Babillages

597

Zone de libre expression!

Publicités

597 réflexions sur “Babillages

  1. Philippe Baillet n’est pas content. Pensez-vous! Il s’était abonné à https://reflechiretagir.com/ , leur avait même offert une cotisation de soutien, et pour la sortie en Mai 2016 de son « L’Autre Tiers-mondisme des origines à l’islamisme radical« , ils ne se sont fendus que de neuf lignes de compte-rendu! « C’était évidemment plus insultant et plus injuste » grommelle t-il p 131 dans son dernier livre « De la confrérie des Bons Aryens à la nef des fous – Pour dire adieu à la droite radicale française« , « derrière un vocabulaire de fausse louange, qu’un silence total ». Et c’est comme ça sur 17 pages, où il détruit avec d’autant plus de rage qu’il a encensé – car dans ce précédent livre il avait qualifié « Réfléchir & Agir » d’« excellent, insolent et irrespectueux magazine » (page 450, note36) !!!

    17 pages (130 à 146) de fureur clapotante et d’acharnement fibrillant, mais critique au moins référencée, ce qui est logique puisqu’il annonçait p 106 qu’il allait « évoquer quelques-uns de ses courants » [la droite radicale française](…)sur la base d’une documentation soigneusement vérifiée ». Or on cherchera en vain la moindre preuve, le moindre lien, dans les 3 pages consacrées – ou plutôt massacrées – à la Sororité Aryenne. On y apprend page 126 qu’elle est « le joujou excentrique et kitchissime d’un érotomane de province qui s’ennuie », donc que les Soeurs n’existent pas, tout en reconnaissant en page 127 la « petite bande de « gynarques » qui piétinent, au sens littéral, leurs amants sur de nombreuses photos mises en ligne ». Comment photographier ce qui n’existe pas, Philippe Baillet ne le précise pas, mais il est vrai que pour un surnaturaliste tout est possible.

    Ce qui est consternant, c’est qu’il reprend les mêmes arguments que les détracteurs des Soeurs Aryennes à l’époque de Boulevard Hitler, c’est-à-dire il y a 5 ans : elles n’existent pas, elles volent leurs textes, etc… même leurs pires ennemis ont cessé de prétendre que les écrits des Soeurs étaient nuls quand ils se sont aperçus qu’ils se rendaient ridicules avec ce genre d’affirmation, mais Philippe Baillet proclame leurs « propos aussi extrême dans sa forme que prétentieusement vide dans le fond », rendant évident qu’il n’a pas lu plus loin que le manifeste de première page d’https://aryansisterhood.wordpress.com

    Parce que s’il l’avait fait, il ne se lamenterait pas en d’autres pages que sa « Droite » manque de culture et que son historiographie soit faible, car il aurait lu (entre autres) les pépites que sont https://aryansisterhood.wordpress.com/2013/07/24/lart-musical-aryen/ , https://aryansisterhood.wordpress.com/2015/03/04/le-massacre-de-verden-782-vu-sous-langle-de-la-race/ et https://aryansisterhood.wordpress.com/2015/02/02/la-revolution-francaise-vue-sous-langle-de-la-race/

    La vérité, en ce qui concerne Philippe Baillet, est la suivante: il déplore que le livre soit en berne et internet en hausse comparative – et il n’a pas entièrement tort – mais incapable et maîtriser l’outil informatique submergé par la rancoeur, il s’en prend à ceux qui réussissent sur le Web – et ça, c’est plus que mesquin: c’est, de la part d’un écrivain de ce niveau, douloureusement décevant. Et l’âge n’explique pas la chose : après tout, j’ai un an de plus que lui, et voyez comme je suis de bonne humeur et toujours au goût du jour, toujours en prise avec la réalité! Est-ce que je me plains, moi, qui ni Alain Guionnet ni moi ne soyons mentionné dans l’index de son dernier livre, alors que Carole Ravereaud y est, elle? (p 190)

    Mais en page 180 le grincheux bonhomme passe aux aveux en écrivant « Â l’âge que j’ai, 67 ans, on a laissé toutes ses illusions derrière soi, ou bien c’est que l’on est passé à côté de soi-même et de sa propre vie » En clair: si au mien – 68 – je ne suis pas un dégoûté-de-la-vie comme lui, c’est que je n’y ai rien compris; et comme il a bien conscience que son activisme est décidément derrière lui et de manière irrattrapable, ne lui reste plus qu’à essayer de décourager les plus jeunes dont il est gérontement et acariâtrement jaloux.

    Evidemment, il va maintenant aller au plus simple et prétendre que l’« érotomane provincial » n’est autre que l’auteur de ces lignes. Ce n’est pourtant pas moi qui se cachait, il fut un temps, derrière le pseudonyme de Corinne Lemaire – n’est-ce pas, Philippe-nous-la-Baille-Belle? Ou alors, n’avez-vous pu pardonner à la Soeur Ibère d’avoir démonté votre maître à penser dans https://princessewisigothe.wordpress.com/2015/01/31/contre-la-superstition-surnaturaliste/ ?

    • Abbé Tissand dit :

      Réactionnaire, pour Philippe Baillet, rime avec retardataire. Il pestéructe et fulminenrage contre le mystachiotte Christian Bouchet pour la simple raison que celui-ci a une page facebook, et donc plus grande audience que lui… est-il godiche à ce point avec Internet qu’il ne saurait en ouvrir une lui aussi? Je ne pense pas. Je crois plutôt que Monsieur Baillet préfère poser au détenteur des « Vraies Valeurs » qui ne s’abaisse pas à la vulgarité moderne de la technologie. Il joue à l’Amish de la fachosphère : comme ces religieux qui refusent le moteur à explosion mais pas l’aide du tracteur d’un paysan quand une de leur charrette a versé dans le fossé, il feint de dédaigner le Web mais se montre bien satisfait que https://www.akribeia.fr/ et la plate-forme Amazon vendent ses livres par ce biais!

      Prendrait-il Jean Plantin pour son ϟϟhabbat goï ?

  2. valdorf44 dit :

    Tocqueville le 25 février 1848:

    «Mille systèmes étranges sortaient impétueusement de l’esprit des novateurs et se répandirent dans l’esprit troublé de la foule (…) Chacun proposait son plan: celui-ci le produisait dans les journaux: celui-là dans des placards, qui couvrirent bientôt les murs ; cet autre, en plein vent, par la parole. L’un prétendait détruire l’inégalité de fortunes, l’autre l’inégalité des lumières, le troisième entreprenait de niveler la plus ancienne des inégalités, celle de l’homme et de la femme ; on indiquait des spécifiques contre la pauvreté et des remèdes à ce mal du travail qui tourmente l’humanité depuis qu’elle existe».

  3. Ostara est une fête païenne célébrée au moment de l’équinoxe de printemps et symbolisant le renouveau de la vie et de la terre, après un hiver rigoureux, et le retour de la Déesse sous son visage de jeune fille et d’amante torride.

  4. valdorf44 dit :

    Sur la carte les couleurs sont fortement racisées, du noir pour signifier la noirceur de l’ âme, le repli identitaire, la haine de l’ Autre, du blanc pour induire une virginité prophylactique à la « peste brune ».
    Cette représentation négative et stigmatisante de la couleur noire sur le plan pictural octroyant la pureté à la couleur blanche sur le plan moral et anthropologique, il convient de s’ en indigner.
    Avec modération.

  5. valdorf44 dit :

    Alain lit “Mein Kampf” :

    « Le 24 juillet 1940. (…) On perd de vue la vraie grandeur d’un peuple ; grandeur qui est de race et qui étend le territoire pour la race, c’est-à-dire pour la liberté. Ce noble motif est ce qui fait la gloire et le droit. Ici on découvre par les racines l’idée de l’espace vital, qui est une idée morale, disons l’idée morale même, l’idée du droit reposant sur la valeur. (…) On voit s’avancer en bon ordre les idées hitlériennes qui ont si profondément travaillé le sol européen (…). Lire suffisait ; car aussitôt l’illusion anglaise se dissipait, ainsi que la puissance juive, toutes deux profondément liées par le dessous. Toute l’humanité prenait un autre sens. Je rassemble ces idées avec l’espoir qu’elles referont les nouvelles notions politiques avec lesquelles nous devrons vivre. »

    Journal inédit, 1937-1950, pages 63-64 et 422-423

  6. valdorf44 dit :

    «  À force d’avilissement, les journalistes sont devenus si étrangers à tout sentiment d’honneur qu’il est absolument impossible, désormais, de leur faire comprendre qu’on les vomit et qu’après les avoir vomis, on les réavale avec fureur pour les déféquer. La corporation est logée à cet étage d’ignominie où la conscience ne discerne plus ce que c’est que d’être un salaud. »

    (Léon Bloy, Quatre ans de captivité à Cochons-sur-Marne. 1900-1904, 21 avril 1903, article « L’aristocratie des maquereaux » (publié le 16 mai dans L’Assiette au beurre sous le titre « Journalistes ») ; coll. Bouquins, 1999, tome I p. 472).

  7. valdorf44 dit :

    « Partout où les étrangers sont rares, ils sont les bienvenus : rien ne rend plus hospitalier que de n’ avoir pas souvent besoin de l’être : c’ est l’ affluence des hôtes qui détruit l’ hospitalité. »
    J.J Rousseau
    ———
    Nous n’ en concevons nulle honte, défendre les siens plutôt qu’ autrui, étant l’ honneur de nos ancêtres et de nos pères, dont les patronymes s’ inscrivent sur des milliers de monuments aux morts à travers le pays , il nous suffira de prétendre les égaler pour parvenir à vaincre…

  8. valdorf44 dit :

    Deux mois après son ouverture, les Français craignent de perdre le contrôle du Louvre au Moyen-Orient
    ———————

    Que ne prête t-il aux sodomites caprins, dromadaires, sa trogneux d’ aïeule maritale, oeuvre d’ art majeure de post-boboîtude, certes un peu décatie par l’ âpre oisiveté de ses labeurs, mais néanmoins objet de toute son extatique séminalité Jupitérienne ?

    Rendez nous, ignares infects bédouins coraniques, nos Manet et nos Monet, on vous donne toute les Brigitte du monde, dont une, qui doit bien toutes les valoir, du moins à ses yeux, disposant ainsi du capital culturel du premier des peuples Européens, pour souiller autant que galvauder notre génie, notre gloire, à tous les vau-l’ eau, à tous les oueds à poux des déserts ignobles, à tous les mahométanismes les plus régressifs et criminels qui puissent sourdre de l’ ignorance et de la haine !…

    Quel symbole que ce roitelet pseudo-antique, avide fricard de l’ hyper caste, qui arrache à Bayeux en sus des 300 du Louvre, pour la perfide et Brexiteuse Albion, ultime outrage, au risque de l’ altérer à jamais, l’ un des plus lumineux pan de notre histoire millénaire, la tapisserie narrant Hastings, « vieille dame, qui a des usures naturelles, des déchirures parfois invisibles à l’œil nu, toute manipulation nécessitant d’énormes précautions, avant même d’imaginer un déplacement de l’œuvre, une stabilisation de la dégradation étant impérative ».

    Est- ce à dire que le fait du statique Marcheur jouisseur, d’ essuyer son membre diplomatique sur notre chair guerrière, prévaudra comme avec tous les bitumeux moyen-orientaux, soldant à vil prix, ce dont leur leur sale face sournoise, leur vicieuse laideur vindicative, ne contemplera jamais, la beauté de la blanche âme du monde, dans toues les efflorescences de son universalité créatrice ?

    « Que le bon peuple se saisisse de ses abattis pour les exposer aux plus infâmes vergues », la sentence résonna sous les clameurs d’ une liesse immense au tribunal de la mémoire !…

  9. valdorf44 dit :

    « Les races ne se font pas toutes seules, ne se défendent pas toutes seules ; elles sont au fond de chaque homme en instance, en “devenir” au fond de chaque espèce. C’est tout. Elles exigent pour durer, pour subsister, un effort permanent, stoïque, de chaque être vivant, pour vaincre la disparition et la mort. Elles sont en “devenir”, toujours en péril, toujours menacées. Les Aryens ont encore, peut-être, quelques possibilités de “s’accomplir” en purifiant leur race, de se dénégrifier, de se déjudaïser, il n’est que temps ! S’ils sont trop lâches, trop vils, trop fainéants, s’ils se laissent trop nombreusement enculer par les négrites, les asiates, par les juifs ils disparaîtront, ignoblement. D’autres races viendront, jaunes sans doute, qui les balayeront, qui les rejetteront à la mer. France Empire du Soleil Couchant. Les Français négroïdes ne s’en iront pas sans douleurs. Ils crèveront par servitudes, par guerres, révolutions, par tueries mutuelles, endémiques, rituelles, hébétées, tournées à l’état d’infernales, irrésistibles manies. «To be or no to be» Aryen ? That is the question! Et pas autre chose! Toutes les doctrines d’inexistence des [204] Races, du plus grand confusionnisme racial, tous les apostolismes du méli-mélo racial à toute force, l’espérantisme du trou du cul, “à la Romain Rolland”, au plus grand babélisme copulateur, ne sont qu’autant de virulentes vacheries destructrices, toutes sorties de la même boutique talmudique : « À la destruction des Blancs. » « À l’affolement, à la confusion des sexes par toutes les bites de toutes les couleurs imaginables. » L’Aryen doit s’extirper de son métissage dégueulasse ou disparaître et pas de façon pépère, tout simplement, doucettement, gentiment… « 

    Céline.
    L’ école des cadavres-

    • valdorf44 dit :

      « L’antisémitisme est aussi vieux que le monde, et le mien, par sa forme outrée, énormément comique, strictement littéraire, n’a jamais persécuté personne. D’autant que je n’ai jamais dans mes livres recommandé aucune mesure antisémite, j’ai recommandé l’émulation, le réveil des aryens abrutis, et l’union franco-allemande pour la Paix »

  10. valdorf44 dit :

    « Je hais ces cœurs glacés et morts pour leur pays,
    Qui, voyant ses malheurs dans une paix profonde,
    S’honorent du grand nom de citoyens du monde,
    Feignent dans tout climat d’aimer l’humanité
    Pour ne la point servir dans leur propre cité ;
    Fils ingrats, vils fardeaux du sein qui les fit naître,
    Et dignes du néant, par l’oubli de leur être. »

    (P.-L. de Belloy, Le Siège de Calais (1765), IV, 2, vers 1146-1152 ; Pléiade Théâtre du XVIIIe siècle, tome II, 1974, p. 494).

  11. valdorf44 dit :

    « C’est une particularité remarquable dans notre histoire que les deux grandes invasions de l’Asie en Europe, celle des Huns au Ve siècle, et celle des Sarrasins au VIIIe, aient été repoussées en France »

    Jules Michelet, Histoire de France. Le Moyen Âge(1833), livre II chap. 1 ; éd. Rencontre, Lausanne, 1965, tome I, p. 179.

  12. valdorf44 dit :

    Yann Moix accuse les CRS de « tabasser de jeunes migrants à coups de matraques et de gazer l’eau potable à Calais » : La Préfecture lui répond en direct sur Twitter.;
    ———————

    Mad-Moix dit son Ouate qui se dilate, peut se draper dans sa gloriole de larmichettes oblatives et la morve de ses sanglots longs, la réponse Préfectorale à ces pleurnicheries outragées, tel un pénitent de Calais, dont l’ érudit Bréquigny révéla qu’Edouard III, juste après la capitulation, avait comblé de faveurs l’ un d’ eux, Eustache de Saint-Pierre pour services rendus, aussi cinglante fût-elle, ne l’ obligera pas à faire amende honorable et pénitence publique, le fil de son micro autour du cou…

  13. valdorf44 dit :

    Netanyahu : «1ère mission, construire des clôtures contre les migrants. 2ème mission, déporter les clandestins.»
    ——–

    Nous nous prévaudront désormais de son exemplaire attitude pour défendre notre substrat ethnique à toutes les frontières de notre continent assailli de tourbe sub-humaine par air, terre et mer, nous citerons la bonne idée de Bibi comme l’ une des contributions les plus louables à la concorde entre les peuples, à leur préservation de leur identité, de leur « singularité » …

  14. valdorf44 dit :

    Lors se leur conférence de presse commune, Macron semblait moins à l’ aise que d’ habitude, comme si le satrape de l’ Altaî inhibait le Jupiter Flamboyant, au point de prendre un ascendant psychologique déterminant sur lui.
    La presse investigatrice qui invoque à tout bout de champ le droit de savoir avait choisi de ne pas rapporter la coranique glose de l’ ottoman asiate : « Les minarets seront nos baïonnettes, les coupoles nos casques, les mosquées nos casernes, et les croyants nos soldats »
    Il y a plus grave : pourquoi cette déclaration a-t-elle été mise de côté au même titre d’ ailleurs, que celle à l’ adresse de ses compatriotes vivant en Europe : « Ne faites pas trois enfants, faites-en cinq, vous êtes l’avenir de l’Europe. ».
    Est-ce à dire que la couardise face à ces « real news », ces « nouvelles du réel », l’incapacité à concevoir que d’autres puissent avoir sur notre continent des visées explicitement coloniales et belliqueuses, nous mènera à la soumisssion en bonne et due forme Macronienne ?

  15. valdorf44 dit :

    « Si vous ne lisez pas le journal, vous n’êtes pas informé. Si vous lisez le journal, vous êtes mal informé. »

    Mark Twain.

  16. valdorf44 dit :

    Jugé pour violences conjugales, un homme a fait le récit de divergences, au sein du couple, sur les pratiques de l’islam. Son épouse lui aurait reproché de ne pas être « assez musulman ».
    ———-

    Plus muzzolâtre que mohamerde la femelle, l’ analogie s’ impose, c’ est le vieux tropisme d’ Edwy, la Plenelisation des moeurs, le grand cocufiage des sans couilles aux lâchetés internationales, hier celles de Moscou, en ce jour celles de la barbarie coraniste la plus répugnante, dîtes Charly Charlots, le zèle des zèlotes du remplacisme qui fouaille les reins de la soumission Houellebecquienne qui se Trotskyse, qui se Macronise comme toutes les putains, comme toutes les vielles salopes du sous monde mondialiste, nomade et apatride, du « des Autres » , au détriment du « de soi » et « des siens » , du « nous-mêmes » , de notre substrat « souche » , si je puis dire, s’ il m’ est encore permis de l’ écrire et même de le penser, enkulès !…————

  17. valdorf44 dit :

    Emmanuel Macron annonce un projet de loi contre les «fake news» sur Internet
    ————–

    On eut pu penser après le soliloque de la simili-déité Elyséenne lors de ses voeux à la presse, que tous les éditoriaux du lendemain bruissant d’ indignation à l’ annonce de ces atteintes au pluralisme politique, assigné désormais au timon législatif, formeraient un tel hourvari de fulminante révolte, qu’ il ne resterait plus à son auteur, pour échapper à la vindicte générale, qu’ à se dédire sans barguigner, ou à courir se réfugier derrière les jambes barreaux de son épouse maternelle pour s’ y soustraire.
    Las, rien de tel, ne crépite que le morne ronronnement de l’ actualité, les minauderies factuelles, comme si le clergé éditocrate épiscopal, qui prêche, met à l’index, confesse et rejette vers les ténèbres extérieures. avait décidé comme Ponce Pilate de s’ en laver les mains, de regarder ailleurs, «couvrez ce liberticide projet que je ne saurais voir ».
    Éric Verhaeghe semble détenir la bonne explication livrée à R.T, en partant d’ un postulat économique, à savoir, que face à « l’Ubérisation » de la presse internet, qui fragilise sa concurrente pourtant largement subventionnée, la mise en place de « mesures protectionnistes, sous couvert politique » devient impérative pour la maintenance de la pérennité d’ icelle.
    Après avoir été « théâtreux chez les énarques, énarque chez les philosophes, philosophe chez les banquiers, banquier chez les socialiste » le ludion polymorphe est devenu satrape sur son Olympe.

  18. valdorf44 dit :

    «  Annus mirabilis » à toutes nos Soeurs Aryennes, sans lesquelles nous ne serions que nous-mêmes.

  19. valdorf44 dit :

    « La guerre n’est pas instituée par l’homme, pas plus que l’instinct sexuel ; elle est la loi de la nature. C’est pourquoi nous ne pourrons jamais nous soustraire à son empire. Nous ne saurions la nier sous peine d’être englouti par elle. »

    Ernst Jünger.

  20. Frohe Weihnachten und frohes Fest!

  21. valdorf44 dit :

    A de Benoist : «L’humanité se présentait autrefois comme un ensemble hétérogène de peuples relativement homogènes, on veut aujourd’hui en faire un ensemble homogène de peuples radicalement hétérogènes.»

  22. valdorf44 dit :

    M. Macron était pressé. Il n’a pas voulu attendre la visite d’Etat protocolaire en préparation. C’est donc une visite « d’amitié et de travail » d’une journée qu’il fait à Alger.

    Pour plus vite se livrer à une forfaiture mémorielle ? ; « la restitution, peut-être, de quelques biens chers aux Algériens indûment conservés en France «, comme semble déjà l’ entériner le plumitif du Monde.

    « De quelques biens indûment conservés en France » s’ agit-il ?

    De crânes d’ insurgés locaux décapités après le siège et la prise de l’oasis de Zaatcha, par plusieurs puissantes colonnes sous le commandement du général Herbillon. La résistance avait duré deux mois, les Français eurent 1500 tués et blessés “sans compter les victimes du choléra”.(1)

    Zaatcha restera dans les annales de la conquête comme l’un des combats les plus meurtriers. L’assaut s’est terminé par un massacre général

    “Les zouaves, dans l’enivrement de leur victoire, se précipitaient avec fureur sur les malheureuses victimes qui n’avaient pu fuir.
    »

    Le colonel Dumontet, du 43e de ligne, résuma : “L’élan de nos soldats a été admirable… Le sévère châtiment infligé à cette oasis a produit un salutaire effet.”.

    Et surtout, du canon appelé « Baba Merzoug » par les barbaresques, c’est à dire « Père chanceux» ou « Père fortuné», à l’ origine prise de guerre de Charles Quint lors de sa victoire sur François Ier à Pavie, en 1525. canon long de 7 mètres, pesant 12 tonnes, de calibre 10 pouces, (1 pouce = 22mm) d’une portée de 4 872 mètres, abandonné par ce même Charles Quint devant une épouvantable tempête comme toute son artillerie, en allant bombarder Alger en 1541,

    « Baba Merzoug », après qu’il eut été utilisé pour exécuter le Père lazariste Jean Le Vacher (né à Ecouen le 15 mars 1619), alors Consul général du Royaume de France auprès du Dey d’Alger, le 28 juillet 1683.

    Ce prêtre avait été envoyé, par (le futur saint) Vincent de Paul à Tunis en 1647 afin de négocier la libération d’esclaves chrétiens (pour la plupart capturés sur les côtes de France).

    Attachées à la bouche des canons, ils furent «  envoyés » contre l’ escadre française, tout comme quarante deux chrétiens le 29 juin 1688.

    Lors de l’expédition menée en juin 1830, sur les ordres de Charles X, par le général Louis Auguste de Bourmont, qui fut Chouan dans le Maine, dont le but est la prise d’Alger, le canon est récupéré par l’amiral Duperré, et ramené à Brest.(2)

    Appelé « La Consulaire » le canon est dressé à la verticale à l’Arsenal de Brest, le 27 juillet 1833, 150 ans après les assassinats, sur un socle en granit. Il est surmonté d’un coq et d’ une une croix
    d’un coq (symbole de la France) tenant entre une patte un globe terrestre (symbole de la puissance l’Empire Français de l’époque).

    Le genre féminin de « La Consulaire » fut volontairement choisi pour humilier l’ennemi.

    L’ ignominie serait de le rendre tout ruisselant du sang des martyrs, de gloire militaire, d’ honneur et d’ histoire.

    (1) : http://histoirecoloniale.net/local/cache-vignettes/L276xH468/quesnoy-3eabc.jpg?1508894641

    (2) https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/d5/La_Consulaire_%28Baba_Merzoug%29.jpg/260px-La_Consulaire_%28Baba_Merzoug%29.jpg

  23. valdorf44 dit :

    . Je connais les femmes, elles aiment qu’on soit brutal à condition qu’elles sachent qu’on l’est pour leur faire plaisir.

    (Jean Giraudoux, Provinciales, I, 2. « Sainte Estelle » (1908), II ; Pléiade Œuvres romanesques complètes, tome I, 1990, p. 53).

  24. valdorf44 dit :

    «  Ce pays-ci n’est pas un terrain vague. Nous ne sommes pas des bohémiens nés par hasard au bord d’un chemin. Notre sol est approprié depuis vingt siècles par les races dont le sang coule dans nos veines. La génération qui se sacrifiera pour le préserver des barbares et de la barbarie aura vécu une bonne vie. »

    C/ Maurras L’ action Française 1912

  25. valdorf44 dit :

    FMK : « Je me sens mal ces derniers jours , faut dire que j’ai été
    mordu par un salafiste dans le métro . Je sais pas ce que j’ai exactement… J’ai la barbe qui roussit , les dents qui poussent , la peau du sgeg qui rétrécit et des envies de lapider des trucs , je sais pas , un chien , des nanas , des juifs . Parfois j’ai des crises de racavomi avec des pointes d’ embouligues , et là je deviens comme dingue , je mords les pneus des voitures , je sors à poil juste avec mon drap , le slip de mon épouse sur la tête avec une pancarte à la con écrite avec du vermicelle, et je rejoins une bande de possédés comme moi qui font tout pareil , car c’est une épidémie .

    Là , on hurle des trucs en étranger, on dirait des aboiements , on bave tous ensemble avec le même rictus , je ne sais pas ce qu’on raconte exactement vu que je ne cause pas l’étranger, mais ça a l’air complétement débile . C’est à ce moment là que ma crise est à son paroxysme : je veux couper des têtes , n’importe quelle tête mais des tas de têtes , des têtes de chiens , des têtes de juifs , des têtes de pédés , des têtes de cafards (quelle idée étrange) , des têtes de mecs pas malades de la même maladie que moi. Je veux les couper avec des machins rouillés pour qu’ ils chopent le tétanos en plus, et il faut aussi absolument que je lapide des trucs , n’importe quoi mais des trucs vivants , comme je ne vois pas de pédés juifs en minijupes dans la rue, alors je lapide des flics et des chiens d’aveugles .

    Moi aussi je veux jeter des cailloux sur des gonzesses et égorger des musiciens . Moi aussi je veux puer du cul à quatre pattes dans le nez de mon voisin sur une carpette moisie . Où signe t’on ? Je veux me convertir !

    C’est grave Docteur ? »

  26. valdorf44 dit :

    En Virginie-Occidentale, le retour de l’âge d’or promis par Donald Trump ne s’est pas encore matérialisé. Mais plus qu’un espoir de changement, c’est une nostalgie qui unit le président à son «peuple»: celle d’une Amérique blanche prospère et paisible, où les hiérarchies étaient respectées. Le sens de cette polémique a largement échappé aux analystes de Washington. Ici, en guise d’explication, on confie à voix basse le surnom donné aux joueurs de la NFL: «Niggers for life» (nègres pour toujours).

  27. valdorf44 dit :

    Sur Nabe, » Le ving-septième »…:

    (…) Dieu lui-même a choisi Houellebecq, et, quoi qu’il fasse, quoi qu’il se passe, il est gagnant. Ça ne peut être qu’une intervention divine qui l’a désigné comme le best seller de notre époque, et c’est tout. Rien ne pourrait y changer quoi que ce soit. Attention ! Il ne le blâme pas d’être un écrivain « à succès », il y voit au contraire une victoire de la Littérature même. Notons que Nabe le considère comme un écrivain, ce qui, sous sa plume, est un sacré compliment. La preuve : il ne le compte pas parmi les hommes de lettres qui eux, n’évitent pas les balles : « Tous tocs, bluffeurs, fabriqueurs, copieurs, paresseux, pas doués, démagos, lâches, sans grâce et sans grandeur… Leurs livres sont pires que nuls : ils sont « pas mals », et ça leur suffit ! » Il se réjouit sincèrement que Houellebecq les ait niqués ! Sur le plan de la notoriété et de la gloire en tout cas. Là où ça leur fait le plus mal. Non, Nabe n’est pas jaloux de Houellebecq. Ses plus hargneux contradicteurs ne diront pas le contraire : il est beaucoup trop égocentrique pour cela ! Il n’échangerait aucun de ses livres contre l’œuvre entière de son homologue. Mais le plus narcissique des deux écrivains n’est pas forcément celui que l’on croit.
    L’islamophobe de la Littérature vu par l’antisémite. Voilà qui ferait plaisir au Monde, au Nouvel Obs ou encore à Médiapart. (…)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :