La question de l’avortement

1

mars 5, 2016 par Carole Ravereaud


Y a t-il plus consternant que le spectacle de ces mères chrétiennes se glorifiant d’avoir un enfant trisomique en y voyant une « épreuve envoyée par Dieu »?

Considérer comme un signe d’élection divine d’avoir enfanté un déchet racial est l’indice d’une putréfaction de l’âme telle, que la procréatrice devrait être euthanasiée au même titre que son produit.

Sororité Aryenne

par Brigid Trismegiste

L’interruption volontaire de grossesse autorisée par la loi du 17 janvier 1975 dite « loi Veil » comporte, au titre des conditions requises pour l’autorisation d’avortement, la simple volonté de la mère. En cela elle marque un passage de l’essentialisme à l’existentialisme : avant, une femme « donnait des enfants à la Patrie » – selon la formule consacrée – désormais elle disposa non seulement de son corps, mais également du produit de celui-ci, sans tenir compte de la volonté du géniteur qui est pourtant pour moitié dans sa conception.

Cela a donné naissance à toute une série d’associations opposées à l’avortement. Or cette « loi Veil » a été promulguée à une époque où l’émancipation de la femme commençait tout juste, et uniquement chez les femmes européennes : les femmes immigrées étaient alors fort peu nombreuses et encore soumises pour la plupart au patriarcat. Les femmes blanches ont donc été pratiquement les…

View original post 889 mots de plus

Une réflexion sur “La question de l’avortement

  1. Les positions anti-IVG de Trump génèrent les protestations des uns et les acclamations des autres. Rappelons que l’avortement n’est ni bien ni mal en soi : la seule chose qui doit être prise en compte est la santé de la Race, donc la viabilité et la race du foetus.

    Si les moyens analytiques actuellement en notre possession démontrent qu’il va être un individu viable de race blanche, il doit être conservé. Si la génitrice, quelles que soient ses raisons, ne peut ou ne veut s’en occuper, il sera donné à l’adoption à un couple blanc; voilà qui est autrement judicieux que les deux extrêmes proposés par les « contre » et les « pour » :

    – garder n’importe quoi à n’importe quel prix : malformés, métis, demeurés etc…;

    – laisser avorter des Blanches à leur guise, puis vendre à d’autres Blanches des enfants d’autres races…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :