Esprit de sacrifice et appétence doloriste

20

juin 7, 2014 par Julie Couronne


par Julie Couronne

Il faut se garder de confondre l’esprit de sacrifice fasciste, qui considère le sacrifice comme un moyen, et l’appétence doloriste chrétienne, qui en fait une finalité. On peut efficacement servir une cause en se sacrifiant, mais ce n’est pas parce que l’on se sacrifie qu’on la sert nécessairement.

S’il peut arriver au fasciste de servir une cause perdue, et de se laisser tuer pour elle de façon apparemment inutile, en vérité il le fait pour assurer l’immortalité à une Idée, un But, supérieurs. Le chrétien en revanche, lorsqu’il fait le sacrifice de sa vie, n’y consent que par égoïsme, car par là il n’a que l’intention de se rapprocher de son dieu par l’affliction. La valeur intrinsèque d’une doctrine devant être jugée en soi, en faisant abstraction des plans pratique et historique, il peut survenir qu’une idéologie discutable au niveau théorique fonctionne de manière satisfaisante: ainsi du christianisme qui, dès lors qu’il fut prêché par des évêques, et soutenus par des monarques, germaniques, celtes et aryo-romains, devint ce catholicisme glorieux et combattant qui fit la grandeur de l’Occident; le contraire est aussi vrai, témoin le fascisme nassérien qui, en dépit de la présence en ses institutions de nombreux ex-dignitaires ϟϟ convertis à l’islam, ne sut vaincre Israël pour cause de piètre matériau racial de base. Ces deux exemples prouvent qu’autant que la doctrine compte la qualité des hommes qui la concrétisent, et que d’un peuple métissé rien de grand ne peut sortir.

106389

Le chrétien, donc, recherchera souvent la souffrance plutôt que l’efficacité, avec des dérives paroxystiques tel ces sectateurs qui, tout au long de l’histoire du christianisme, voyaient dans les maladies dont ils étaient affligés un signe d’élection divine. Les plaies notamment prenaient une connotation christique en étant associés aux stigmates de Jésus sur la croix. Transposé sociologiquement, ce phénomène de la stigmatisation entendait faire du malade l’image et le signe du Christ souffrant participant à la condition de l’humanité blessée dans sa chair ou son esprit afin de pouvoir triompher de ses maux. Cette mentalité s’est adaptée à notre époque en remplaçant le malade par le marginal, l’exclus – donc dans beaucoup de cas l’immigré. Dans l’optique chrétienne, les souffrances endurées par ces êtres déracinés les rendent plus dignes de compassion que les Européens de souche. Affichée et lue comme marque d’élection divine, la stigmatisation de l’immigré rend celui-ci admirable: l’exclu devient l’élu.

Cette mentalité se retrouve hélas, quoique d’une autre manière, dans le camp opposé. Nombre d’organisations « nationalistes » ou « patriotiques », disposant de structures éprouvées et de militants vigoureux et résolus, s’éparpillent depuis des décennies en vaines manifestations dont le seul résultat est l’arrestation de leurs dirigeants. Cela dure depuis trop longtemps pour qu’il s’agisse d’un hasard, ou des conjonctures malheureuses. Il y a là une volonté inconsciente, de la part desdits dirigeants, d’endosser le rôle de martyr, qui est à l’opposé de celui, guerrier et chevaleresque, donc fasciste, de kamikaze¹. Au final ces modernes Tartarins ne peuvent afficher comme résultat de leur « action » qu’une ribambelle de condamnations, tels de vulgaires délinquants peu doués ou malchanceux – sans compter les multiples procès en cours pour lesquels ils demandent de l’argent.

Le récent suicide de Dominique Venner est, tout pareillement, d’inspiration chrétienne, même si son auteur de réclamait du paganisme, car il a été inutile et n’a entraîné que la risée du camp adverse (encore, heureusement, n’a t-il pas fait d’émules). Un véritable païen aurait adopté l’esprit kamikaze¹, c’est-à-dire que pour protester contre l’islamisation, il aurait ceint sa taille d’explosifs et serait allé se faire sauter dans une mosquée. Voila un sacrifice qui aurait été utile, productif et dont il aurait pu être souhaitable qu’il soit suivi par certaines personnes. Le sacrifice ne comporte aucune valeur ontologique. De même que le concept de liberté, il ne prend de réelle signification qu’en fonction du but qui le sous-tend, et n’acquiert d’efficacité que lorsqu’il s’inscrit dans un projet articulé; sinon, il n’est qu’orgueil et vanité, voire perversion masochiste.

¹ http://www.welt.de/kultur/history/article12916751/Kamikaze-Wie-die-Luftwaffe-Piloten-opferte.html

http://www.lonesentry.com/articles/kamikaze/

20 réflexions sur “Esprit de sacrifice et appétence doloriste

  1. valdorf44 dit :

    On sait que Venner vouait un culte discret au Cerf et ornait la page d’accueil de son blog d’une belle image-silhouette de grand cerf. On sait aussi le grand intérêt que portait Venner à la vénerie. Cernunnos est un dieu campé comme celtique mais, disent Sylvia et Paul F. Botheroyd, on en trouve des représentations de l’Irlande à la Roumanie, toujours affublé d’une ramure et d’une torque et accompagné de serpents. Il est donc un dieu ancien de la très vieille Europe proto-historique. On l’appelle aussi le “dieu cornu” mais si “ker” est un terme indo-européen pour désigner les cornes animales, il désigne aussi les forces vitales, celles de la croissance. Il agit d’un lieu souterrain, d’un autre monde enfoui dans la Terre-Mère : il y accueille les morts et, chaque fois qu’un défunt se présente, Cernunnos libère de l’énergie vitale avec l’aide de la Déesse-Mère et lui donne une nouvelle forme. Il est aussi le dieu qui fait monter la sève dans les plantes, qui incite la volonté de reproduction des êtres. Il est donc un dieu de la Vie au sens le plus large.

    Une gravure rupestre du Val Camonica en Italie alpine représente le “Cornu” avec un sexe en forme de long serpent qui unit ce dieu dispensateur de Vie à la Déesse-Mère : il unit donc principe masculin et principe féminin, comme le bas du “Pilier des Nautes” représente, lui aussi, des couples divins. Le Cernunnos de Val Camonica, et tous les dieux cornus de la très vieille Europe, symbolise l’éternelle victoire de la Vie sur la mort. Il est, écrit Yann Brekilien dans La mythologie celtique (Jean Picollec, 1981), « l’époux de la Déesse-Mère, le principe masculin fécondant, le Verbe créateur » (p. 97). Mais, toujours pour Brekilien, « la matière trahit la force spirituelle qui l’a fécondée et se soumet à la destruction, jusqu’à ce que recommence le cycle » (ibid.). En tant que force spirituelle, Cernunnos est un “dieu de nature ignée” (cf. Myriam Philibert, De Karnunos au roi Arthur, Rocher, 2007). Alliance donc du feu sacré, de l’esprit, du monde souterrain où se recrée la Vie, épousailles permanentes avec la Terre Mère : telle est la sacralité profonde du sol sous le chœur de Notre-Dame de Paris, où se dressait, dès le règne de l’Empereur Tibère, le “Pilier des Nautes”. Pour Venner, c’était là, et là seul pour un natif de Paris, qu’il fallait aller offrir sa vie, son enveloppe charnelle, pour que le principe vital de Cernunnos la transforme en nouvelle énergie, plus puissante encore.

  2. moktarbenjano dit :

    A l’appui de mon sentiment concernant les causes de l’acharnement d’Hitler pour une solution aveugle et imbécile d’extermination , qui a gérer de manière fausse – qui victimise – une vraie question , voici un digest d’un article sur le sujet par des « amateurs éclairés » qui viennent de publier le résultat suivant sur la judaïté du Führer Maximo :

     » Le journaliste Jean-Paul Mulders et l’historien Marc Vermeeren ont procédé par l’ADN, pour retrouver 39 membres de la famille du Führer, en ce début année, pour leur étude.

    Ces échantillons comprenaient, celui d’un agriculteur autrichien nommé Norbert H., cousin de Hitler.

    Un magazine belge, Knack, a indiqué que les échantillons de salive prélevés sur ces personnes suggèrent fortement qu’Hitler avait de forts antécédents génétiques qu’il n’aurait certainement pas pris en compte ou nié.

    Un chromosome appelé Haplopgroupe E1b1b (Y-ADN), relevés dans leurs échantillons familiaux du Führer est rare en Allemagne et même en Europe occidentale.

    M. Vermeeren a expliqué que : « Il est le plus présent chez les Berbères du Maroc, en Algérie, en Libye ou en Tunisie ainsi que chez les ashkénazes et les séfarades »

    Dans le magazine Knack, M. Mulders quant à lui a déclaré qu’ « On peut partir du postulat selon lequel, Hitler était lié génétiquement à des gens qu’il méprisait »

    L’allèle dit Haplogroupe E1b1b1, qui représente environ 18 à 20% de la population ashkénaze et de 8,6 à 30% des séfarades en matière de chromosomes Y, semble être l’un des lignages majeurs et fondateurs de la population juive.

    Le généticien, Ronny Decorte, professeur à l’Université catholique de Louvain estime que « C‘est un résultat surprenant, que n’aurait pas apprécié ou accepté Hitler qui ne savait probablement pas qu’il avait ses racines en Afrique du Nord. » Il a ajouté: « Il est difficile de prévoir ce qui va se passer avec cette information, tant pour les détracteurs que les partisans d’Hitler. »

    Le magazine affirme en outre que l’ADN a été testé dans des conditions de laboratoire les plus rigoureuses qui soient, pour obtenir ces résultats.

    Ce n’est pas la première fois que les historiens ont suggéré qu’Hitler avait une ascendance juive. Son père, Alois, serait le fruit d’une liaison illégitime d’une servante du nom de Maria Schickelgruber, avec un jeune homme d’origine juive de 19 ans appelé Frankenberger  »

    Il y est précisé que la plupart des échantillons de salive ont du être collectés par ruse , ce qui bien sûr fragilise la démarche face aux attaques de tous ceux qu’elle défrise ( juifs et nazis fanas pour une fois dans le même « camp » eh eh … ) …

    On n’est pas à la veille de cesser d’en débattre !

    • valdorf44 dit :

      Dans la cas de notre Führer, peu importe donc qu’il ait pu avoir quelque peu de sang juif ou autre, dans la mesure où il a avivé et déchaîné les qualités raciales des autres composantes de son hérédité. Il ne suffit pas de naître aryen pour être « supérieur », il faut encore le vouloir.

      Tu sais lire ?

    • albers dit :

      beaucoup d’incertitudes dans cet article : le nommé Mulders part d’un postulat pour sa demonstration !! S’agit-il du Mulders de X Files ??
      l’emploi du conditionnel dans ce texte rend sa crédibilité quelque peu douteuse
      la liaison illegitime dans son ascendance a été signalée dans le livre de John Toland
      sur Hitler, mais cela a été repris par d’autres après lui
      Quant aux analyses ADN, comment, par qui, ont été fait les prélévements, dans quelles
      conditions de conservation, ?? il est dit que les echantillons de salive ont été collectés
      par ruse : cela suffit à disqualifier la suite des analyses qui sont vicièes dès le départ.
      C’est encore une ruse des juifs, à n’en pas douter.
      A.Alberss

  3. valdorf44 dit :

    Anders Behring Breivik n’ a commis qu’ un seul crime : celui de ne pas se donner la mort.
    La geste sanglante du justicier de la Race Blanche se mue en farce sanglante de schizophrène morbide en toute lâcheté au fond d’ une geôle en jouant jusqu’ à trépas sur sa play-station 3…
    Il eut dû signer son manifeste de son sang… La moindre des choses ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Anders_Behring_Breivik#cite_note-62 )…

    • moktarbenjano dit :

      Anders Breivik était en guerre : un guerrier ne se suicide pas car il combat au nom de la préservation de la vie , y compris la sienne . Il est un guerrier de la vie .

      De plus il ne se hait pas , il n’est pas obsédé par la mort et le fait de donner la mort aux autres , comme les pitoyables bombes humaines musulmanes qui se haïssent eux-mêmes « à mort » .

      Quand Anders a donné la mort c’est sans jubilation , froidement , pour se défendre .

      Il s’est tu longtemps puis il a frappé , sans demi-mesure comme il se doit quand on décide d’agir , sur un parti politique et des collabos , qui , depuis 30 ans , déroulaient un tapis rouge à l’invasion musulmane au pays des vikings , menaçant ses libertés , sa culture et sa race .

      En ceux qui , comme vous , prônent son suicide final , je reconnais la prégnance actuelle des philosophies mortifères de ces hommes du désert fascinés par la mort devant laquelle ils capitulent …

      Nous , hommes du nord , sommes des amis de la mort et des dieux , tout comme nous sommes des adorateurs de la vie et de la nature .

      La mort nous sourit comme à chacun , nous lui sourions en retour .

      Et nous ne sommes pas « esclaves de Dieu » …

      Ni de personne !

      • valdorf44 dit :

        Après les 69 perdreaux sociaux-démocrates d’Utøya le grand– guerrier de la vie–, eut tout aussi bien pu affronter dans un combat singulier les forces venues l’ appréhender quitte à périr… Non pas suicide mais combat ultime, non pas exécutions sommaires mais duel à mort, non pas toute- puissance éphémère mais l’ éternité pour linceul glorieux…
        Moi, c’ est la prégnance de la lâcheté que je ressens dans toute admiration qui lui serait vouée. Se mesurer à un ennemi supérieur en nombre en vue de lui infliger le plus de perte possible au prix de sa propre vie n’ est pas équivalent à la bestialité cynique de vulgaires assassinats que ponctue une reddition en rase-île…!
        Mourir au combat n’ est pas pourrir en prison affalé dans un sofa une PS3 dans le cerveau.

      • moktarbenjano dit :

        Comme je comprends , Valdorf44 , votre prudence d’opinion sur un sujet aussi délicat …
        Vous au moins vous n’êtes pas un lâche comme Anders Breivik … !
        Quant à moi je déteste votre prudence , cette prudence des opinions toutes faites en prêt à porter , cette prudence si habile à souffler dans le sens du vent dominant .
        Pour ma part , même sur un sujet aussi aisément consensuel , je ne me sens pas contraint de me joindre aux bonnes âmes et je continue à faire de la politique contre le courant majoritaire en disant que Breivik ne s’est pas trompé d’ennemis .

        N’ayant pas été témoin de la fin de l’épopée d’Anders Breivik , je m’en tiens à mon avis instinctif , un avis très très atypique dans le consensus anti -Breivik ambiant , sur une démarche et un pétage de plomb que je comprends ( 69 tirs sur de jeunes pigeons aux dents longues dangereux qui jouaient aux jeunes loups de la politique ) mais je m’interdis d’avoir comme vous un avis « informé » sur le dernier acte de cette tragédie , qui est beaucoup moins clair .

        Depuis Anders Breivik les nationaux-traitres en costume cravate qui ont fait le lit de tous ces aliens fraichement débarqués qui déclarent ouvertement de plus en plus que leur but est de mettre mes enfants cinq fois par jour à quatre pattes tournés vers la mecque , ces nationaux-traitres là savent maintenant que c’est au péril de leur vie … et que la vengeance des vrais nationaux peut tomber maintenant à tout moment .

        Breivik a dores et déjà réussi à exprimer ce qu’il voulait , il a réveillé l’opinion .
        Son message a été entendu …
        L’impunité de la collaboration n’attendra pas : elle a pris fin dés ce jour là .
        D’ailleurs , dés les élections suivantes les collabos norvégiens , au pouvoir depuis 30 ans , ont été remercié , alors qu’ils pensaient avoir un boulevard en surfant sur la victimisation .

        Breivik avait peut-être en plus une vengeance plus personnelle .
        Eusse été moi , ma vengeance accomplie , j’aurais déposé les armes tranquillement en attendant les pandores et , tout comme lui , je n’aurais pas cherché à descendre des fonctionnaires de police contre lesquels je n’ai pas de haine et qui ne sont nullement responsables des lois scélérates votées par ces types « politiquement correct » du parti de collabos de Allah qui fêtait sur cette ile 30 ans de succès avec l’argent du contribuable .

        J’aurais affronté comme lui les conséquences pénales de mon acte sans les fuir dans la mort , ce qui eut dénaturée ma démarche , la classant dans la même logique suicidaire que mes ennemis fanatiques religieux musulmans qui déclarent à qui mieux mieux qu’ils vont bientôt m’imposer la leur ou me transformer en dhimmi parce que  » c’est écrit dans le coran » .

        Affronter la prison longue durée , à vie ou pas , est infiniment plus difficile que la mort …

        ( c’est pourquoi d’ailleurs je suis contre la peine de mort pour les crimes odieux comme n’étant pas du tout une punition mais une délivrance ) .

        Faire front à ses juges pour témoigner et expliquer , accepter de payer le prix de ces vies après les avoir ôtées en se sacrifiant rejoint ma logique , qui n’est pas celle incohérente ( en pareil cas ) du suicide dont je considère qu’il est TOUJOURS une faiblesse .

        Je vous laisse donc rejoindre , monsieur Valdorf44 , le concert des multitudes d’indignés , je vous laisse à votre avis très politiquement correct sur le sujet et je vous laisse aussi en conclure ce qui vous ressemble sur moi car les insultes de ce genre m’ont toujours rappelé la sagesse enfantine de la cour d’école qui s’énonce ainsi :  » çuikidiçéçuikilé » …

        PS – J’adore la PS 2 … encore plus la PS 3 !

      • valdorf44 dit :

        Cette logorrhée extatique sur l’ assassin de femmes-collabos- nationales traîtres dont vous semblez vous enivrez en frissonnant sous l’ effet de tant d’ audace intellectuelle est risible, tout comme à mon sens l’ absence de mahométans au tableau de chasse final du pourfendeur de l’ islam…

  4. albers dit :

    bonjour à mes Soeurs Aryennes

    tout d’abord un simple mot pour moktarbenjano : les virgules servent à la respiration, sinon
    le pauvre moktar va mourir étouffé !!

    Pour Julie Couronne : dans son deuxième paragraphe, l’identification entre une idéologie et
    un individu a été évoquée dans un ouvrage déjà ancien : techniques de la guerre occulte,
    publié vers 1938/1939 par Léon de Poncins et Emmanuel Malinsky. Cette technique permet
    de discrediter un idéologie par la mauvaise réputation que peut avoir un individu qui la
    represente .

    Enfin j’ai souvent lu ici et ailleurs sur l’ascendance partiellement juive de Hitler : j’attends
    depuis longtemps une démonstration généalogique sérieuse et non pas des affirmations
    de principe qui n’apportent rien.Je pratique la généalogie depuis très longtemps et je
    ne crois pas qu’il soit possible de me duper en ce domaine.

    Enfin une question à mes Soeurs Aryénnes : êtes vous paiennes ? dans le sens d’une
    pratique religieuse ou autre .

    Voilà quelques observations que je souhaitais vous soumettre.

    A.Albers

    • tout d’abord un simple mot pour moktarbenjano : les virgules servent à la respiration, sinon
      le pauvre moktar va mourir étouffé !!

      Le cher homme préfèrerait certainement suffoquer d’un facesitting administré par l’une d’entre nous!

    • une question à mes Soeurs Aryénnes : êtes vous paiennes ? dans le sens d’une
      pratique religieuse ou autre .

      Non. Nous ne croyons pas au surnaturel, donc sommes areligieuses. Nous sommes agnostiques, et en tant que telles ne disons pas « Dieu – ou: les Dieux – n’existent pas » mais « Chaque dieu existe pour ceux qui y croient, et pas pour les autres » .Le païen de la plaine, ou des rivages, comprend bien que celui de la montagne n’adore pas les mêmes forces que lui. Etc… en revanche les monothéismes abrahamiques sont des religions transcendantes, donc abstraites, qui disent « Tu n’adoreras pas d’autre dieu que moi » – ce qui, sécularisé, devient « Il n’y a qu’une vérité et une seule » : de cet universalisme découle l’intolérance, la coercition et les massacres. C’est pour cela que nous prônons un polythéisme séculariste, respectueux de l’âme raciale de chaque personne, de chaque peuple, sans pour autant être adepte des grotesqueries cultuelles post-woodstockiennes : depuis l’école maternelle nous n’éprouvons plus aucune allégresse à se tenir en rond par la main autour de quelques cailloux, et si nous avons envie de partouzer, le disons franchement sans avoir besoin de recourir à quelque alibi religieux (d’autant plus que les volontaires ne nous manquent pas). Ne comptez donc pas sur nous pour aller adorer d’autres menhirs que les phallus de nos amants dans nos lits!

      Nous avons de la sympathie pour les paganismes panthéistes car, par leur respect de la Nature, ils sont écologiques; mais notre rejet du monothéisme n’implique pas le retour à l’adoration des anciennes divinités païennes, pas plus qu’à l’instauration de grotesqueries « gothiques » cultuelles. Ce dont il s’agit, c’est de forger une nouvelle civilisation, une forme modernisée d’hellénisme scientifique et culturel, cet hellénisme qui est le creuset intellectuel commun de tous les peuples européens. Dans la cosmogonie fasciste, l’homme seul sera considéré comme l’architecte de son propre destin (faber suae fortunae) et non selon quelque déterminisme historique, « grâce divine » ou contrainte économico-matérielle que ce soit.

      Notre très ancien système religieux polythéiste rendait hommage à tous les Dieux et donc respectait la pluralité des coutumes, des paradigmes et des systèmes sociopolitiques. Notre conception impériale de l’Europe Blanche peut donc être assimilée à ce polythéisme séculariste dont je parle plus haut, lequel admet la pluralité des valeurs raciales, politiques et culturelles , à l’opposé de la société oecémunique et multiraciale, bercée par la litanie des « droits de l’homme » et les chantres du « métissage », dont les principes découlent du messianisme judéo-chrétien et s’exhibent dans une forme profane sous l’habit scintillant du mondialisme.

      • albers dit :

        merci de votre réponse et de votre explication. c’est dans ce sens que je le comprends
        aussi: une pluralité de cultes paiens où chacun et chacune a ses dieux (et ses déesses)
        sans être soumis (ou soumise) à une obligation de croyance.
        je sais qu’il existait (ou existe encore) des manifestations style woodstok que je n’ai jamais
        fréquenté en raison de la fatuité et d’un égo surdimentioné de leurs dirigeants.
        Votre texte permettra sans doutes à d’autres personnes de se situer sur cette question

      • C’est en effet la vocation première de nos textes!

  5. moktarbenjano dit :

    Les envois se suivent et leur qualité ne se dément pas … qui résonnent en moi pareillement à chaque fois .

    Jusques à la virgule incluse ( essentielle la virgule pour rythmer le temps de nos vies , de nos pensées et de nos textes ) , bien souvent je me demande si ce n’est pas une sorte de jumeau cosmique qui formule là sa pensée … Et qui ( si les photos sont vraies ) serait , en version féminine , aussi sexe que je le suis moi-même en version mâle .

    Une sorte de miroir en creux ( l’éternel histoire de ce creux qui reste un bien grand mystère ) , à la cruauté vengeresse près bien sûr , car je n’ai pas de complexe de mon sexe et n’éprouve aucun besoin de me venger peu ou prou de la féminité que j’adore , et dont Julie et ses super copines sont , selon mes critères , une métaphore de rêve .

    J’arrête là car si je viens surtout la ramener aujourd’hui c’est pas pour vous faire un massage des cervicales , mais pour réagir …

    On ne peut se contenter d’un mot unique pour caractériser un acte aussi complexe que celui du kamikaze .

    Les kamikazes arabes sont légions qui allient la haine profonde d’eux-mêmes , au désespoir et à la crédulité enfantine d’une récompense dans l’au-delà .

    Les kamikazes nippons eux étaient plutôt dans la tradition d’honneur du seppuku , donc dans l’amour effréné d’eux-mêmes , tout en ajoutant une notion d’efficacité envers l’ennemi avec leur chasseur bourré de bombes , variante que permettait depuis peu l’évolution des techniques guerrières .

    Efficacité au demeurant très discutable , tant il est vrai qu’un bon pilote est une denrée plus rare à fabriquer qu’un avion et aussi qu’il est beaucoup plus facile de concentrer ses tirs de défense pour faire exploser un avion bloqué sur une trajectoire directe , que d’en abattre un dont les évitements sont aléatoires … Je suis pilote et peux en parler .

    Les pilotes « suicidaires » de la Luftwaffe me font plutôt penser à une nouvelle tactique risquée consistant à aller au plus près de leur cible , quitte à se la manger si la manœuvre d’évitement du bombardier ( il suffit d’une fraction de seconde pour que ça passe ) se fait dans le même sens …

    Hermann le pilote , le conseiller de Goering qui en fut l’impulseur , est d’ailleurs mort quasi centenaire dans son lit …

    Pourquoi aller chercher laborieusement des exemples de kamikazes non sémites dans l’histoire , alors que vous avez dans le genre l’immense exemple du viking Anders Breivik qui est un de vos contemporains .

    Je sais qu’il faut pas avoir peur des mouches pour convoquer comme je le fais celui qui est présenté par la juiverie bien pensante mediatique comme un tueur d’enfants .

    Mais s’il y a quelqu’un qui devrait « avoir les couilles  » et être capable de ne pas se faire duper par une telle manipulation , c’est bien une Julie pour qui être traitée de nazi est , comme pour moi , un compliment …

    Oser se pointer dans une convention de militants d’un parti gauchiste norvégien ( parti au pouvoir depuis 30 ans qui donc dispose de la police ) qui protège et favorise l’immigration islamique , et en flinguer presque une centaine entièrement au pistolet , ce n’est pas être un tueur d’enfants et vous le savez comme moi .

    Savoir si c’est être un kamikaze est en revanche un vrai débat , même s’il est vrai que les chances de sortir vivant d’un tel combat sont minces . Mais c’est la guerre des civilisations qui a commencè réellement avec lui , et dans la guerre les actions où les chances d’en sortir vivant sont minces , … sont récurrentes .

    Pour ma part je ne le crois pas : être près à mourir en action car on ne craint pas la mort et vouloir se suicider sont deux choses qui n’ont rien à voir . Le suicide est un aveu de faiblesse et , en tant qu’arme , l’arme du faible et du désespéré car le désespoir est une faiblesse .

    En ce sens le suicide de Hitler est une des choses qui me questionne chez lui au sujet de son aryennité ( c’est pas la seule bien sûr ) ainsi que sa solution finale imbécile pour la question juive sachant que seulement 1% d’entre eux sont réellement dangereux pour les libertés et qu’il existait bien d’autres moyens de les neutraliser ou de les contrôler . C’est pourquoi je n’exclue aucunement qu’il ait été juif (notamment de caractère ) , ce qui expliquerait beaucoup de choses , et d’abord sa haine mortelle du juif …

    • Il te faut apprécier qu’opposant deux concepts, j’ai jugé plus prudent de les dépersonnaliser au maximum, pour éviter toute reductionnisme identificateur à une personne donnée. La figure du Croisé ou du Kamikaze fait partie de l’histoire et acquiert de ce fait une supratemporalité qui la met à l’abri de toute assimilation simpliste.

      En effet, une tendance bien trop répandue chez nos frères humains est d’identifier une idéologie à un individu, ce qui a pour conséquence que la doctrine passe au second plan au profit d’un « culte de la personnalité » naturellement plus accessible à la masse. Celle-ci, par paresse conceptuelle ou incapacité intellectuelle, finit par se contenter de singer l’individu qu’elle admire – tout honorable, et tout mort, qu’il puisse être par ailleurs – sans se préoccuper de substance idéologique.

      L’action d’Anders Breivik est très intéressante à considérer non seulement par sa valeur propre, mais par la façon dont elle fut relayée par mes médias: il s’agissait d’un acte hautement politique, or cette dimension a été soigneusement évacuée dans les diverses relations qui en ont été faites. Je vois que tu as désormais comme nous un blog, et gage donc que tu ne vas pas tarder à te pencher sur cette affaire pour en offrir aux lecteurs désinformés une analyse aussi appropriée que pertinente.

    • En ce sens le suicide de Hitler est une des choses qui me questionne chez lui au sujet de son aryennité ( c’est pas la seule bien sûr ) (…) C’est pourquoi je n’exclue aucunement qu’il ait été juif (notamment de caractère ) , ce qui expliquerait beaucoup de choses , et d’abord sa haine mortelle du juif …

      Pour que ma réponse à ce sujet récurrent soit bien comprise, je voudrais avant tout m’assurer que tu es bien au courant de la différence que nous faisons entre métissage et mélange des sangs, le premier désignant une hybridation de races incompatibles et le second de races concordantes (voir http://sororite-aryenne.com/les-dangers-du-m%C3%A9tissage/ ). Notre Führer – loué soit Son Nom – mésocéphale brun aux yeux gris-bleus, appartenait sans conteste à la deuxième : race alpine avec du sang nordique et slave, ce dernier expliquant son goût immodéré pour la musique.

      Il faut maintenant considérer que certaines des qualités propres à chaque race existent en tant que potentialités, et pour la plupart des gens ne se révèlent qu’en fonction des stimuli rencontrés (rares sont les personnes capables de décider par elles-même que faire de leur vie, la plupart se contenant de suivre les chemins balisés par la société et l’époque où elles vivent; Chacun connaît l’histoire de l’homme pacifique qui est « révélé » par la guerre et devient un foudre de guerre alors que dans la vie civile il avait été quelqu’un de très calme). Partant de là, dans le cas d’un individu synthétique, c’est-à-dire réunissant en lui, à des degrés divers, les caractéristiques raciales de différentes races, il s’agit de savoir lesquelles vont être stimulées, et lesquelles vont être combattues ou laissées en sommeil. Cette question est au moins aussi importante que de savoir dans quelles proportions se trouvent en lui ces caractéristiques. Mieux vaut une personne comme Alexandre Dumas, comportant un quart de sang africain, mais qui a su exalter ses 3/4 européen pour être un écrivain et dramaturge prolixe, qu’un blanc de peau avec 20% de sang sémite qui va exciter exclusivement ceux-là pour réussir une carrière commerciale.

      Dans la cas de notre Führer, peu importe donc qu’il ait pu avoir quelque peu de sang juif ou autre, dans la mesure où il a avivé et déchaîné les qualités raciales des autres composantes de son hérédité. Il ne suffit pas de naître aryen pour être « supérieur », il faut encore le vouloir. Les qualités raciales sont latentes et c’est à chacun d’en activer certaines et d’en faire taire d’autres. Comme dit dans http://sororite-aryenne.com/essai-dune-d%C3%A9finition-doctrinale-du-fascisme/ « Le fasciste du XXI° siècle ne croira au divin qu’en tant que surhumanité, par un effort à accomplir sur soi-même » Les Anglais, peuple nordique par excellence, ont-ils réussi autre chose que de ne devenir qu’une puissance commerciale majeure? Il n’en reste déjà plus rien, alors que les ruines de l’Acropole sont encore là pour des millénaires.

      Les peuples actuels de l’Europe sont des synthèses de différents courants ethniques historiques, c’est à celles qui les dirigeront d’y éveiller les caractéristiques raciales latentes souhaitées. Pour l’instant nos dirigeants exacerbent, au contraire, ce qu’il y a de plus médiocre en eux. Comme écrivait Bertold Brecht « La faculté de penser, chez l’homme, peut être extraordinairement endommagée. Cela vaut pour la raison des individus comme pour celle de classes et de peuples entiers. L’histoire de cette faculté de penser révèle de longues périodes de stérilité partielle ou totale, d’épouvantables exemples de régression ou de dépérissement. Le crétinisme, avec des moyens adaptés, peut être organisé sur une grande échelle. L’homme est capable à la rigueur d’apprendre que deux et deux font cinq, et non plus quatre » (Ecrits sur la politique et la société). La ploutocratie s’est bien inspirée des réflexions de ce proto-antifa (aussi artificiel que ceux d’aujourd’hui) car c’est précisément ce qui est en train de se dérouler sous nos yeux.

      • moktarbenjano dit :

        Entièrement d’accord !

        Peu importe que Hitler ait ou non du sang sémite et que ce soit finalement cette part sémite qui se soit suicidée pour fuir dans la mort au lieu de fuir à l’étranger pour continuer la vie et son combat .

        Leyla , tu es un exemple remarquable de la thèse que tu développes .

        Nous sommes TOUS des mélanges , à commencer par les enfants de Cro-Magnon après qu’il se soit mélangé vite fait à des femmes Neandertal lors de la Guerre du Feu .

        Même si ton pseudo , qui est peut-être d’ailleurs ton patronyme , ne le revendiquait pas , on voit bien que tu es physiquement une espagnole .

        Et donc FORCEMENT une maghrébine à un certain pourcentage , de part la proximité géographique du Maghreb , sans même parler des 800 ans de domination arabe …

        ( Des « maghrébine » comme toi , moi je dis … YES ! , et c’est un raciste qui parle … )

        Et pourtant tu t’affirmes en femme libre version viking , tu CHOISIS de combattre en toi cette part là qui fait de leurs femmes des soumises à l’enfermement , à Allah , à leurs hommes , à leur fils …

        Je partage donc ta thèse , à la nuance près que tu penses que c’est l’influence du milieu et que je pense que c’est celle du choix de notre être profond , de notre âme , qui ne pouvant habiter plusieurs de nos parts constitutives doit bien en choisir une . Elle choisit en fonction du degré de noblesse qu’elle a acquis dans ses vies antérieures .

        Nos beurs en sont un bon exemple , qui issus du même milieu maghrébin musulman de nos banlieues , finissent , qui en startuper brillant conseiller de l’Elysée , qui éparpillé nourriture pour chiens errants en bombes humaines à Bassorah , ou en « go fast » entre Paris et Amsterdam …

      • Je suis d’origine gasconne, mon bon monsieur!

        Si tu veux de la maghrébine va voir http://fadilasex.blogspot.com.ar/ !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :