’officiers et sous-officiers mettaient l’uniforme règlementaire allemand avec sur le bras droit l’écusson ovale « Orientkorps » (utilisé par les Sonderverband 287 et 288)

008

Créée en Novembre 1942 par les forces de la France de Vichy en Afrique du Nord pour contrer les forces anglo-américaines, la Phalange Africaine était composée d’environ 300 Français et 150 volontaires algériens et tunisiens. Sa première action eut lieu le 25 Avril 1943 contre les éléments de la 8ème Armée Britannique où elle subit de lourdes pertes : 70 morts et blessés. Plus tard  l’unité fut rebaptisée Légion des Volontaires Français de Tunisie ; elle se rendit aux forces alliées en le 8 mai 1943 et quatorze membres de l’unité furent fusillés par les Forces françaises Libres, ce qui n’est guère à leur honneur.

La Légion Freies Arabien était composée de volontaires principalement de confession musulmane (certains étant chrétiens orthodoxes) en provenance du Moyen-Orient, d’Afrique du Nord et de certaines parties de l’Europe du Sud-Est ; ils furent ainsi plus de 20.000 à combattre dans la Wehrmacht.

L’ OstBattalion 43 regroupait la plupart des volontaires en provenance de tous coins de l’Asie : Chine,  Japon, Corée, Mongolie, Thaïlande, Indonésie, etc… Ce bataillon combattit sur le Front de l’Est jusqu’en 1944 où il fut affecté en Normandie. Après le Débarquement il fut dissous et ses rares survivants incorporé dans la Waffen-ϟϟ (divisions Lützow, Charlemagne, et certaines divisions ϟϟ hongroises).

000003001002

Dans les Ostlegionen, ou Ostgruppen, on trouvait également de nombreux soldats en provenance d’autres pays exotiques comme l’Azerbaïdjan ou le Turkestan et qui avaient rejoint les rangs de la Wehrmacht pour combattre le colonialisme judéo-ploutocratique.

004

La ϟϟ Freies Indien Legion était quant à elle composée de volontaires indiens  essentiellement recrutés par le dirigeant indépendantiste Subhash Chandra Bose dans les camps de prisonniers de Rommel en Afrique du Nord, après sa fructueuse entrevue avec le Führer lui-même en 1941 ! Ils seront 3 500 en décembre 1942, répartis en quatre bataillons composés de deux tiers de musulmans et d’un tiers d’hindous et de sikhs ; mais en Mars 1945, il en restait si peu qu’ils furent versés dans la 18e Panzer Grenadier Division ϟϟ « Horst Wessel ». Finalement capturés par des troupes américaines et françaises, certains furent fusillés par des régiments marocains après leur capture à Immenstadt, les autres remis aux forces britanniques qui les transférèrent en Inde où ils furent maintenus en détention au Fort Rouge à Delhi pour y être jugés pour « haute trahison », pour finalement être honorablement libérés en 1946.

005006

A la lecture de ces glorieux exemples, on ne peut qu’éprouver de la répugnance pour la bassesse morale des colonisés qui s’engagèrent volontairement pour combattre aux cotés de leurs oppresseurs d’alors, les grandes puissances coloniales. Et c’est pourquoi plus que jamais, en nos temps d’effondrements des nations et de confusion tant morale qu’ethnique, il importe de clamer haut et fort « Racistes de tous les pays, unissez-vous ! » pour que plus personne ne se laisse abuser, ni par une stérile xénophobie, ni par un métissage eschatologique. La sauvegarde de la richesse raciale de l’espèce humaine, c’est la préservation de toutes ses races dans leur splendeur historique, et non point une hybridation débridée qui serait le cimetière de chaque civilisation : le métissage culturel actuellement à l’œuvre, qui insidieusement remplace les cultures séculaires, enracinées, de chaque peuple par une « culture de masse » universaliste à base de sitcoms télévisés, de publicités consommatistes et d’éructations hip-hop, en donne un excellent avant-goût.

009

16 réflexions sur “Chromatodermes et monopalpébraux dans la Wehrmacht et la Waffen ϟϟ de 1941 à 1945

  1. valdorf44 dit :

    Moins connu que le général Mangin, le général Théophile Pennequin, commandant supérieur des troupes en Indochine, est l’audacieux promoteur de la « force jaune ». S’appuyant sur son expérience acquise en Extrême-Orient, cet officier soumet en août 1912 son projet au ministre des Colonies Albert Lebrun, avec l’approbation du gouverneur général de l’Indochine Albert Sarraut. Sans attendre une réponse officielle, il explicite ses idées en trois conférences et dans un article publié par la Revue de Paris. Son projet, ambitieux, vise rien de moins qu’à émanciper les Indochinois grâce à un processus progressif de promotion au sein d’un corps de 170 000 hommes d’active ou de réserve provenant du recrutement local, et encadrés jusqu’au grade de chef de bataillon par des officiers de la même origine. Contrairement à la « force noire » de Mangin destinée à intervenir en Europe, cette « force jaune » a vocation à protéger la péninsule indochinoise contre d’éventuels agresseurs extérieurs. « Il s’agit [explique-t-il] d’une réforme, fondée sur des principes fort différents tendant à faire de la défense de la colonie une affaire nationale pour la race qui la peuple (…). La situation présente de l’Indo-Chine exige qu’elle ait un « état militaire » normal prévu comme un rouage non d’occupation mais de défense. Or, la façon dont nous nous sommes comportés ressemble à une faillite de nos devoirs : l’Indo-Chine n’est pas défendue (…). D’une telle force nous n’avons pas la première baïonnette. Nous n’avons pas non plus l’espoir qu’elle vienne de France. C’est donc sur place qu’il faut trouver nos ressources ».

    http://rha.revues.org/7957

  2. valdorf44 dit :

    La mort de douze hommes peut paraître anecdotique à côté des millions de victimes de la Deuxième guerre mondiale. Mais l’épisode de « Bad Reichenhall » dérange, car il porte une ombre sérieuse sur l’image du maréchal Leclerc, voire à sa légende dorée.

    Début mai 1945, une douzaine de Waffen SS français ayant combattu contre le bolchevisme, rescapés de la Division Charlemagne, se rendent à l’armée américaine et sont internés dans une caserne de Bad Reichenhall (Haute Bavière).
    Le 6 mai 1945, la 2ème DB de Leclerc occupe cette ville ; les SS français décident de s’évader par peur de représailles.
    Ils sont finalement capturés dans un petit bois. Ils sont ensuite questionnés par le futur maréchal Leclerc. C’est le 8 mai, jour de la capitulation allemande.

    Au cours d’une brève discussion, il reproche à l’un des Français de combattre sous uniforme allemand. Il se voit répondre que lui-même est sous uniforme étranger, américain en l’occurrence.
    Leclerc, jugeant cette attitude par trop insolente, décide de les faire fusiller. Sans aucun jugement.

    Après avoir chacun refusé d’avoir les yeux bandés, les jeunes Français s’écroulent par groupe de quatre, l’un après l’autre, sous des balles fratricides, en criant « vive la France ! »

    Les corps sont laissés sur place conformément aux ordres.
    Ils seront finalement enterrés à cet endroit quelques jours plus tard, grâce aux pressions d’un aumônier français. Le 2 juin 1949, les corps sont transférés dans le cimetière communal de Sankt Zeno, à Bad reichenhall.

    http://anti-mythes.blogspot.fr/2014/05/cetait-un-8-mai-le-marechal-leclerc.html

  3. valdorf44 dit :

    Deux des chefs politiques collaborationnistes font le pas de l’engagement: Jacques Doriot et Pierre Clémenti. Le premier est issu du communisme et est le leader du Parti Populaire Français, un parti adepte d’un conservatisme de choc habillé d’un style fasciste.

    L’engagement européen mène à une radicalisation de Doriot et du PPF, qui en 1943 n’hésitent plus à se revendiquer «totalitaire» et «européen». L’engagement de Doriot lui permet d’accroitre son aura auprès des plus ardents collaborationnistes, mais attire force antipathie au PPF. Pour guider le parti durant ses absences, il le confie à Victor Barthélémy (futur secrétaire-général du Front national). Il est abattu en Allemagne en 1945.

    Le second leader à prendre l’uniforme de la LVF est Pierre Clémenti. Son Parti Français National-Collectiviste (il s’appelait national-communiste mais l’Occupant lui a demandé de changer de nom) est bien plus modeste et, malgré son nom, relève d’une extrême droite assez classique. Quoique condamné à mort à la Libération, il sera ensuite de tous les coups de l’extrême droite radicale européenne, en particulier au sein d’une Internationale, le Nouveau ordre européen, fondée en 1951 par l’ex-trotskyste, ex-stalinien et ex Waffen-SS René Binet.

    L’anticommunisme est bien le ciment de cet engagement. Il s’agit d’un thème populaire, apte à entraîner le soutien de masses et à susciter des vocations. En 1942, sous l’impulsion des services de propagande allemands, le Comité d’Action Antibolchevique produit une exposition «Le Bolchevisme contre l’Europe», parrainée par les pays européens de l’Axe. Elle reçoit 370.000 visiteurs à Paris, 160.000 à Lille, et encore près de 30.000 à Toulouse où elle se trouve entre le 6 mai et 8 juin 1944.

  4. valdorf44 dit :

    400 000 Noirs américains vont servir dans l’armée américaine pendant le conflit 1914-1918.

    Sur ces 400 000 hommes, 100 000 sont envoyés en France dont les huit régiments des 92e et 93e divisions qui représentent un effectif d’environ 20 000 soldats, remplacement inclus. Tous les autres servent quasiment exclusivement dans les Services of Supply qui regroupent les corps non combattants.

    Le 369e RIUS détient le record de durée passée en première ligne parmi tout les régiments de l’AEF avec 191 jours, et, suprême récompense, ses soldats furent surnommés Hellfighters . Le régiment est aussi responsable d’un apport particulièrement important à la culture française, celui du Ragtime, ancêtre du jazz. Le First Lieutenant James Reese Europe s’était porté volontaire avec ses 99 musiciens du Clef Club de New-York. L’orchestre du 369e jouait sur le pont de l’USS Pocahontas, lorsque le navire transportant le régiment entra dans la rade de Brest le 26 décembre 1917.

    Les soldats du 370e RIUS gagnèrent quant à eux le surnom de Black Devils ainsi que 68 croix de guerre, 21 Distinguished Service Cross et une Distinguished Service medal. Le général Goybet écrivit au moment de la dissolution de la 157e DI : « Pendant sept mois nous avons vécu comme des frères d’armes, partageant les mêmes travaux, les mêmes fatigues, les mêmes dangers ; côte à côte nous avons participé à la grande bataille de Champagne, qui fut couronnée par une prodigieuse victoire. La 157e division n’oubliera jamais l’irrésistible ruée, la pression héroïque des troupes noires américaines (…). » Les quatre régiments de la 93e divisions eurent 584 tués et 2 582 blessés, ce qui représente 32 % de son effectif 40.

    Changement de décor en 1939-1945 .

    L’armée américaine qui débarque en France est une armée raciste et ségrégationniste. Les Noirs y occupent, légalement, une position inférieure à celles des Blancs. Ils servent au sein d’unités spécifiques, affectées surtout à des tâches de soutien. S’ils représentent 8,7 % des effectifs, ils sont à peine 3 % des troupes combattantes. Sans remonter à la guerre de Sécession, «la situation des Noirs était pire dans l’armée américaine en 1941-45 que pendant la Grande Guerre, durant laquelle deux divisions purement noires ont servi en première ligne», assure l’historien Yves Buffetaut, dans un dossier du magazine Batailles . Cette ségrégation durera, sur le plan juridique, jusqu’en 1948 et ne disparaîtra dans les faits qu’à l’époque de la guerre du Vietnam (1965-75).
    Le 6 juin 1944, une seule unité noire participe au Débarquement : le 320e Barrage Balloon Battalion. Ce sont eux qui vont installer, sur Omaha Beach, un barrage de ballons destiné à empêcher les attaques de l’aviation ennemie à basse altitude. Dans les jours et les semaines qui suivent, d’autres Noirs débarquent en Normandie : ils sont chauffeurs de poids lourds, conducteurs d’engins amphibies ou dockers. Aucune unité noire n’est alors engagée dans les combats. Il faudra attendre que la situation se dégrade sérieusement, durant l’offensive allemande des Ardennes fin 1944, pour que des Noirs soient autorisés à s’illustrer au combat.
    L’aviation comptera également quelques unités noires, surnommées «Tuskegee Airman». Le 332e Fighter Group, là encore uniquement noir, sera engagé sur le théâtre méditerranéen, notamment en Italie, où il obtiendra des résultats.
    De nombreux Noirs seront impliqués dans des affaires criminelles contre les populations civiles.

  5. valdorf44 dit :

    Le député de la Guadeloupe René Boisneuf,
    lit la circulaire Linard dans l’hémicycle le 25 juillet 1919…Il propose en conséquence que le gouvernement présente des excuses officielles et paye des réparations aux familles. La Chambre des députés vote immédiatement, sous les applaudissements, une résolution déclarant sa fidélité aux principes immortels des droits de l’Homme, condamnant les préjugés basés sur la religion, la classe ou la couleur de peau, affirmant l’égalité absolue des hommes devant la loi, et exprimant la confiance que le gouvernement français demanderait à tous envers la loi et punirait toutes les infractions commises sur le territoire, sans regard sur l’origine des coupables et des victimes. Cette résolution ne fut pas suivie d’effet.
    Taubiradantesque, non ?————————————————————————

    Adresse à Messieurs les député d’ hier et d’ aujourd’hui…

    Contrairement à vos calomnieuses assertions le Racisme est Amour, amour des différences et respect des identités biologiques.
    Si il est exact que le courage n’ a pas de couleur, la conscience de race confère, à l’existence de celui qui en est doté, plénitude, rectitude et supériorité. Se proclamer raciste est s’élever contre la mystification judéo-maçonnique selon laquelle la valeur suprême serait « l’humanité » et non « l’homme », et donc que nous serions tous par essence égaux et frères.
    Notre idéal raciste est le cosmos, c’est-à-dire la richesse d’un ensemble de substances et de natures bien individualisées, reliées de façon organique et hiérarchique, et non le chaos démocratique qui, en son indifférenciation, se situerait au-dessus des formes et des styles.
    Etre raciste est donc non seulement reconnaître la différence, mais la vouloir.
    Une attitude raciste cohérente doit donc reconnaître que la r.ace ne se réduit pas à une simple entité biologique, car l’être humain n’est pas seulement corps, mais aussi âme et esprit. La R.ace est une forme profonde se manifestant tant dans les domaines corporel (r.ace du corps) que spirituel (r.ace de l’âme) et la pureté de r.ace n’existe lorsque ces deux manifestations coïncident, c’est-à-dire lorsque la r.ace « externe » est conforme à la race « interne » _ car ainsi que l’écrivit Alfred Rosenberg, « L’âme, c’est la Race vue de l’intérieur, et la Race, c’est l’âme vue de l’extérieur ».
    La conception raciste de l’humanité récuse donc le pseudo-mythe égalitaire et universaliste, tant sur le plan culturel qu’éthique, et ôte toute substance à la conception rationaliste qui affirme la «neutralité» des valeurs ; le racisme consiste finalement à affirmer le principe et la valeur de la différence.
    Et en chaque race on trouve encore une élite se dégageant de la masse et organisant celle-ci… …

    Merci à : Brigid Trismegiste
    Überfrau et Carole Ravereaud
    Petite soeur aryenne …

  6. valdorf44 dit :

    Des combattants du 369e Régiment d’Infanterie portant fièrement leurs décorations françaises. Ceux-ci furent surnommés les « Harlem Hell Fighters » et ils combattirent lors de la guerre de 1914-1918 sous le commandement français

    http://carlpepin.files.wordpress.com/2010/11/afros21.jpg?w=315&h=315

  7. valdorf44 dit :

    La circulaire Linard est un document confidentiel qui circula au sein de l’état-major et des commandants des régions militaires en août 1918.

    Elle définit l’attitude à adopter vis-à-vis des troupes afro-américaines placées sous commandement français.

    Ce qui n’était au départ qu’une note confidentielle (probablement inspirée par les Américains) destinée au bureau franco-américain de l’état-major des armées fut répercuté par le chef de ce bureau, le général Vidalon, dans l’ensemble des régions militaires (ainsi qu’aux gouverneurs militaires de Lyon et de Paris) le 12 août 1918.

    Quelques jours plus tard, les 23 exemplaires diffusés sont repris par le général Vidalon et brûlés (sauf l’exemplaire directement remis à Clémenceau et destiné au gouverneur militaire de Paris).

    C’est bien évidemment l’état d’esprit exprimé dans cette circulaire qui a inspiré l’éviction d’Eugène Bullard de l’aviation française en novembre 1917 (à la demande des autorités américaines).

    Elle permet, par déduction, d’imaginer ce que l’état-major français, ou du moins une partie de l’état-major pensait de ses propres troupes coloniales : une vision qu’il était évidemment impossible d’exprimer par écrit.

    La circulaire sera dénoncée par le député Blaise Diagne dans une lettre du 16 novembre 1918 adressée au ministre de la Guerre.

    Le député de la Guadeloupe Achille René-Boisneuf brandit la circulaire à l’assemblée nationale le 25 juillet 1919 et en donne lecture. Une résolution est immédiatement adoptée, qui condamne le racisme.

    Une autre histoire
    http://www.une-autre-histoire.org/racisme-pendant-la-guerre-de-14-la-circulaire-linard/
    http://www.une-autre-histoire.org/eugene-bullard-biographie/
    http://www.une-autre-histoire.org/blaise-diagne-biographie/
    http://www.une-autre-histoire.org/achille-rene-boisneuf-biographie/

  8. valdorf44 dit :

    @ _Marc_ a écrit le 23 décembre 2013 à 0 h 39 min

    Pour les admirateurs des Waffen-SS : il y avait même une division composée de Musulmans de Bosnie ! (je me rappelle que le jour où j’ai appris cela, ça m’a foutu un coup).

    —-
    Et alors, ça prouve que les nazis n’étaient pas racistes.😆

    —————————————————–
    @ Ambact <<< Non, juste qu'une fois de plus et à l'unisson de tes ^petits copains monomaniaques tu parles sans savoir de choses qui te dépassent en prenant des postures d'atfranchi.
    Sur la WWII tous tes comms sont des concentrés d'inepties, celui(ci ne faisant pas exception.

    Il y eut deux divisions " musulmanes " dans la Ss.
    Une recruté en Bosnie, la division de montagne " Handschar" du nom du sabre courbe souvent utilisé sur place.
    Elle fut principalement engagée en Yougo, contre les partisans rouges de Tito.

    La seconde était la " Skandenberg" recrutée en Albanie et d'un role assez secondaire.

    Mais la Handschar était composée de bosniaques, et la Skandenberg d'albanais.
    Donc même si muzz, des européens pure souche !

    Ceci pour le " pas racistes".
    ————————————————-
    valdorf44 a écrit le 23 décembre 2013 à 18 h 21 min

    ….Il y eut deux divisions » musulmanes » dans la Ss.

    Pardon…Trois..
    –Handschar–, Skanderberg–, et…Kama…( 23e division S.s de montagne Kama (2e Croate).

    De plus,après le débarquement allié en Afrique du Nord fut créé le Kodat (Kommando Deutsch-Arabischer Trupper) unité de troupes de choc de la Wehrmacht en Tunisie, commandé par le lieutenant-colonel Meyer-Ricks et consistant en trois bataillons de volontaires des nationalités du Maghreb: Maroc, Algérie et Tunisie. La troupe portait l’uniforme français kaki modèle 1935 avec sur le bras droit un bracelet blanc marqué de l’inscription « Im Dienst der Deutschen Wehrmacht » (Au service de l’Armée Allemande) en noir tandis qu’officiers et sous-officiers mettaient l’uniforme règlementaire allemand avec sur le bras droit l’écusson ovale « Orientkorps » (utilisé par les Sonderverband 287 et 288). ( MERCI, les SoeurS !)
    ——————————————————————————————————————–
    Ambact a écrit le 23 décembre 2013 à 18 h 11 min

    Concernant l’histoire en elle-même, je me trompe ou bien le numéro de la division française de la Ss était le » 33 » et non le » 32 » comme celui figurant sur l’écusson du bidasse ?
    ———————————————————————————————————————
    La 32e PZG, —30 Januar–regroupera le personnel des camps et des écoles d’ instruction de Bohême-Moravie.
    La 33eWGD, –Charlemagne–, constituée à l’ automne 1944, à partir des survivants de la L.V.F, des S.s Français de la 7emeSturmbrigade, de miliciens réfugiés en Allemagne et de volontaires de la Kriegsmarine…
    ————————————————————————————————————————
    valdorf44 a écrit le 23 décembre 2013 à 20 h 18 min

    « Mein Ehre heisst Treue », vaut mieux que :

    ——————————————————————————————————————–

  9. valdorf44 dit :

    Il est à espérer que les chromatodermes servant dans la Waffen-SS, commirent moins de viols que leurs congénères Français dans la Ruhr en 1920, ou en Normandie sous l’ uniforme yankee…

  10. Et pour finir sur une note de bonne humeur :

    Les antifas! from Julie Couronne

    ou les « antifas » révélés au grand jour dans toute leur candeur et leur innocence!

  11. wolf dit :

    Excellent article, surtout de mentionner l’ost battaillon 43 où il y avait des indonesiens qui dès que l’europe fut ‘liberé  » se firent taper dessus par les gentils néerlandais .
    Dommage que vous soyez capable de meilleur et du pire avec la publication de vos sites porno faussement autobiographiques où vous exploitez des images d’oukraines humiliées par le fric pour votre tentative débile de vouloir marier le juif avec l’Aryen, je cites de « Vouloir réconcilier la dialectique et l’émotion, la sèche analyse intellectuelle et la frénésie de l’appétit sentimental – Marx (juif) avec Maurras, Heinrich Himmler avec Herbert Marcuse (juif) – n’est pas mince affaire. Ainsi donc, si nous nous voulons les héritières d’Ernst Röhm (homo deloyal au Fuhrer) comme défenseurs du bien commun à travers les valeurs de l’ordre, de l’épanouissement sexuel et de la sécurité «  » » »
    C’est tellement aberrant que vous le faites expres pour decredibiliser votre propre travail.
    Comme d’autres mélangent les extra terrestres ou le 11/9 pour decredibiliser leur juste combat de se délivrre du mensonge de l’holocaust, vous aussi vous avez trouvé moyen de vos saboter.
    Sous Adolf vous partirez en camp de re education pour raconter autant de conneries , et vous le savez, pour délit de faire l’éloge du juif, le roi du porno, et ses methodes dépravées.

    Si vous étiez reellement attaché au culte du corps aryen et une sexualité plus libre et germanique faites vous photographier dans des poses à la Klimsch ou Breker ou john collier ou alfred roll ou que sais je, là on comprendra mieux..

    • Nous récusons complètement ton accusation d’incohérence doctrinaire. La raison de notre combat pornovisuel se trouve expliquée ici https://aryansisterhood.wordpress.com/2012/11/04/le-combat-fasciste-contre-la-pornographie/ ; que nous citions tel penseur ou philosophe juif ferait de nous, selon toi, des judéophiles? Absurde! Est-ce parce qu’un ju!f dit « 2+2=4 » que nous devrions clamer « 2+2=5 » ? Marx (et Engels, qui ne l’était point) ont écrit des choses extrêmement pertinentes sur l’histoire de l’humanité que personne n’avait publié auparavant. Le fait que nous les mentionnions ne fait pas plus de nous des marxistes que citer Maurras n’indique que nous soyons des monarchistes, Saint Thomas d’Aquin des catholiques, ou encore Joseph de Maistre des conservatrices. Nous ne sommes pas d’accord sur tout avec ces penseurs, mais ne les rejetons pas pour autant totalement : il convient de ne point verser, dans tout raisonnement, de ce sophisme particulier qu’est le sophisme de l’opposition, lequel consiste à croire que l’opposé d’une fausse affirmation aboutit nécessairement à une énonciation vraie. Si je dis « Tous les chats sont blancs », c’est faux ; pour autant la proposition opposée, « aucun chat n’est blanc », n’est pas vraie pour autant.

      Et il faut tout autant, par simplisme et paresse morale, se garder de cette forme particulière de judéomanie consistant à tout leur mettre sur le dos, car s’ils sont à la place qu’ils occupent maintenant, ce n’est pas de leur seul fait ainsi que démontré dans https://aryansisterhood.wordpress.com/2013/02/21/epistemologie-de-la-spiritualite-occidentale/ . L’ennemi premier de l’Aryen est intérieur, pas extérieur.

      Terminons par le plus inepte « Sous Adolf vous partirez en camp de re education pour raconter autant de conneries » , incapable que vous êtes, toi et tes semblables, de comprendre que la national-socialisme regardait vers l’avant, et non pas en arrière comme vous! Lis donc le préambule de https://aryansisterhood.wordpress.com/2012/09/21/essai-dune-definition-doctrinale-du-fascisme/ , cuistre grotesque, et persuades-toi que dans l’Europe Vaginocratique de demain, les seuls camps de rééducation seront des camps de rééducation sexuelle dont nous te ferons franchir les portes en priorité , les fesses bottées par nos talons-aiguilles!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :