Harmonie intérieure de la Race

6

août 12, 2013 par Sororité Aryenne


par Brigid Trismegiste

Dans l’essai du Pr Philippe Rushton paru en 1995, et que j’ai déjà évoqué ici, figure ce tableau : tab

D’aucuns vont y découvrir avec stupéfaction que la race blanche apparaît non pas comme « supérieure », mais comme « intermédiaire ». Comment se fait-il alors qu’elle soit la race humaine dominante, si elle n’est pas meilleure en tout? Pour expliquer cela, je vais tout d’abord recourir à une analogie automobile.

Imaginez une course de voitures dans laquelle se trouve quatre véhicules : l’un est doté d’un V8 à injection électronique à réglage très pointu, mais de piètres freins et d’une suspension aléatoire. Le second, d’une excellent freinage mais d’une suspension molle et d’un moteur tournant lentement (mais sûrement). Le troisième, d’une suspension très élaborée mais de freins médiocres et d’un moteur si petit qu’on est obligé de le faire toujours tourner en sur-régime (genre les petites italiennes). Le dernier enfin, d’un moteur honnête capable à l’occasion de franches accélérations mais ne nécessitant pas d’entretien particulier, et de suspensions et de freins convenables sachant s’adapter à tous types de conduite car n’étant exceptionnelles en rien. Ces quatre autos partent pour un rallye d’un mois durant lequel elles devront traverser des environnements variés, humides ou poussiéreux, glacials ou brûlants, etc… sachant que tout passage chez le garagiste ne sera pas rattrapable. A votre avis, laquelle arrivera au bout? La quatrième, bien évidemment, parce que de toutes elle est la plus équilibrée dans ses différentes composantes.

Eh bien, c’est pour cette même raison que la race blanche est la plus performante de toutes : parce qu’elle réalise la meilleure harmonie entre l’esprit d’entreprise, l’imagination créatrice et l’obéissance à une nécessaire hiérarchie . Trop soumis à la sienne, le xanthoderme finit par se laisser engluer dans le carcan d’une civilisation figée dans ses us et coutumes. Et trop imaginatif et enthousiaste, le mélanoderme n’en finit pas de rêver sa vie au lieu de l’accomplir.

races

Au XV° siècle, les Chinois de l’Empire Ming disposaient de bateaux à cales compartimentées, technologiquement plus élaborés et plus volumineux que tout ce que les Européens avaient jusqu’alors réalisé. Qu’en firent-ils? Du simple cabotage jusqu’à l’Afrique Orientale, avant que l’empereur Ming et les mandarins interdisent les voyages au loin et ferment la Chine au monde extérieur pour plusieurs siècles, dans la soumission la plus absolue de leur peuple. Pendant ce temps, les Européens secouaient le joug de leurs mandarins à eux, l’Eglise Catholique, par ce qui allait bientôt s’appeler la Réforme, et depuis plusieurs siècles traversaient l’Atlantique dans des embarcations sans quille! Quant aux Africains, leur imagination les portant davantage vers le voyage intérieur, leurs 30.490 km de côtes ne les incitèrent pas à dépasser le stade de la pirogue vouée à la seule pêche.

On voit là comment les races blanches réalisent mieux que les autres le subtil et merveilleux accord entre la race de l’esprit et la race de l’âme ( voir https://aryansisterhood.wordpress.com/2012/09/19/quest-ce-que-le-racisme/ ) ce qui leur permet, comme la quatrième voiture de mon exemple, d’être les seules à donner l’image d’une constante progression, certes ponctuée de convulsions civilisationnelles, tout au long de l’histoire de l’humanité.

Il est aisé de constater que l’humanité regorge de personnes dotées d’un fort coefficient intellectuel, mais affligées d’un corps malade, ou d’un tempérament indiscipliné ou nonchalant, qui leur interdit de se servir efficacement de leur intelligence, ou au contraire d’un caractère trop soumis qui les empêche d’afficher le génie créatif qui pourrait les faire progresser socialement. D’autres, en bonne santé et d’une personnalité énergique mais d’un faible niveau intellectuel, se trouvent tout aussi incapables de réussir seules.  A coté de ceux-là, on voit s’accomplir des individus aux performances, dans les trois domaines précités, tout à fait moyennes, mais qui réalisent l’accord corps-âme-esprit : c’est que ce qui importe, ce n’est pas la performance en tel ou tel domaine, mais l’harmonie entre les trois.

Il en est de même des peuples et des races : seules les races européennes savent se discipliner sans se soumettre, créer sans se disperser, imaginer sans rêver. Elles sont les seules, toutes ensemble, dont les femmes savent enfanter le dosage exact de génies rebelles, d’administrateurs sourcilleux et de travailleurs honnêtes qui lui décernent sans contestations possibles la place de phare de l’humanité. Et seul celui qui affiche un accord parfait entre des performances exceptionnelles tant dans le domaine animico-spirituel (races de l’âme et de l’esprit) que dans le domaine corporel (race du corps) peut prétendre au statut d’initiateur de civilisations, à condition toutefois qu’il émerge dans un contexte racial favorable : que sert aux Africains un homme noir de génie,  dans l’environnement ethnique qui est le leur?  Cet homme ne pourra, au final, faire valoir ses capacité qu’en Amérique ou en Europe, c’est-à-dire dans des civilisations leucodermes! Il faut, là aussi, qu’il y ait accord entre l’homme exceptionnel et la race dont il est issu, et  là encore cette adéquation ne se trouve réalisée à son plus haut niveau que dans les races blanches!

6 réflexions sur “Harmonie intérieure de la Race

  1. Freeman dit :

    Les chinois de l’empire Ming ne s’étaient pas renfermés sur eux-mêmes mais considéraient que, vu l’avance intellectuelle et l’autosuffisance qu’ils avaient, ils considérés qu’ils n’avaient pas besoin de s’agrandir et que leur rôle était d’aider les autres. Aujourd’hui, l’homme blanc, comme vous dites, a une avance technologique qui disparaît chaque jour qui passe, et lui, à la différence des chinois de l’empire Ming, a une soif de coloniser et de soumettre les peuples, dont le sien, à l’aide de cette avance. Mais cela sent la fin d’un règne qui aura duré 200 ans. Heureusement que chez l’homme blanc (dont je fais partie), il y en a qui ont une vision proche de ces chinois de l’empire Ming. Je pense à l’homme blanc de l’est (russe) qui n’a pas besoin de coloniser car il peut « s’auto-suffire » mais doit se protéger de l’homme blanc de l’ouest assoiffé des richesses d’autrui.

    • Il est certain que l’homme blanc a toujours vaincu, non parce que ses idées, valeurs ou religions du moment bénéficiaient d’une supériorité intrinsèque, mais bien par sa prééminence à utiliser la violence organisée. Les Européens d’aujourd’hui ont tendance à l’oublier, mais les descendants des races anciennement conquises et colonisées gardent et entretiennent cet amer souvenir qui infuse dans leurs âmes jusqu’à se transformer en haine revancharde envers tout ce qui est Blanc.

      L’expansion de l’Empire Romain, par exemple, a été le fait de la supériorité de son organisation, de sa discipline, de l’entraînement de ses troupes, et non de sa technologie ou de la qualité de ses armes – contrairement aux conquêtes coloniales où elles furent prépondérantes.

  2. Nocif dit :

    Pas dénué de bon sens.

  3. Boulehais dit :

    Ne vous inquietez pas , cette génération d’asiatique sera plus aggressive et opportune que la précédente , le joug de la race blanche est fini …car les chinois se relève et vont s’agrandir et cette fois ils n’auront pas oublié les leçons du passé. Pourquoi ne décrvivez vous pas les sémites (arabes , berbères et juifs ) ?

    • L’article portait sur les différences entre grand’races, et non entre races-types. Et une race peut se souvenir tant qu’elle veut de son passé et de ses ancêtres, si son âme ne réalise point l’équilibre entre action et réflexion, elle ne vaudra jamais grand’chose par elle- même.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :