Théorisation économique du fascisme

Poster un commentaire

décembre 30, 2015 par Julie Couronne


La défense de la Nation passant également par une saine gestion de son économie, il convient que celle-ci soit sous contrôle des dirigeants nationaux. Ainsi au XVII° siècle en France, le bon Jean-Baptiste Colbert, craignant que les importations de produits étrangers en France ne produisent une hémorragie des espèces « sonnantes et trébuchantes » comme on disait alors, les taxa et alla même jusqu’à en prohiber certaines — ainsi des « indiennes », ces étoffes venues d’Inde et interdites en 1688. Et parallèlement, pour pallier à la carence induite par ces restrictions et interdictions, il institua une politique manufacturière pour que la France produise elle-même ses biens de consommation : c’est sous le règne de Louis XIV que fut créée la fabrique de Saint-Gobain pour contrecarrer l’importation des glaces de Venise, la manufacture des Gobelins contre celle des tapisseries de Flandre, et celle de Dijonval à Sedan contre les tissus issus de Hollande.

Ce qui importe ici, c’est que le colbertisme n’était pas un courant de pensée économique, mais un ensemble de pratiques économiques. Il n’a donc pas valeur d’idéologie et ramène de ce fait l’économie à sa juste valeur : celle d’un simple outil de l’Etat. Car dès lors que l’économie échappe à l’encadrement statal, elle se retourne contre la Nation. Le plus bel exemple en sont les Etats-Unis d’Amérique, terre d’élection du mondialisme et du libéralisme économiques : vainqueurs du Japon en 1945, ils voient un quart de siècle après la plupart de leurs entreprises ruinées ou rachetées par leurs anciens vaincus! En France, nos « décideurs » se glorifient, au nom de la « loi du Marché », de faire des courbettes à des sémites en robe de chambre avec des serpillères sur la tête, ou à des rois cannibales déguisés en costume trois-pièces, pour obtenir les matières premières – minerais, carburants fossiles – que les hardis colonisateurs que furent nos ancêtres ont prospecté, trouvé, extrait ; ainsi des sous-développés subitement enrichis par le sacro-saint « libre jeu des capitaux » peuvent-ils racheter nos châteaux, fleurons de notre patrimoine historique. Dans le bassin lorrain, ancien fleuron de notre sidérurgie, nous gouvernants mendient à de petits hommes jaunes, en les couvrant de subventions prises sur les impôts des travailleurs français, l’implantation d’usines pour donner des emplois à leurs administrés. Voila à quelles indignités raciales le mondialisme et le libéralisme économique contraignent les Blancs! Jamais, au temps du Roi-Soleil, il ne serait venu à l’idée de dire aux Français : « Les esclaves nègres des colonies sont plus performants que vous, donc il faut que désormais vous vous abaissiez à leur niveau, voire en-dessous, pour être compétitifs » . C’est pourtant ce que disent, en substance, les ploutocrates mondialistes et les « grands patrons » à tous les peuples blancs du globe.

Sororité Aryenne

par Julie Couronne

Ce thème est particulièrement délicat à traiter car biaisé par les effets de l’analyse marxiste du fascisme, selon lui le stade ultime du capitalisme. Or au cœur des idéologies fascistes s’est toujours tenue la dénonciation de la réduction de l’homme à l’économique; par ailleurs, le fascisme ne peut être rattaché particulièrement à un système de production particulier, précisément parce qu’il ne fait pas de l’économique la tâche principale de la société. L’ordre mondial étant depuis 1945 symétriquement bipolarisé entre les matérialismes capitaliste et marxiste, les combattre est pour le fasciste, exclus du système politique, tâche dialectique complexe

Sur un plan théorique il convient avant tout de bien démarquer « fascisme » et « extrême-droite » , cette lignée sociale qui par anti-communisme primaire est devenue une logomachique défense du néo-libéralisme : de tristes sires tels que Patrick Devedjian, Alain Madelin, Hervé Novelli, Claude Goasguen ou Gérard Longuet…

View original post 1 200 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :