Etre Française aujourd’hui

26

septembre 14, 2013 par Sororité Aryenne


Sororité Aryenne

par Brigid Trismegiste

Quand se trouva dissoute, en 1789, l’ancienne association connue au Moyen-Âge sous le nom de Chrétienté, et qui à maints égards continuait l’unité du monde romain, fut fractionnée l’Europe en nations souveraines, qui quoiqu’inférieures à l’antique Pax Romana composèrent les derniers des cercles où pouvaient exister des relations humaines durables et consistantes. Ces relation se délitent de jour en jour dans chaque pays d’Europe. Le «Grand débat sur l’identité nationale» en 2009, a clairement mis en évidence l’incapacité de l’actuel peuple de France à constituer une Nation. Examinons donc, sine ira et studio, ce qu’il en est.

Un peuple n’est pas une association volontaire, mais un agrégat naturel d’individus. Et chacun de ces individus est d’autant plus riche en émotions, d’autant plus abondant en forces sentimentales, qu’il est moins individualiste, plus complètement et plus intimement immergé dans l’âme collective dont il est un des moments. Et…

View original post 1 309 mots de plus

26 réflexions sur “Etre Française aujourd’hui

  1. Paul Martin dit :

    A part ça je voudrais dire à Carole Revereaud: Carole je t’aime. Je suis carrément tombé amoureux de toi. Tu me bottes, je ne sais pas comment dire. Elle est où ta pâtisserie ? Je veux y aller et manger tes gâteaux.

  2. Paul Martin dit :

    Toujours un peu le même débat des « nationalistes européens ».
    Cette discussion est oiseuse si l’on n’aborde pas la question de l’hégémonie. Dans votre Magna Europa, quel sera l’Hegemon? La plupart du temps le problème est éludé. On dirait que ces nationalistes européens s’imaginent que dans l’Europe aux cent drapeaux les différentes régions vont tout gentiment se soumettre à un pouvoir commun sans qu’à l’intérieur du système il y ait une puissance dominante. C’est une utopie.
    Il y a toujours un Hegemon. Aujourd’hui c’est l’Amérique. De Gaulle aurait rêvé que ce soit la France comme sous Louis XIV, mais la France n’a plus la puissance nécessaire. Dans l’Empire romain c’était Rome. Dans l’Empire carolingien, c’était la nation franque. Dans le Saint Empire Romain Germanique (au temps des Hohenstaufen) c’était l’Allemagne et la France on lui laissait l’illusion d’être sur le même plan. Il y a eu un moment de prépondérance espagnole. Ce en’est qu’après la guerre de trente ans et Richelieu, que la France, qui normalement n’en a pas la capacité, est devenue hégémonique par la division des Allemagnes.
    Alors, dans votre Europe aryenne, quel sera l’Hegemon. Je vais voir la réponse que vous donnerez et je jugerai si vous êtes sérieux, pardon sérieuses.
    Personnellement je suis certain que l’hégémonie en Europe ne peut appartenir qu’à l’Allemagne, la France devant accepter un rôle de brillant second. C’est dur à dire mais c’est la vérité.

    • Même si la Germanie, de par sa position europocentrée, pourrait sembler tout naturellement destinée à cela, Il va sans dire que l' »hégémon » ne sautait être une simple localisation géographique – pas plus que ne l’est le concept de nation. L' »hégémon » sera ici tout simplement les nouvelles générations de sexe féminin, ce que tu saurais si tu avais lu https://aryansisterhood.wordpress.com/2013/05/22/leurope-du-xxi-siecle-la-confederation-imperiale-europeenne-2/ !!!

      • Paul Martin dit :

        Carole, tu me plais beaucoup. Tu es très belle. Je me réjouis de trouver tant de charme mêlé à tant d’originalité chez une fille aryenne de chez nous comme toi. Mais pardonne moi je ne prends pas au sérieux ta théorie. Je vois que tu te réfères à Dominique Venner. Je vois bien l’influence intellectuelle que ce monsieur avait et tu en es un exemple, mais ce n’est pas sérieux. Il y a toujours un Hegemon. Si l’Allemagne exerce son rôle hégémonique elle peut le faire en respectant toutes les identités régionales. Elle peut le faire aussi en liaison avec la France et en scellant une sorte de pacte avec la France pour une hégémonie commune, en ménageant la sensibilité française. Mais jamais tu ne verras une Europe libre confédération de régions cultivant leurs identités, sans aucune domination hégémonique nulle part. Ca n’existe pas. Même si on imaginait une Europe sur le modèle de la Suisse, tu dois savoir que la Suisse est certes une libre confédération, où chaque canton cultive son identité (ou la cultivait car bien sur aujourd’hui la Suisse subit aussi les influences délètères du consumérisme mondialisme yankee), mais même à l’intérieur de la Suisse, les Cantons de Berne et de Zurich ont toujours dominé en organisant un système de dépendances entre elles et les autres cantons. Donc ma belle Carole, réfléchis bien à la question et tu t’apercevras qu’il y a toujours un Hegemon.

        Quant à Venner, un homme brillant, mais son idée régionaliste est juive. Elle servait les intérêts d’Israël et d’ailleurs Venner était sioniste.

      • Si on emploie le terme d’hégémon pour qualifier la nature du pouvoir exercé par une puissance qui impose ses volontés à ses partenaires, il convient de considérer comment, au sein des « systèmes-monde », se manifestera l’influence du centre ou « cœur » de pareil système. Dans cette perspective, un régime international peut se définit comme un ensemble explicite de principes, normes, règles et procédures de prises de décisions autour desquelles convergent les énergies volitives des acteurs – ici, les nations. Là-dessus nous sommes bien d’accord.

        Certes, m’objecteras-tu avec raison, le terme hegemôn se réfère, dans la Grèce Antique, à la domination générale exercée par un Etat sur un autre; mais le mot « hégémonie » fut utilisé en 1901 par les révolutionnaires russes, pour évoquer la domination d’un groupe dans la lutte politique! Et c’est Antonio Gramsci qui, dans les années 1930, corréla l’hégémonie à la domination d’une classe sociale sur une autre – cette domination s’exerçant, écrivit-il, « par la force et le consentement, l’autorité et l’hégémonie » – donc par à une acceptation volontaire dans le domaine idéologique : l’hégémonie devient de ce fait une contrainte considérée comme légitime par ceux à qui elle est appliquée. Tenant compte des derniers bouleversements mentaux et structurels, nous avons donc procédé à un déplacement du concept sur le plan sexuel, la Femme Aryenne devenant celle à qui échoit l’Autorité en vertu de sa capacité à placer sur un plan racial tous les problèmes nationaux qui pourraient être sources de conflit entre pays ou communautés.

        « Pourquoi la Femme Aryenne? » dois-tu te demander maintenant: la réponse se trouve dans ce mien texte: https://aryansisterhood.wordpress.com/2012/09/21/erotisme-ideologique-du-fascisme/

      • Oh ben non, si tu lis http://sororite-aryenne.com/esprit-de-sacrifice-et-appetence-doloriste/ tu verras que la Sororité est très critique envers Dominique Venner.

      • Paul Martin dit :

        OK, objection acceptée. Quelle idée de se brûler la cervelle sur le maître hôtel de Notre Dame!
        Ce que je voulais dire c’est que quelque chose est boîteux dans votre idéologie paneuropéaniste fasciste. Vous ne vous posez pas la question du fédérateur.

        Je vous suggère une idée. On pourrait imaginer un condominium germano-français. C’était un peu l’idée de de Gaulle mais Adenauer n’a pas voulu le suivre parce que, de fait, son pays n’était pas indépendant.Il était trop soumis à Oncle Sam. Forcément c’était un pays vaincu, et occupé. Il l’est toujours d’ailleurs, malgré la victoire au Mundial.

      • le mieux sera d’opérer au sein d’une structure déjà existante telle que l’OSCE – Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe, qui regroupe tous les pays européens, Russie comprise, plus les États-Unis et le Canada comme « associés » – en l’infléchissant selon un prisme raciste, dans le but que États-Unis et Canada se retirent de l’ALENA (Association de Libre-Echange Nord-Américaine) qui comprend également le Mexique, pays en proie au chaos racial, pour se rapprocher de leurs racines européennes. L’OSCE est aussi intéressante parce qu’elle s’appuie prioritairement sur le droit et non sur l’économie, et que ce droit règle notamment des problèmes de minorités, ces entités collectives porteuses de culture. Les États d’Amérique du Nord que sont les USA et le Canada étant gérés par un système fédéral, ils pourront nous apporter leur expérience sur le plan pratique, mais cet Empire devra être politiquement euro-centré. Si on veut aboutir à une cohérence culturo-raciale, la seule entité géopolitiquement viable à très long terme est l’union stratégique des pays à dominante raciale blanche de cette OSCE, reposant sur une interprétation du droit qui acceptera les différences culturelles, les gèrera et les cultivera. Pour qu’un “Empire européen” puisse advenir il devra reposer sur la généralisation d’un droit constitutionnel de type fédéral, sur l’éviction de toutes les races non-européennes, sur la défense des minorités culturelles et linguistiques européennes, et bien entendu sur l’effort substantiel de parvenir à l’autarcie alimentaire.

        (source: http://sororite-aryenne.com/nationalismes-et-empire-europeen/ )

      • Paul Martin dit :

        Bon, là au moins, avec cette réflexion sur l’OSCE il y a une approche un peu plus rationnelle. D’accord. Seulement je dirais quand-même: l’OSCE combien de divisions?

        L’OSCE est un peu une initiative diplomatique suisse, intelligente d’ailleurs. A la conférence de Helsinki les deux blocs n’arrivaient pas du tout à se mettre d’accord car chacun défendait sa sphère d’influence. Le diplomate suisse Edouard Brunner, un homme très astucieux, et l’un des acteurs principaux de l’OSCE dont il sera le président, proposa une solution ingénieuse. Puisqu’on ne pouvait pas se mettre d’accord sur un réglement d’ensemble des problèmes on pourrait les sérier et les traiter un par un, par « corbeilles ». Corbeilles des « mesures de confiances » (militaires), corbeille des « droits de l’homme », etc. Cette idée fit florès et finalement on arriva à un accord. A l’époque j’avais pensé que les Russes avaient obtenu tout ce qu’ils voulaient à Helsinki: c’est à dire principalement la reconnaissance de leur hégémonie (on revient toujours à ce point crucial) sur l’Europe de l’Est. En réalité, et on allait s’en apercevoir par la suite, ils avaient été floués. Car en échange de la reconnaissance formelle de leur hégémonie ils avaient du concéder des mécanismes de contrôle dur espect des fameux « droits de l’homme ». C’est ensuite sur ce levier que joua la puissance américaine pour déstabiliser profondément le régime soviétique en jouant sur les dissidents.

        Aujourd’hui le Conseiller fédéral suisse Didier Burkhalter, président de la Confédération en 2014, un homme assez médiocre à mon avis, mais ambitieux, qui a toujours été un des défenseurs ardents de la cause de l’entrée de la Suisse dans l’OTAN (mais sans le dire bien entendu car ce serait la fin finale de la neutralité) est président de l’OSCE. Cela lui donne une position de premier plan sur l’échiquier diplomatique en pleine crise ukrainienne. Les Russes acceptent de discuter avec lui car la Suisse dispose d’un certain goodwill à leurs yeux. Et l’OSCE n’est pas dangereuse car elle n’a aucune force militaire. Ainsi il n’est pas impossible que Burkhalter et l’OSCE puissent faciliter un certain apaisement de ce conflit très dangereux. Les Russes préfèrent discuter avec l’OSCE qu’avec l’OTAN.

        Ceci étant dit, je vois mal comment vous pourrez transformer cet utile forum diplomatique en un instrument de puissance capable de chasser l’Amérique, Hégémon actuel de notre continent, et de permettre la renaissance d’une Europe européenne, autodéterminée et disposant de sa propre puissance militaire indépendante.

        Voir l’OSCE comme l’instrument pour opérer ce miracle sans tirer un coup de fusil, c’est de l’ordre du rêve.

        Non, on n’a jamais vu au cours de l’histoire une hégémonie tomber sans qu’il n’y ait une guerre. Seul contre exemple peut-être: la chute du mur de Berlin. Mais en fait il y avait bien eu une guerre: la guerre froide, gagnée par l’Amérique. Et le pouvoir soviétique avait été investi de l’intérieur par le franc maçon sioniste Gorbatschew.

        On trouve parfois dans les milieux d' »extrême droite », dont vous faites un peu partie j’imagine, des gens très européistes. Un exemple est Gabriele Adinolfi, un type très brillant. J’ai l’impression que ces types là rêvent en couleurs. Ils s’imaginent qu’un nouveau mouvement national socialiste pourrait monter comme un raz de marée et submerger d’un seul coup le continent entier prenant le contrôle de l’Union Européenne. Ainsi l’Europe pourrait se libérer et des visions politiques marginales actuellement (comme la vôtre) pourraient se réaliser. Personnellement je pense que c’est absurde. Le système est verrouillé.

        L’OSCE c’est une idée, mais pour modifier le rapport de forces hégémoniques en Europe il faudra trouver autre chose. Je pense que cela nous sera imposé dans la douleur par une 3ème guerre mondiale affreusement meurtrière car ce sera une guerre nucléaire. L’Allemagne combattra aux côtés de l’Amérique, sera occupée, car l’Europe Occidentale n’est pas défendue par une force militaire autre que nucléaire. Il y aura des millions de morts, 10 fois plus que dans la 2ème guerre mondiale. Mais à la fin dans le champ de ruines on s’apercevra que la puissance yankee est exsangue, et l’Allemagne, détruite pour la 3ème fois, émergera des décombres comme la première puissance du continent. C’est pourquoi je vois en elle l’Hégémon de demain.

      • C’est possible. Perso je vous plutôt une gigantesque guerre raciale se déchaîner, à l’issue de laquelle seuls les Américains blancs des zones rurales, puisqu’encore habitués et habilités à la possession et au maniement des armes à feu, seraient en mesure de reconstruire la Civilisation. En Occident ce serait plutôt une ère néo-mérovingienne, de régression technologique et intellectuelle, due au chaos racial – mêmes cause et conséquence que la disparition de l’Empire Romain donc – qui ne prendrait fin qu’après qu’aient pris suffisamment d’importance les ilots de survie gynarchiques disséminés, principalement dans les contrées ostiques. A ce moment-là Nos Descendantes prendraient définitivement en main la survie de la Race et son renouveau culturel.

      • Paul Martin dit :

        Ma chérie, non seulement tu me rends complètement marteau avec tes photos, mais en plus je trouve tes raisonnements très justes. Je suis d’accord avec ton scénario. Mais il sera concomitant avec le mien. Oui, ce sera une nouvelle ère mérovingienne. Après que l’Europe ait été rasée il y aura un nouveau départ. « At grassroots level » si tu me pardonnes cet anglicisme, ça et là les ilôts de survie disséminés joueront leur rôle séminal. Tout à fait d’accord et toi tu le feras dans ta zone d’influence personnelle. Mais il se formera aussi une nouvelle architecture politique européenne après l’écroulement de l’imperium yankee, où le reich germanique (incluant la France bien entendu comme dans l’empire mérovingien et carolingien) reprendra son rôle hégémonique corespondant à la nature des choses.

        Ces ilôts de renaissance seront-ils « gynarchiques » comme tu le dis? c’est une autre affaire. Jusqu’ici notre civilisation a été patriarcale, et a placé la femme sur un piédestal comme dans le roman de Tristan et Yseult, l’amour courtois, etc. – ce qui est d’ailleurs, permets moi de te le dire amoureusement, mon attitude envers toi. Mais ta théorie à toi suggère un changement civilisationnel vers un monde matriarcal et là je ne te suis pas même si bien évidemment, par leur rôle de mères les femmes aryennes comme toi joueront leur rôle de gardiennes de la race. C’est évident.

        Il faudrait qu’on se rencontre toi et moi, en chair et en os et pour de vrai. Et alors si nous ne sommes pas trop déçus l’un(e) de l’autre, nous verrions bien tous les deux si le monde doit être courtois et chevaleresque ou « gynocratique » comme tu dis.

        Me donneras-tu un rdv sur mon adresse mail que tu connais?

        Ton fidèle d’amour

        P.

      • Il va sans dire que l’OSCE ne nous servirait que de base matérielle, tout comme l’Empire Romain servit à diffuser puis à installer le christianisme, ou comme des loges de compagnonnage devinrent la Franc-Maçonnerie, etc… récupération des structures existantes, puis réorientation dans un sens racialiste et vaginocratique, donc.

      • Paul Martin dit :

        Je n’y crois pas mais vous pouvez toujours essayer de conquérir l’OSCE avec vos vagins. Ca ne donnera rien mais ça sera marrant. Je répète ma question: l’OSCE combien de divisions ? Allez-y les filles, et tenez moi au courant.

        Ah j’y pense. Si vous envoyez une amazone de choc pour faire craquer le Président Didier Burkhalter, votre kamikaze risque de s’emmerder avec lui au lit. Ce n’est pas le genre pour ça. Et d’ailleurs il ne se laissera même pas faire. Je crois qu’il est très amoureux de sa femme, qui est d’ailleurs charmante et racialement aryenne. (Originaire du Vorarlberg).

      • Nous disposons de méthodes variées; quelques échantillons des miennes : http://www.myvideo.de/search?q=julie+couronne

    • Paul Martin dit :

      Je suis émerveillé de lire tout ce que ces filles (ces belles filles) obsédées sexuelles (ce n’est pas une critique) arrivent à me sortir comme brillants raisonnements intellos. J’ai utilisé le mot Hegemon, parce qu’il me paraît explicatif. Il y a toujours une hégémonie, ou une domination. Je ne conteste pas la valeur de certains raisonnements de Gramsci par exemple. Actuellement nous vivons sous une hégémonie thalassocratique et financière yankke et j. C’est un fait. Ca s’appelle l’Union Européenne et l’OTAN, ce qui revient au même. C’est d’ailleurs un empire, avec une hégémonie culturelle antiraciste maçonnique à l’intérieur des nations (ou de ce qu’il en reste). Si je comprends bien le propos de ce blog étonnant, vous préféreriez une hégémonie aryenne, et en plus, me semble-t-il une sorte de domination féminine là dedans, que vous baptisez: « vaginocratie » ce qui est tout de même piquant. Va pour l’aryanité mais pour la vaginocratie…? Bon, je pense qu’il faudrait prendre votre concept avec un grain de sel et c’est pourquoi je ne vais pas me fatiguer à le discuter (la vaginocratie). Grâce à votre charme et votre vivacité d’esprit, votre petit groupe d’amazones réussira peut-être à faire passer quelques idées et ce serait plutôt un bien. Mais si tu t’imagines, fillette, fillette, si tu t’imagines… que comme ça vous allez modifier les rapports de force hégémoniques qui nous dominent et qui sont fondés sur l’armement atomique de l’OTAN, sur Wall-Street, sur les réseaux j.-maçons, ce que tu te gourres, ce que tu te gourres… etc…

      Donc, continuez à diffuser votre charmant message érotico-fasciste, ça ne peut pas faire de mal. Vous êtes même bandantes les filles, si j’ose vous adresser ce compliment sincère. Mais si on veut se coltiner aux réalités politiques et géopolitiques, alors il faudra accepter l’existence des nations historiques européennes et se poser la question de l’architecture de puissance à bâtir entre ces nations après en avoir exclu l’intrus yankee et j. L’UE n’est autre chose qu’un château de cartes qui a été édifié pour être au service de l’hégémonie militaire yankee. Elle se confond avec l’OTAN. Je ne comprends pas pourquoi les FAF à la Gabriele Adinolfi et Dominique Venner (et je pense qu’on peut classer votre petit gang de vamps dans la même école de pensée) qui sont à fond européistes. C’est absurde. Cette Europe là est yankke. Elle est l’anti Europe.

      Il faut relire le discours de de Gaulle dans sa conférence de presse du 15 mai 1962. Je ne suis pas gaulliste mais au moins il y avait là une perception réaliste des faits. De Gaulle y emploie le mot « fédérateur » dans le sens que je donne au mot « hegemon » :

      « Je voudrais parler plus spécialement de l’objection de l’intégration. On nous l’oppose en nous disant: « Fondons ensemble les six Etats dans une entité supranationale; ainsi ce sera très simple et très pratique. » Mais cette entité-là est impossible à découvrir faute d’un fédérateur qui ait aujourd’hui en Europe la force, l’adresse et le crédit suffisants. Alors on se rabat sur une espèce d’hybride dans lequel les six Etats acceptent de s’engager à se soumettre à ce qui sera décidé par une certaine majorité. En même temps, bien qu’il y ait déjà six Parlements nationaux plus l’Assemblée parlementaire européenne, plus l’Assemblée parlementaire du Conseil de l’Europe, qui est, il est vrai, antérieure à la conception des Six et qui, me dit-on, se meurt aux bords où elle fût laissée, il faudrait de surcroît élire un Parlement de plus, qualifié d’européen, et qui ferait la loi aux six Etats.

      « Ce sont des idées qui peuvent peut-être charmer quelques esprits, mais je ne vois pas du tout comment on pourrait les réaliser pratiquement, quand bien même on aurait six signatures au bas d’un papier. Y a-t-il une France, une Allemagne, une Italie, une Hollande, une Belgique, un Luxembourg, qui soient prêts à faire, sur une question importante pour eux au point de vue national et au point de vue international, ce qui leur paraîtrait mauvais parce que cela leur serait commandé par d’autres? Est-ce que le peuple français, le peuple allemand, le peuple italien, le peuple hollandais, le peuple belge, le peuple luxembourgeois, songeraient à se soumettre à des lois que voteraient des députés étrangers, dès lors que ces lois iraient à l’encontre de leur volonté profonde? Ce n’est pas vrai! Il n’y a pas moyen, à l’heure qu’il est, de faire en sorte qu’une majorité étrangère puisse contraindre des nations récalcitrantes. Il est vrai que, dans cette Europe « intégrée » comme on dit, il n’y aurait peut-être pas de politique du tout. Cela simplifierait beaucoup les choses. En effet, dès lors qu’il n’y aurait pas de France, pas d’Europe, qu’il n’y aurait pas une politique faute qu’on puisse en imposer une à chacun des Six Etats, on s’abstiendrait d’en faire. Mais alors, peut-être, ce monde se mettrait-il à la suite de quelqu’un du dehors qui, lui, en aurait une. Il y aurait peut-être un fédérateur, mais il ne serait pas Européen. Et ce ne serait pas l’Europe intégrée, ce serait tout autre chose de beaucoup plus large et de beaucoup plus étendu avec, je le répète, un fédérateur. Peut-être est-ce cela qui, dans quelque mesure et quelquefois, inspire certains propos de tel ou tel partisan de l’intégration de l’Europe. Alors, il vaudrait mieux le dire. »

      Encore une fois je ne suispas gaulliste. Mais là de Gaulle a jugé de manière définitive l’impasse des Dominique Venner. Je crois que les vaginocrates aryennes que vous êtes devraient méditer ce discours.

      On peut se placer dans la perspective des anciens celtes, des anciens aryens, de la Rome antique, de l’empire carolingien (ce qui serait plutôt mon approche) de l’empire des Staufen et de leurs alliés Capétiens comme Saint Louis, de celui de Charles Quint, ou même de Napoléon, d’Hitler et de Mussolini, peu importe. Mais il faut garder à l’esprit les réalités de la puissance qui toujours suppose un pouvoir dominant, qui peut se conjuguer à d’autres, mais il y a un « fédérateur » comme disait de Gaulle, ou hégémon comme je dis moi.

      Alors dans votre nouvel empire aryen anti-chrétien vaginocratique de haut niveau intellectuel que vous voulez fonder, ou se trouve l’hegemon? le fédérateur? le pouvoir suprême qui dominera la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, etc.? Dans vos vagins? Pourquoi pas? Il y aurait sans doute beaucoup de gens d’accord pour s’y soumettre. Mais pensez-vous que cela fera le poids face aux puissances financières du nouvel Ordre Mondial, à l’OTAN et à l’armement nucléaire du petit pays moyen oriental qui n’est ni chrétien ni aryen, ni mahométan ?

  3. momo dit :

    La gaule chevelue libre (avec filles non épilées, notamment aux aisselles) contre la gaule épilée, romanisée, occupée : le poil est le drapeau féminin de la Résistance. Résistance au halal épilatoire, Résistance au capitalisme : http://www.antiintox.canalblog.com
    Mettons nos forces en commun.

    Momo

  4. Minet dit :

    Bonjour, nous cherchons toute personne pouvant constituer une section d’élite, nous avons toutes les compétences pour former une vraie section de combat:

    http://www.stagecommandoelite.com/

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :