La fin des illusions : que faire en cas de convocation policière?

Poster un commentaire

novembre 19, 2016 par Carole Ravereaud


Les arrestations arbitraires contre les tenants de la non-idéologie du pouvoir en place se multiplient, de plus en plus violentes. Dans les années 20 notre Führer Adolf Hitler – loué soit Son Nom – avait fort justement écrit « les conceptions et les idées philosophiques, de même que les mouvements motivés par des tendances spirituelles déterminées, qu’ils soient exacts ou faux, ne peuvent plus à partir d’un certain moment être brisés par la force matérielle qu’à une condition : c’est que cette force matérielle soit au service d’une idée ou d’une conception philosophique nouvelle allumant un nouveau flambeau. L’emploi de la force physique seule, sans une force morale basée sur une conception spirituelle, ne peut jamais conduire à la destruction d’une idée ou à l’arrêt de sa propagation, sauf si l’on a recours à une extermination impitoyable des derniers tenants de cette idée et à la destruction des dernières traditions».

C’est précisément dans cette dernière phase qu’aujourd’hui nous nous trouvons : exaspéré par sa propre vacuité doctrinale, le « Système » n’a plus d’autre solution que de détruire toute structure cohérente de valeurs – et peu lui importe qu’elle soit religieuse, idéologique, ou même simplement coutumière – et de condamner à la mort sociale ses promoteurs. Leurs actions répressives sont comme la réaction d’un enfant qui, trop stupide et malhabile pour réussir un puzzle ou un jeu de construction, en jette les pièces à travers sa chambre, déchire ensuite le mode d’emploi, puis va par ennui tourmenter ses pairs qui pourraient réussir là où il a échoué. Nous sommes bien tous d’accord qu’il est un devoir civilisationnel de résister à cette vague délétère et mortifère de répressions, mais encore faut-il savoir le faire efficacement – en d’autres termes : recouvrer la liberté au plus vite pour pouvoir reprendre le combat! Ce petit texte s’adresse aux néophytes pour les aider à prendre les précautions premières.

Le blog de Carole Ravereaud

Les modalités de convocation, ainsi que les conditions de garde à vue, ont changé depuis le début de cette année. Voyons comment utiliser à notre avantage ce dernier avatar du « droitdelhommisme »! En date du 01 Janvier 2015 le Code de Procédure Pénale comporte ces nouvelles dispositions :

– Se rendre à la convocation demeure obligatoire; mais celle-ci doit désormais spécifier le motif. Vous pouvez dorénavant vous faire assister d’un avocat dès le début de l’interrogatoire. Vous pouvez partir quand vous voulez, et êtes libre de refuser de répondre à toute autre question que celles concernant votre adresse et votre identité. Tout cela doit être écrit sur la convocation, et répété oralement par l’enquêteur qui vous recevra.

– Si les faits dont vous êtes soupçonné, et pour lesquels vous êtes entendu, impliquent une peine de prison de moins de cinq ans, le policier vous auditionnant doit solliciter votre autorisation pour perquisitionner…

View original post 2 634 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :