Le phénomène de l’autocolonisation chez les chromatodermes

Poster un commentaire

décembre 3, 2015 par Sororité Aryenne


Définie par Jean-Paul Sartre comme « la négation de la négation de l’homme noir », la négritude est un courant littéraire et politique créé en France parallèlement à l’école de Francfort en Allemagne et rassemblant des écrivains francophones noirs, dont le chef de file fut Aimé Césaire. Les penseurs qui le composaient réclamaient pour les Africains une « dignité anthropologique » et avaient l’ambition de présenter l’homme noir comme producteur historique d’oeuvres culturelles, tant esthétiques que philosophiques, et donc ayant droit à « l’initiative historique » au même titre que les autres races humaines auxquelles il aurait autant à apporter que d’en recevoir. Le spectacle des cinquante-sept pays de l’Afrique actuelle inflige certes un cinglant démenti à ces prétentions, mais une brève rétrospective montre que tous les beaux discours des Léopold Sédar Senghor, Léon-Gontran Damas, Guy Tirolien, Birago Diop ou encore René Depestre ne reposèrent jamais que sur une vision fantasmée et totalement inexacte de leurs congénères :

Le blog de Carole Ravereaud

C’est une litote que de dire qu’existe un gigantesque décalage entre les niveaux de vie matériels des nations occidentales et celles de l’Afrique ou de l’Asie du Sud. Mais jusqu’au milieu du vingtième siècle cet écart ne causait pas de malaise, car régnait un équilibre entre la mentalité de ces population chromatodermes et leur style de vie : elles en avaient l’orgueil, le jugeaient excellent et professaient mépris pour ceux qui ne la partageaient pas. Cette fierté civilisationnelle était basée sur leurs croyances religieuses et la foi dans la supériorité de leurs coutumes. Le mahatma Gandhi fut certainement le dernier représentant de cette idiosyncrasie : selon lui, la libération de l’Inde consistait à la purifier de tous les apports étrangers et à revenir à l’ère de la frugalité et du spiritualisme, tant il désestimait l’industrie et le style de vie occidental.

Mais dès les années cinquante un fait nouveau changea…

View original post 1 258 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :