Un Français admirable : René Gontier

1

janvier 14, 2017 par Carole Ravereaud


par Carole Ravereaud

A maintes reprises dans ce site, mes consœurs et moi avons souligné avec fierté la prééminence des Français dans l’élaboration d’un racisme scientifique, à la fois rationnel et empirique puisque basé tant sur l’étude que sur la logique. Je veux aujourd’hui rendre hommage à un magistrat français dont Lucien Rebatet écrivait dans son célèbre ouvrage « Les Décombres » que « Grâce à mon cher et vieil ami René Gontier qui préparait sur le sujet un livre nourri et attrayant, promis bien entendu à un boycottage impitoyable, je m’étais initié honnêtement au racisme selon Günther et Rosenberg »

002En mars 1939, Maître Gontier, avocat de son état, fait paraître aux Editions Denoël ce livre exposant un racisme érigé en substance politique d’Etat, mais compatible avec les idéaux républicains des droits de l’homme : « Ce racisme français est un aspect de la défense nationale » explique t-il « Il diffère du racisme allemand car le Français est humaniste d’instinct (…) racisme, je le répète, ne signifie pas asservissement d’une race par une autre, mais bien respect de toutes les races dont la fusion n’est pas à souhaiter »

On ne saurait mieux dire. Nulle haine pour quelque race que ce soir, mais un sain amour pour la sienne dans le respect des autres. Ce racisme français visait à défendre l’identité nationale de la France en prenant des mesures contre les deux menaces sordides qui pesaient déjà sur elle : l’immigration coloniale et les juifs. (Les choses n’ont guère changé depuis lors, sinon qu’elles se sont dramatiquement aggravées)

En visionnaire de la trempe d’un Lothrop Stoddard, Maître Gontier écrit « Nos sujets coloniaux viendront plus nombreux dans la métropole et seront tentés d’y rester. Alors on ne verra plus le vrai visage de la France, ­nation blanche, mais celui d’une France métisse. Que l’esprit le plus fermé à l’idée d’un tel péril évoque cette France future. Le poète noir de Champagne ressemblera-t-il à Racine ou à Molière ? Et le philo­sophe jaune rappellera-t-il Descartes ou Auguste Comte ? Si la France n’adopte pas un régime raciste sage, j’estime que le ­génie de notre peuple est gravement ­ menacé » Toutefois pour lui cette menace coloniale, comme il la nomme, n’inclue pas les colonisés du Maghreb : « Parmi les sujets assimilables, on rangera les Arabes et les Berbères. Véritables Blancs, leur mélange avec les Français n’offre aucun danger. C’est donc les Jaunes et les Noirs qui devront être déclarés racialement inassimilables, leur intrusion dans le peuple français risquant d’en modifier la composition. »

Très judicieusement, après avoir montré les ennemis de l’extérieur Maître Gontet désigne ceux de l’intérieur : les juifs. Très scientifiquement et rationnellement, ce n’est pas de leur religion qu’il se préoccupe, mais bien de leurs caractéristiques raciales : « En leur qualité de Blancs métissés de sang nègre et jaune, le mélange des juifs avec les Français est à réprouver. Aucun lot de gènes inassimilables ne doit pénétrer dans le corps national » . La même indifférence à la question religieuse a fait qu’il n’a pas considéré, dans le chapitre précédent, l’islam comme un problème.

L’ouvrage propose ensuite des solutions pragmatiques afin d’éradiquer ces menaces pesant sur l’identité française : pour se protéger des migrants issus de l’empire colonial, il suggère une loi proclamant que « La qualité de citoyen ne peut être accordée qu’aux personnes de race blanche. Elle ne le sera point aux personnes de couleur et aux métis », et pour en finir avec l’ennemi intérieur évoque un projet de statut excluant les juifs de la fonction publique. (ce volet antisémite sera d’ailleurs appliqué par le Régime de Vichy sous la forme de la loi sur le statut des juifs, adoptée le 3 octobre 1940)

Avoir érigé en une forme de système politique le racisme biologique fait de René Gontier un grand Français, une gloire de la culture française. A titre purement documentaire, je vais faire gésir en bas de page quelques extraits du livre, où on verra que l’oppression antiraciste que les Blancs subissent actuellement était déjà en gestation. Certes les aspects scientifiques de l’œuvre sont datés et pour certains périmés, mais une chose doit rester présente dans les esprits de tous, et s’y imposer avec l’éclat émancipateur de l’évidence : ce n’est pas parce que les découvertes biologiques sur l’existence des races et leurs différences ont pu être utilisées à de mauvaises fins, qu’elles s’en trouvent invalidées. Les découvertes biologiques sur l’existence des races et leurs différences n’ont pas été créées pour satisfaire les concupiscences colonialistes de certaines nations, mais récupérées (et parfois perverties) pour servir leurs buts. Prétendre le contraire reviendrait à affirmer que les grandes découvertes médicinales ne l’ont été que pour enrichir les chirurgiens et l’industrie pharmaceutique, et qu’il faut donc les ignorer…

002b 003 005 rg1

rg2rg3

007 008

Publicités

Une réflexion sur “Un Français admirable : René Gontier

  1. Angela Sprang dit :

    Et il en est de même pour les sexes que pour les races : réalité biologique bien plus que construction sociale, même si une rhétorique hélléno-chrétienne a longtemps utilisé ces différences pour asservir la femme à l’homme. On ne devient pas femme, on le naît… ou on ne l’est pas.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :