La perversion sémantique comme outil de conditionnement idéologique

Poster un commentaire

juin 22, 2017 par Julie Couronne


Le terme hérésie, dont l’Eglise se servait pour désigner les « mauvais penseurs », provient du grec αἵρεσις / haíresis signifiant : choix, opinion. La précision a son importance : ce n’était pas de choisir autre chose qui leur était reproché, mais de choisir tout court – donc d’avoir simplement pensé qu’il pouvait y avoir une alternative aux vérités révélées.

Un état d’esprit similaire préside aujourd’hui au choix du mot dérapage utilisé pour qualifier les propos d’une célébrité télévisuelle – politique ou pas – qui s’est laissée aller à proférer des déclarations en porte-à-faux avec l’orthodoxie antiraciste : cela sous-entend qu’il y a une seule voie, une seule route, celle qui trace vers l’avenir d’une démocratie libérale planétaire sans frontières économiques ni raciales, et que toute personne qui pense autrement fait une sortie de route, laquelle ne peut conduire que dans le fossé, c’est-à-dire à l’immobilité, ou dans le désert, soit l’égarement perpétuel, la folie, la déraison. Les idées hétérodoxes, par ce traitement sémantique, se trouvent ainsi exclues du champ de la raison, et partant de celui de la discussion : elles ne valent même pas la peine d’être débattues, considérées qu’elles sont comme une perte momentanée des facultés mentales de leur locuteur.

Sororité Aryenne

par Julie Couronne

On appelle linguistique l’étude d’une langue du point de vue de la signification de ses mots,  et sémantique l’analyse du sens de ces mots et du processus par lequel ils se chargent dudit sens, et surtout en changent. Les mots d’une langue sont censés décrire le réel, et le réel est ce que croient les masses. La falsification du réel par un usage approprié de la sémantique peut donc permettre de rendre le réel apparemment conforme à l’idéologie que le falsificateur entend imposer. Les stratégies de direction de l’opinion se pratiquent de nos jours beaucoup moins par dissimulation – cacher la vérité factuelle est de plus en plus difficile dans un monde de communication globalisée, notamment via Internet – que par perversion sémantique

La nature concrète d’une idéologie comme l’actuel « libéralisme », qui ne repose sur aucun livre doctrinaire précis – hormis quelques manuels d’économie aussi inaccessibles au…

View original post 934 mots de plus

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :