Etre Française aujourd’hui

Poster un commentaire

janvier 5, 2016 par Brigid Trismegiste


Les identités nationales sont des faits de nature qui s’imposent aux hommes, et non pas des constructions juridiques. Ce sont des élaborations politico-culturelles polymorphes, plurielles, multiples et évolutives, mêlant passé présent et futur, et qui se dérobent à l’analyse pour se réduire à un sentiment fort, puissant, évident, un sentiment profondément populaire, une façon d’appréhender le monde. En une formule, l’identité nationale, c’est la Race qui parle.

Le nationalisme étant « la recherche des principes qui conviennent à un pays déterminé pour se maintenir incorrompu dans son être national et par la défense de cet héritage« , selon la définition de l’estimable Philippe Ploncard d’Assac dans son ouvrage-phare « Le nationalisme français » , il importe toutefois de se garder d’un nationalisme orienté vers l’autrefois, d’un nationalisme passif alourdi par le poids du passé. Là où le nationalisme passif se contente de reconnaître la tradition et de la perpétuer, le nationalisme actif en saisit le contenu et l’utilise pour ouvrir la voie à de nouveaux développements.PPDA

Certes la volonté d’être soi conduit immédiatement à la fière reprise de notre passé, parce que l’essence du soi est l’aboutissement de son passé : le nationalisme actif n’abolit donc pas et ne veut pas abolir le passé, mais la tyrannie du passé. Par lui, le passé est mis à la disposition des Françaises et des Français, au lieu que ce soit eux qui soient à la disposition du passé.

Le nationalisme actif nous libère de la tyrannie du passé en le relativisant, en présentant tous les éléments constitutifs de l’Histoire de la France comme des résultats, des produits, des oeuvres d’une praxis créatrice passée. Le fait que ces résultats furent obtenus autrefois ne leur confère, pour grandioses qu’ils pussent être, aucune autorité sur ceux que nous obtenons aujourd’hui ou obtiendrons demain. Car ce qui est réellement fondamental et décisif, c’est notre capacité à créer et innover; et c’est seulement de cette façon que le nationalisme actif nous ramène aux ancêtres — pour autant qu’eux aussi furent créatifs et innovants.

Sororité Aryenne

par Brigid Trismegiste

Quand se trouva dissoute, en 1789, l’ancienne association connue au Moyen-Âge sous le nom de Chrétienté, et qui à maints égards continuait l’unité du monde romain, fut fractionnée l’Europe en nations souveraines, qui quoiqu’inférieures à l’antique Pax Romana composèrent les derniers des cercles où pouvaient exister des relations humaines durables et consistantes. Ces relation se délitent de jour en jour dans chaque pays d’Europe. Le «Grand débat sur l’identité nationale» en 2009, a clairement mis en évidence l’incapacité de l’actuel peuple de France à constituer une Nation. Examinons donc, sine ira et studio, ce qu’il en est.

Un peuple n’est pas une association volontaire, mais un agrégat naturel d’individus. Et chacun de ces individus est d’autant plus riche en émotions, d’autant plus abondant en forces sentimentales, qu’il est moins individualiste, plus complètement et plus intimement immergé dans l’âme collective dont il est un des moments. Et…

View original post 1 314 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :